χ

Résolution européenne: le Parlement arabe solidaire du Maroc et critique “l'arrogance” de l'UE

Le parlement arabe n'a pas eu de mots assez forts ce samedi, fustigeant la dernière résolution du parlement européen ainsi que son attitude arrogante et appelant à ouvrir le dossier de Sebta, Melillia et des îles marocaines occupées.

Résolution européenne: le Parlement arabe solidaire du Maroc et critique “l'arrogance” de l'UE

Le 26 juin 2021 à 15h30

Modifié 27 juin 2021 à 11h10

Le parlement arabe n'a pas eu de mots assez forts ce samedi, fustigeant la dernière résolution du parlement européen ainsi que son attitude arrogante et appelant à ouvrir le dossier de Sebta, Melillia et des îles marocaines occupées.

L'Espagne s'est réfugiée dans le giron européen pour donner au différent maroco-espagnol une dimension qu'il n'avait pas à l'origine. A son tour, le Maroc a bien joué en obtenant une résolution de soutien de la part du parlement arabe. Certes, ce dernier n'a pas la crédibilité du parlement européen; mais il inclut des pays économiquement et stratégiquement puissants pour l'Espagne et l'Europe.

Le Parlement arabe a réitéré samedi son rejet catégorique de la résolution du Parlement européen sur le Maroc, soulignant que cette décision avec ce qu'elle comporte comme critiques et accusations sans fondement, constitue une provocation et une politisation inacceptable des efforts déployés par le Royaume pour lutter contre l'immigration clandestine.

Dans une décision adoptée à l'issue de sa réunion d'urgence, tenue samedi au Caire, le Parlement arabe a dénoncé l'ingérence du Parlement européen et son insistance à s'impliquer dans une crise bilatérale entre les Royaumes du Maroc et d'Espagne, laquelle peut être résolue par des moyens diplomatiques et des négociations bilatérales directes entre les deux pays.

Il a également salué les efforts inlassables déployés par le Royaume du Maroc dans la lutte contre l'immigration illégale, qui découle d'une volonté politique forte et des orientations du Roi Mohammed VI, en tant que leader de l'Union africaine sur la question de la migration.

La décision souligne, à ce propos, que l'organisation en décembre 2018 par le Maroc de la conférence internationale qui a été sanctionnée par l'adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, ainsi que l’accueil par le Royaume du siège de l'Observatoire africain des migrations en décembre 2020 et l'adoption de l'Agenda Africain pour les Migrations à l'initiative du Roi "sont autant de faits qui confirment les efforts nationaux, régionaux et internationaux déployés par le Royaume du Maroc dans le domaine de la migration et réfutent en même temps les allégations mensongères contenues dans la résolution du Parlement européen".

Le délégué algérien a été le seul à émettre des réserves sur la résolution du parlement arabe et il l'a fait sous un prétexte fallacieux: il a en effet affirmé (à 33:00 environ) qu'il s'agit d'un problème bilatéral maroco-espagnol et que de ce fait, il devait rester bilatéral; le parlement arabe de ce fait, n'a pas à intervenir selon lui.

La plupart des intervenants ont été très virulents, évoquant l'arrogance de la posture européenne, les pressions inacceptables sur le Maroc et le fait colonial européen à Sebta, Melillia et dans les iles occupées.

 

Le parlement arabe a aussi souligné la nécessité d'ouvrir le dossier des villes marocaines de Sebta et Melilla et des îles marocaines occupées, pour régler cette situation qui relève de l'ère coloniale.

Tout en réaffirmant sa ferme et constante solidarité avec avec le Maroc, le parlement arabe a chargé son Président de prendre les mesures qu'il juge appropriées pour soutenir le Royaume face à la résolution européenne.

Le Parlement arabe a aussi exprimé son rejet catégorique de "l'approche arrogante inacceptable du Parlement européen dans le traitement des questions liées aux pays arabes, en adoptant des résolutions qui s'inscrivent aux antipodes des exigences du partenariat stratégique souhaité entre les pays arabes et européens".

Il a ainsi appelé le parlement européen à abandonner ces pratiques provocatrices et à adopter des positions pratiques et responsables qui renforcent la coopération et la coordination conjointe entre les pays arabes et européens, mettant l'accent sur la nécessité d'élaborer un plan d'action arabe unifié et intégré, pour faire face à ces positions irresponsables du parlement européen et de manière à assurer le respect de la souveraineté des pays arabes et la non-ingérence dans leurs affaires.

Le Parlement arabe a également appelé l'Union interparlementaire, le Parlement méditerranéen, l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée et tous les parlements régionaux à rejeter et condamner cette décision, qui contredit les règles internationalement reconnues de la diplomatie parlementaire.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank : Publication des taux d’intérêt - Émission d’obligations subordonnées perpétuelles

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.