Les privatisations seront de retour en 2021

| Le 19/10/2020 à 15:09

Pour renforcer un budget 2021 sous pression, le gouvernement prévoit de privatiser des entreprises publiques. Il prévoit des produits de cession de participation de l'Etat de 4 milliards de DH, soit des privatisations de l'ordre de 8 milliards de DH.

Lors de la présentation du projet de loi de finances 2021 au Parlement, le ministre des finances a avancé le chiffre de 10 milliards de DH de privatisations.

La liste des entreprises publiques concernées par ces privatisations n'est naturellement pas encore dévoilée. Les opérations peuvent concerner des entreprises ayant déjà fait l'objet de cessions, comme Maroc Telecom ou Marsa Maroc, ou des entreprises toujours à 100% sous le contrôle de l'Etat, comme la Centrale électrique de Tahaddart ou la Mamounia.

Pour rappel, la moitié des recettes de privatisations va au budget de l'Etat, l'autre moité au Fonds Hassan II.

L'an dernier, le gouvernement avait fixé un objectif de 10 milliards de dirhams de privatisations. L'opération de cession de 8% du capital de Maroc Telecom, dont 6% par placement direct auprès des institutionnels et 2% par offre publique de vente, a rapporté à l'Etat 5,34 milliards de dirhams de recettes de privatisations. 

lire aussi
  • | Le 2/2/2023 à 17:07

    IPO : de hauts cadres relatent leur expérience face aux défis de la communication

    Dans le cadre d’une conférence sur la réputation financière, organisée par l’agence Bonzaï, plusieurs cadres de sociétés cotées ont fait part des challenges qu’ils ont dû relever dans leur communication. Le PDG de Cosmos Electro, Fahd Bennani, revient notamment sur l'IPO avortée de l'entreprise, à la suite d'un litige juridique concernant l'un de ses points de vente.
  • | Le 1/2/2023 à 14:01

    Pourquoi les crédits de trésorerie ont-ils connu une forte hausse en 2022 ?

    En 2022, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a augmenté de 16% à 262 MMDH. Une hausse notable et multifactorielle, selon une source du secteur bancaire.
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.
  • | Le 30/1/2023 à 16:16

    Qui contrôle les principales banques commerciales au Maroc ?

    En fin d'année, le paysage bancaire a évolué avec la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom. Voyons comment se répartit désormais le capital des principales banques commerciales du pays. Infographie.
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.