La date de lancement des vols de la RAM vers Israël dépendra de la situation sanitaire

Lors d’une réunion consacrée le 28 juin à la restructuration internationale de la compagnie nationale, le président a nommé un directeur régional en Israël opérationnel à partir du 1er septembre prochain. Seul bémol, la probabilité croissante d’une fermeture imminente des aéroports israéliens et d’un nouveau confinement pourraient, selon une source autorisée, décaler le lancement des vols RAM qui était prévu en août prochain au plus tard.

La date de lancement des vols de la RAM vers Israël dépendra de la situation sanitaire

Le 7 juillet 2021 à 15h16

Modifié 8 juillet 2021 à 11h08

Lors d’une réunion consacrée le 28 juin à la restructuration internationale de la compagnie nationale, le président a nommé un directeur régional en Israël opérationnel à partir du 1er septembre prochain. Seul bémol, la probabilité croissante d’une fermeture imminente des aéroports israéliens et d’un nouveau confinement pourraient, selon une source autorisée, décaler le lancement des vols RAM qui était prévu en août prochain au plus tard.

Annoncée en primeur par Médias24, la nomination d’un représentant régional de la RAM basé à Tel Aviv qui devrait prendre effet le 1er septembre est venue confirmer nos précédentes informations, sur une ouverture prochaine par le transporteur public de liaisons aériennes directes entre le Maroc et Israël.

La RAM est prête à ouvrir un bureau de représentation en Israël

Questionnée sur cette première régionale pour la compagnie nationale qui induit l’ouverture d’un bureau sur place, une source du top-management nous a déclaré que « la compagnie s’était contentée d’accomplir les démarches administratives en nommant un de ses représentants avant l’ouverture d’une ligne directe ». Notre interlocuteur a précisé que ce directeur devrait a priori s’installer à Tel Aviv courant août pour démarrer sa mission en septembre, mais que les choses ne sont pas encore figées à ce jour.

Plusieurs employés sur place pour faire face aux opérateurs israéliens

Sur les effectifs du bureau de la RAM à Tel Aviv, notre source a déclaré qu’au regard de la taille du pays d’accueil et du flux prévisionnel de passagers pour la compagnie, il devrait employer 2 à 3 salariés.

« En effet, rien n’est définitif notamment en termes de fréquences de nos liaisons aériennes entre les deux pays, d’autant plus que la RAM devra compter avec la concurrence des trois opérateurs israéliens (El Al, Israir, Arkia).

La fermeture des frontières à l’origine du report du lancement des vols de la RAM

« De plus, avec l’aggravation actuelle de la situation sanitaire, les autorités israéliennes viennent d’interdire tout récemment l’accès du territoire, à tous les visiteurs étrangers jusqu’au 1er août.

« Si cette décision a de fortes chances d’être prorogée pour tout l’été, donc jusqu’au 15 septembre, dans les faits, la suite des événements sera étroitement liée à l’évolution de la situation épidémiologique», s’inquiète notre source pour qui le manque de visibilité explique le déficit de communication de la RAM sur le dossier des futures liaisons aériennes entre les deux pays.

Le manque de visibilité sanitaire explique le déficit de communication de la RAM sur les dates

« En effet, c’est la raison pour laquelle la compagnie n’a toujours pas communiqué sur les dates de lancement des vols directs Maroc-Israël, pourtant prévus au départ en juin voire en juillet au plus tard.

« Ainsi, si nous avions programmé une ouverture commerciale en août, la RAM aurait déjà lancé une campagne de publicité pour vendre les tickets mais ce n’est toujours pas le cas », précise notre source.

« A terme, 7 fréquences hebdomadaires pour 200.000 passagers/an »

A la dernière question portant sur la taille du marché israélien et les attentes commerciales de la compagnie dans un contexte débarrassé de la pandémie, notre source table sur 3 à 7 fréquences par semaine pour un total prévisionnel de 150.000 à 200.000 passagers/an transportés dans les deux sens.

Se voulant optimiste sur les perspectives de développement, il précise que le nouveau marché israélien ne sera cependant jamais aussi important que les marchés émetteurs européens (France, Espagne …).

Le démarrage du trafic israélien attendu pour le dernier trimestre de 2021

« Dès que les freins, d’ordre conjoncturel, seront dépassés, les visiteurs israéliens généreront une part additionnelle de business qui sera très utile à l’avenir pour le chiffre d’affaires global de la compagnie.

Au final, malgré l’apparition du variant indien Delta qui provoque actuellement une flambée des contaminations en Israël, le taux élevé de vaccination qui couvre 60% de sa population dont 85% d’adultes devrait limiter à court-terme la diffusion de cas graves nécessitant des hospitalisations et enfin permettre au dernier trimestre de l’année courante le vrai démarrage de flux importants de touristes israéliens vers le Maroc ».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.