Automobile : le marché marocain toujours à la peine en novembre

Les ventes des voitures neuves au Maroc ont poursuivi leur baisse durant le mois de novembre 2021. Le secteur pâtit toujours de la pénurie mondiale de composants électroniques, impactant la production et donc la disponibilité de véhicules neufs.

Automobile : le marché marocain toujours à la peine en novembre

Le 3 décembre 2021 à 16h45

Modifié 3 décembre 2021 à 16h45

Les ventes des voitures neuves au Maroc ont poursuivi leur baisse durant le mois de novembre 2021. Le secteur pâtit toujours de la pénurie mondiale de composants électroniques, impactant la production et donc la disponibilité de véhicules neufs.

D’après les chiffres mensuels dévoilés par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam), les ventes de véhicules neufs ont accusé une baisse de 2,7% en novembre 2021, par rapport à novembre 2019.

Rappelons que, comme pour les mois précédents, l’Aivam a procédé à une comparaison avec l’année 2019, étant donné que 2020 a été marquée par la crise du Covid-19.

Avec le confinement décrété par le gouvernement, la hausse des ventes de produits numériques, puis la reprise brutale du secteur automobile, la pénurie des puces électroniques a provoqué de redoutables à-coups dans toute la filière, aussi bien au Maroc qu’à l’international.

Comparées aux mois d’octobre 2021 et de novembre 2020, les ventes de véhicules neufs ont augmenté, respectivement, de 5% et de 1,9%.  

Baisse de 3,8% des ventes des VP par rapport à novembre 2019

Au total, 12.953 véhicules, toutes catégories confondues, ont été vendus durant le mois de novembre 2021, contre 13.309 en novembre 2019.

Dans le détail, le véhicule particulier (VP) a enregistré une baisse de 3,8%, avec 11.355 unités vendues par rapport au mois de novembre 2019, durant lequel ont été écoulées 11.809 unités. En comparaison au mois de novembre 2020 et octobre 21, les ventes de VP sont en hausse de 2,6%, et de 7,3%

Le véhicule utilitaire léger (VUL), quant à lui, enregistre une progression de 6,5% comparativement à novembre 2019, avec 1.598 unités vendues. Comparées aux mois de novembre 2020 et octobre 2021, les ventes sont en baisse respective de 2,9% et de 8,8%.

En résumé les onze premiers mois de l’année 2021 ont enregistré une progression d’environ 9% comparativement à la même période de 2019, avec 156.920 unités vendues à fin novembre 2021 contre 143.993 à fin novembre 2019. Les ventes cumulées ont augmenté de 40,2% par rapport à novembre 2020, et de 9% par rapport à octobre 2021.

Il s’agit de 137.544 VP, un chiffre en hausse de 9% par rapport au mois d’octobre 2021, de 40,6% par rapport à novembre 2020, et de 7,4% comparé à novembre 2019.

Sur les VUL, avec 19.376 véhicules vendus, le marché a également enregistré une hausse d’environ 9% par rapport au mois précédent, une hausse de 38% par rapport à novembre 2020, et de 21,3% en comparaison à novembre 2019.

Les chiffres de l’AIVAM démontrent également que les voitures haut de gamme sont les plus impactées. En effet, les ventes de voitures neuves des marques Jaguar et Land Rover accusent une baisse respective de 95% et 86% en novembre 2021, par rapport à novembre 2019. Cela s’explique par le grand nombre de semi-conducteurs utilisé dans ce type de voiture, estimé à environ 25.000/ véhicule, contre à peine 5.000 pour les voitures entrée de gamme.

Comparaison des ventes réalisées sur un mois. Source : Médias24

Comparaison des ventes cumulées sur 11 mois. Source : Médias24

L’impact de la crise se confirme

La baisse des ventes de voitures neuves est principalement due à la crise internationale des semi-conducteurs, ces composants électroniques dont l’Asie détient le marché.

Cette crise, qui a démarré dès le début de l’année 2021, a commencé à se faire sentir sur le secteur automobile marocain à partir de septembre. Tous les concessionnaires du Royaume sont concernés.

Aujourd’hui, environ 80% de la production mondiale de semi-conducteurs est concentrée à Taïwan, en Corée du Sud, à Shanghai et au Japon. Ce qui explique que les fabricants mondiaux, notamment la France, multiplient les investissements et souhaitent diversifier leurs zones de production.

La situation ne devrait pas s’arranger de sitôt, d’autant que la menace du nouveau variant Omicron pointe et inquiète les opérateurs du secteur. L’émergence de cette souche pourrait à nouveau freiner la production, ainsi que la demande qui a explosé en 2021.

Les opérateurs tablaient sur une reprise vers la fin du premier trimestre 2022. Ce délai risque d’être rallongé si ce nouveau variant s’avère plus dangereux que les précédents.

Lire aussi: 

Automobile : le marché de l’occasion face à une explosion des prix

Auto : la crise internationale des semi-conducteurs commence à se faire sentir au Maroc (concessionnaires) 

Pénurie des semi-conducteurs : le secteur automobile marocain moins impacté que d’autres ?

Voitures neuves : rupture de stock au Maroc et manque de visibilité pour 2022

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Groupe Crédit Agricole du Maroc : Chiffres clés au 31 mars 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Covid. Plus de 3.100 nouveaux cas et 18 décès ce lundi 17 janvier 2022