Protection des travailleurs, les Philippins veulent un accord avec le Maroc

Les autorités philippines s’apprêtent à proposer à l’Etat marocain de mettre en place un dispositif de recrutement et de protection de leurs immigrés qui travaillent dans le Royaume. Près de 3.000 travailleuses domestiques philippines se trouvent au Maroc.  

Protection des travailleurs, les Philippins veulent un accord avec le Maroc

Le 18 avril 2014 à 14h32

Modifié 18 avril 2014 à 14h32

Les autorités philippines s’apprêtent à proposer à l’Etat marocain de mettre en place un dispositif de recrutement et de protection de leurs immigrés qui travaillent dans le Royaume. Près de 3.000 travailleuses domestiques philippines se trouvent au Maroc.  

Selon la presse philippine, la diplomatie de ce pays est en train de convaincre les autorités marocaines de signer un accord bilatéral afin de protéger les travailleurs d’origine philippine.

Dans une déclaration faite au groupe média philippin GMA news, un responsable de l’ambassade de Philippines à Tripoli (qui gère les relations avec le Maroc) a expliqué “qu’un agrément qui mettrait en place un cadre légal de recrutement et de sécurité sociale aux travailleurs philippins est plus que nécessaire”.

En 2012, plusieurs affaires de violences physiques et d’abus sexuels avaient éclaté au Royaume, et dont les victimes étaient les employées de maison d’origine philippine.

Séquestration, confiscation de passeports par l’employeur, la traite des ouvriers et surtout ouvrières d’origine philippine avait poussé le Consul honoraire de ce pays à Casablanca à réagir et à tenir une conférence de presse, et plusieurs associations préoccupées par les atteintes aux droits de l’homme avaient réagi.

Selon lui, il existe près de 3.000 travailleuses domestiques philippines au Maroc. En situation de vulnérabilité, les victimes de violences s’étaient réfugiées au consulat honoraire des Philippines à Casablanca, mais la petite représentation diplomatique n’avait pas les moyens d’accueillir toutes les victimes d’abus.

Malgré que le nombre des exactions à l’encontre des immigrés philippins reste bien inférieur à celles commises dans les pays du Proche-orient, notamment le Liban et l’Egypte, les autorités philippines trouvent opportun de signer cet accord bilatéral dans le contexte actuel, marqué par les mesures d’amnistie et de régularisations opérées par les autorités du royaume en cette année.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

BP : COMMUNIQUÉ DE PRESSE-RESULTAT DE L’AUGMENTATION DE CAPITAL PAR CONVERSION OPTIONNELLE PARTIELLE EN ACTIONS DANS LA LIMITE DE 50% DES DIVIDENDES RELATIFS A L’EXERCICE 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.