Eric Laurent et Catherine Graciet bientôt jugés pour chantage sur le Roi Mohammed VI

Les journalistes Eric Laurent et Catherine Graciet sont soupçonnés d’avoir demandé plusieurs millions d’euros à la famille royale du Maroc, en 2015, pour ne pas publier un livre embarrassant pour elle.

Eric Laurent et Catherine Graciet bientôt jugés pour chantage sur le Roi Mohammed VI

Le 20 mai 2021 à 12h41

Modifié 20 mai 2021 à 13h02

Les journalistes Eric Laurent et Catherine Graciet sont soupçonnés d’avoir demandé plusieurs millions d’euros à la famille royale du Maroc, en 2015, pour ne pas publier un livre embarrassant pour elle.

D’après l’AFP, reprise par Le Monde, ils avaient été interpellés juste après avoir scellé une transaction de deux millions d’euros pour ne pas publier leur livre : les journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet seront jugés à Paris en correctionnelle pour « chantage » sur le roi Mohammed VI.

Près de six ans après le début de l’affaire, des juges d’instruction parisiens ont ordonné un procès pour « chantage » pour les deux journalistes, auteurs d’un précédent ouvrage sur le roi Mohammed VI, publié en 2012. Les magistrats ont en revanche abandonné les poursuites pour « extorsion de fonds par menace », selon leur ordonnance de onze pages datée du 2 février, consultée par l’Agence France-Presse (AFP).

Cette affaire avait éclaté à l’été 2015. Eric Laurent et Catherine Graciet avaient signé quelques mois auparavant un second contrat d’édition avec Le Seuil, ayant de nouveau pour sujet la famille royale du Maroc.

Le 23 juillet, Eric Laurent contactait le secrétariat particulier du Roi en vue d’obtenir un rendez-vous, finalement organisé le 11 août avec un émissaire, l’avocat Hicham Naciri.

Lors de cette rencontre, M. Laurent, ancien reporter de Radio France et du Figaro Magazine, annonçait la publication prochaine d’un second ouvrage sur Mohammed VI.

Mais les versions divergent ensuite : selon le journaliste, c’est l’émissaire qui lui a proposé un accord financier en vue de la non-publication de l’ouvrage. Le Royaume, défendu au cours de la procédure par Eric Dupond-Moretti, aujourd’hui ministre de la justice, assure que la proposition émanait du journaliste, qui réclamait trois millions d’euros.

Le 20 août, le Maroc déposait plainte à Paris et une enquête était ouverte. Deux autres rencontres suivaient, le 21 et le 27 août, au cours desquelles la somme négociée était ramenée à deux millions d’euros.

Dans leur ordonnance, les juges estiment qu’ »en termes voilés, déguisés sous des réticences, Eric Laurent a menacé Mohammed VI, la famille royale et le Royaume du Maroc de révéler des informations de nature à porter gravement atteinte à la réputation de la famille royale et à déstabiliser le régime en place, pour obtenir le versement d’une somme d’argent disproportionnée et injustifiée ».

Maître Antoine Vey, avocat du Royaume avec Maitre Ralph Boussier, s’est félicité de la décision des magistrats, qui « démontre un comportement extrêmement préoccupant qu’il reviendra au tribunal de qualifier ».

Dans leurs déclarations publiques après avoir été démasqués par un enregistrement, les deux « journalistes » avaient reconnu les faits. (Avec AFP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

HPS : Résultats annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.