χ

Coupe du monde: de la différence entre le chocolat et le fromage

Fou de foot, notre envoyé spécial au Brésil tente une audacieuse comparaison entre deux équipes jeunes et à fort potentiel, la France et la Belgique, qui se mesurent à deux géants du foot mondial, l’Allemagne et l’Argentine.  

Coupe du monde: de la différence entre le chocolat et le fromage

Le 8 juillet 2014 à 12h53

Modifié 8 juillet 2014 à 12h53

Fou de foot, notre envoyé spécial au Brésil tente une audacieuse comparaison entre deux équipes jeunes et à fort potentiel, la France et la Belgique, qui se mesurent à deux géants du foot mondial, l’Allemagne et l’Argentine.  

Quand je regarde les quarts de finale de la Coupe du monde, je m'extasie de l'engagement physique et de l’intensité des Sud-Américains : du coup-franc magnifique de David Luiz, du génie de Louis Van Gall, du magnifique Keylor Navas, qui s'entraine en arrêtant des balles de tennis tirées par son préparateur avec une raquette.

Mais aujourd’hui, j'ai surtout envie de mettre en parallèle la prestation des Bleus et celle des Diables rouges. Deux équipes jeunes, avec beaucoup de talent et à fort potentiel, se mesurent à deux ogres du football mondial, l'Allemagne et l'Argentine.

Mais pourquoi avons-nous eu l'impression que les Belges se sont plus battus que les Français ? J'ai trouvé l'équipe de France molle, à l’image de Karim Benzema qui a été fantomatique. Mais pourquoi ne pas l'avoir remplacé ? D’accord, c'est la star de l’équipe, le numéro 10 capricieux qui veut jouer seul en pointe sans Olivier Giroud. Mais Karim, si tu veux être le seul en pointe, pourquoi dézoner ? Tu es un joueur qui aime toucher le ballon et aller naturellement sur le côté gauche et tu refuses de jouer à côté d’un finisseur comme Olivier Giroud.

Mais Didier Deschamps a un autre avis sur le sujet. Il ne veut pas froisser son numéro 10. La cohésion du groupe fait partie de sa philosophie, donc, il le laisse sur la pelouse. Pire, il ne faut aucun changement tactique, il fait entrer Loïc Remy, un changement sans aucune valeur ajoutée... D’après moi, Didier Deschamps n’aurait pas dû faire entrer Olivier Giroud à la 84e  minute. Il aurait dû faire un changement tactique dès la 60e minute. Exactement ce qu'a fait Marc Wilmots en faisant entrer Mertens et Lukaku.  Figurez-vous, Monsieur Deschamps, que votre homologue belge a fait sortir son numéro 10, Eden Hazard, parce qu'il n'était pas au top de sa forme.

De plus, j'ai trouvé les joueurs Français trop tendres, comme s'ils se contentaient de ce résultat. Je pense qu'ils n'ont pas visionné le match des Algériens qui avaient « le couteau entre les dents » et qui ont étouffé le milieu de terrain allemand ! Messieurs les joueurs, c'est une Coupe du monde, on se bat pour son pays. Ils devraient s'inspirer du patriotisme des Brésiliens qui, franchement, m'ont impressionné, ici au Brésil.

En tout cas, le fromage (français) a été plus tendre que le chocolat (belge), et les Bleus m'ont donné l'impression que leur seul objectif était de passer du car... aux quarts.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata: Communiqué Post-Assemblée Générale du 22 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.