Vaccin : un booster de Moderna et Pfizer provoque une forte réponse immunitaire, selon une étude

Dans une étude comparative de sept vaccins, des chercheurs britanniques ont découvert que la plupart induisaient une forte réponse immunitaire. Les injections d'ARNm de Moderna et Pfizer provoquent les réponses les plus importantes.

Vaccin : un booster de Moderna et Pfizer provoque une forte réponse immunitaire, selon une étude

Le 3 décembre 2021 à 14h54

Modifié 3 décembre 2021 à 15h26

Dans une étude comparative de sept vaccins, des chercheurs britanniques ont découvert que la plupart induisaient une forte réponse immunitaire. Les injections d'ARNm de Moderna et Pfizer provoquent les réponses les plus importantes.

L’étude a été publiée jeudi 2 décembre dans la revue scientifique médicale The Lancet, qui nous apprend que 2.878 volontaires ont initialement reçu deux injections du vaccin AstraZeneca ou Pfizer.

Les chercheurs ont ensuite testé sept vaccins différents en guise de boosters. Avec AstraZeneca et Pfizer, ils ont testé trois marques qui ont été autorisées dans différents pays : Johnson & Johnson, Moderna et Novavax. Ils ont également testé deux injections du vaccin à ARNm de CureVac, et celui de Valneva à base de coronavirus inactivé. Enfin, certains des participants à l’étude ont reçu un vaccin contre la méningite.

Après quatre semaines, les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang sur les volontaires et mesuré leur taux d’anticorps. Ils ont également recherché des cellules immunitaires, appelées cellules T, qui attaquent spécifiquement d’autres cellules infectées par le coronavirus.

On apprend que les niveaux d’anticorps et de cellules T ont augmenté chez les personnes qui ont reçu un rappel de vaccin contre le Covid-19, en comparaison de celles qui ont reçu le vaccin contre la méningite.

Les personnes qui ont reçu le rappel Valneva, après un vaccin Pfizer, ont constaté une augmentation de 30% par rapport au groupe témoin. Tandis que le booster Moderna a produit une augmentation d’au moins 1.000%.

La nouvelle étude a également révélé que les boosters augmentaient les cellules T qui reconnaissent le coronavirus.

Les anticorps peuvent être efficaces pour éliminer le coronavirus au début d’une infection, au moment où il colonise le nez. Mais au plus profond des voies respiratoires, les cellules T peuvent constituer une deuxième ligne de défense.

L’essai n’a pas suivi les volontaires pour voir dans quelle mesure les injections de rappel prévenaient réellement l’infection ou la maladie. Mais ces derniers mois, des chercheurs ont montré que mesurer les niveaux d’anticorps pouvait être un moyen satisfaisant pour prédire l’efficacité d’un vaccin.

La plupart des boosters utilisés dans l’étude ont permis d’augmenter les anticorps de manière à atteindre au moins 90% de protection contre l’infection. Sachant que les vaccins à ARNm de Pfizer et Moderna ont produit des niveaux d’anticorps beaucoup plus élevés que les autres vaccins.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M Communiqué Financier des Résultats 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.