LafargeHolcim Maroc : Alpha Mena change sa recommandation d’’alléger’ à ‘vendre’

| Le 30/8/2021 à 19:23
Malgré une bonne progression des ventes du secteur cimentier depuis le début de l’année, Lafarge verra ses marges sous pression cette année, notamment à cause de la hausse des cours du Petcoke et l’ouverture de l’usine d’Agadir. Pour la société de recherche, le titre est actuellement trop cher, malgré de bons fondamentaux.

Dans une note du 26 août, Alpha Mena a modifié sa recommandation concernant le titre LafargeHolcim Maroc. Autrefois recommandé à l’allègement, la société de recherche recommande désormais de vendre le titre et anticipe une baisse de 19% de son cours à 1.579 dirhams contre 1.950 dirhams à l’ouverture de la séance du 30 août.

Le titre a pourtant bien progressé depuis le début de l’année en surperformant le MASI avec une hausse de 20,9%. « Le secteur cimentier au Maroc affiche des signaux de redressement de la demande, ce qui a boosté notamment le titre LafargeHolcim Maroc et a permis d’alléger les pertes cumulées depuis l’année dernière » explique la société de recherche. En effet, selon les chiffres de l’Association Professionnelle des Cimentiers (APC), les livraisons de ciments à fin juillet 2021 étaient en hausse de 17,73% par rapport à la même période l’an dernier.

Pour Alpha Mena, si le rebond de la demande du ciment au Maroc est rassurant, les doutes sur une relance durable de la consommation persistent encore.

La nouvelle usine d’Agadir et les prix du petcoke affecteront les marges cette année

Le chiffre d’affaires du groupe a bénéficié d’un bon effet de conjoncture sur les six premiers mois de l’année. « La réouverture des chantiers immobiliers a positivement impacté les ventes au cours de ce S1 2021 » explique la société de recherche. Le groupe a en effet affiché une hausse de 26% de son chiffre d’affaire au premier semestre, par rapport à la même période l’an dernier. Pour l’année entière, Alpha Mena table sur une hausse de 7% des revenus du secteur notamment conduit par un redressement de la demande.

Source : medias24.com

« Par ailleurs, les marges d’EBITDA devraient se maintenir autour de 54% sur la période 2021-2023 » explique la société de recherche. L’an dernier, le groupe a pu bénéficier d’un bon niveau de marge grâce à la chute des cours du petcoke (-27%). « Les prix des combustibles ont repris cette année avec la reprise de la consommation mondiale, ce qui impacterait négativement les marges » explique Alpha Mena.

Les marges seront également rognées par l’ouverture de la nouvelle usine du groupe à Agadir. Cette dernière « augmentera de 13% la capacité totale de production du cimentier et fera gagner des parts de marché au groupe dans le sud du pays » précise Alpha Mena. Cette usine est le prochain relai de croissance du groupe, mais sa mise en exploitation pèsera sur les marges à court terme du groupe. Un interlocuteur de la place nous confiait dans un précédent article « En tant qu’industriel, il y a un certain niveau de coût fixe. Comme l’usine ne tournera pas encore à plein régime dès la première année, il sera normal d’observer une dégradation des marges du groupe sur cette année ».

Il est à rappeler que le 30 août, le groupe a publié ses résultats du premier semestre 2021. Sur la période, les ventes du cimentier ont progressé de 26% à 4 milliards de dirhams par rapport à la même période l’an dernier.

lire aussi
  • | Le 3/10/2022 à 15:44

    Les bénéfices semestriels des banques cotées dépassent le niveau d’avant-crise

    Les bénéfices enregistrés par les banques cotées à la Bourse de Casablanca, au titre du premier semestre 2022, ont dépassé pour la première fois ceux enregistrés au premier semestre 2019. Un directeur au sein d'une société de recherche de la place souligne la résilience des banques face à la crise, et liste les facteurs qui y ont contribué.
  • | Le 2/10/2022 à 11:42

    Banques cotées : amélioration du coût du risque et progression des bénéfices au S1-2022

    Légère évolution de l’activité commerciale, amélioration du coût du risque, hausse de 10% du résultat net part du groupe... Voici comment ont évolué les principaux indicateurs des banques cotées à la bourse de Casablanca.
  • | Le 1/10/2022 à 13:55

    Le cash en circulation demeure stable à fin août 2022

    Le cash en circulation demeure stable d’un mois à l’autre mais affiche une hausse de 22,6 milliards de dirhams par rapport à août 2021. Les dépôts bancaires progressent légèrement par rapport à juillet 2022. Sur une année glissante, ils augmentent de 52 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 16:10

    Alliances : le RNPG progresse de 77% à fin juin

    Le groupe a pu améliorer son résultat grâce à la bonne maîtrise de ses charges et à la hausse des marges opérationnelles. Le carnet de commandes s'élève à 3,1 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 8:58

    Ciments du Maroc : baisse de 18% du résultat net

    Le chiffre d’affaires a été maintenu par rapport à la même période en 2021 grâce à la bonne tenue des ventes de clincker à l’export et des matériaux de construction. La hausse des coûts de production, notamment de petcoke, a rogné sur les marges et le résultat net.
  • | Le 29/9/2022 à 18:14

    TGCC en accord avec son business plan, évoque sa lutte contre l’inflation des intrants

    Lors de sa conférence de presse, le management du groupe a exposé les bons résultats du premier semestre et a décrit les moyens mis en œuvre pour lutter contre la hausse du prix des intrants. TGCC n’a pas caché ses ambitions continentales, indiquant que des projets d’envergure seraient annoncés d’ici la fin de l’année. Son chiffre d’affaires dans cette zone devrait tripler d’ici deux ans.