Une amie du Maroc se prépare pour la course à la Maison Blanche

Un peu moins de 3 ans avant la tenue du prochain scrutin présidentiel américain en novembre 2016, Un long article paru dans le New Yorker cette semaine dresse un premier bilan de la présidence Obama.

Une amie du Maroc se prépare pour la course à la Maison Blanche

Le 24 janvier 2014 à 20h12

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Un peu moins de 3 ans avant la tenue du prochain scrutin présidentiel américain en novembre 2016, Un long article paru dans le New Yorker cette semaine dresse un premier bilan de la présidence Obama.

Dans le même temps, le New York Times annonce en première page ce vendredi 24 janvier que «le plus important PAC libéral du pays a commencé à récolter des fonds pour l’élection d’Hillary Rodham Clinton» à la Maison-Blanche.  

Ce PAC, comité d’action politique, porte le nom de Priorities USA Action et est le même que celui qui a porté Obama au pouvoir en 2008 et 2012. Outre Priorities USA Action, un autre comité d’action politique, Ready for Hillary,  a déjà commencé son travail de collecte de fonds.  

La pré-campagne pour les prochaines élections présidentielles américaines est lancée, et celle-ci devrait plus que d’habitude intéresser les décideurs et les observateurs politiques marocains.

Le Maroc, elle connaît

Outre le fait que Hillary Clinton durant son mandat à la tête de la diplomatie américaine entre 2008 et 2012 a officiellement visité le Maroc en deux occasions, ses visites privées ont été aussi nombreuses, par exemple fin 2012 et fin 2013. A Rabat, outre la famille royale, Hillary Clinton connaît les principaux conseillers du palais, ainsi que Abdelilah Benkirane et Saâd Eddine Othmani.

La première visite officielle d’Hillary Clinton à Marrakech et à Rissani date de novembre 2009, lorsqu’elle représenta son pays au Forum du Futur dans la ville ocre avant de filer avec sa fille Chelsea à Rissani où des sources lui prêtent un grand-père juif marocain ayant émigré par la suite aux Etats-Unis. Mais il s'agit de sources faibles. De nombreux publications et sites américains font état d'une simple origine juive d’Hillary Clinton, laquelle insistera sur ce lien lorsqu’elle se présenta aux élections sénatoriales à New York, une ville où un électeur sur huit est juif. Mais aucune source suffisamment fiable ne permet d'affirmer une origine juive marocaine.

Plus récemment, lors de la récente visite du Roi Mohamed VI aux Etats-Unis, Hillary Clinton fut reçue par le Roi, après être intervenue quelques jours auparavant à Washington dans le cadre d’un symposium sur les relations bilatérales.

La proximité politique d’Hillary Clinton avec les positions du Maroc, principalement sur le Sahara et le maintien d’un nécessaire équilibre régional avec le voisin algérien malgré ses importantes ressources en énergie, peut également être analysée à travers le prisme des importantes frictions qui marquèrent les rapports entre Rabat et l’équipe diplomatique du second terme d’Obama menée par John Kerry.

“Les relations entre les USA et le Maroc avaient un défenseur quand la secrétaire d’Etat Hillary Clinton était en poste, mais depuis son départ, Rabat a vu l’arrivée d’officiels qu’elle juge avoir un passé discutable sur le dossier du Sahara” écrivait le Washington Institute à la veille de la visite du Roi à la Maison-Blanche.

Hillary Clinton veut que le Maroc et les USA fassent davantage

L’épisode récent  le plus conflictuel des relations bilatérales reste l’insistance de Washington au printemps 2013 à confier à la Minurso un mandat d’observation sur le respect des droits de l’homme au Sahara. Plusieurs mois de contacts seront nécessaires au terme desquels le Maroc arrivera à faire évoluer la position américaine.

Depuis, le Roi s’est rendu à Washington, et surtout, le Congrès américain a voté au début de ce mois de janvier l’octroi de fonds au Maroc pour le financement de projets de développement économique et social dans les provinces du Sud, une première dans les annales du Congrès US.

Ce vote du Congrès signifie un appui et un encouragement à la mise en œuvre d’une politique d’autonomie efficace. Ce que le rapport du Conseil économique, social et de l’environnement marocain sur le développement des provinces du Sud publié en novembre dernier avait officialisé quelques semaines avant le voyage du Roi en Amérique.

Le long article publié par le New Yorker cette semaine sous la plume de son directeur David Remnick, et l’annonce 2 jours plus tard du début de la collecte des fonds pour la campagne d’Hillary Clinton, même si cela ne préjuge en rien de sa décision finale, signifie que la politique américaine est entrée dans une nouvelle étape et que cette étape, si elle se prolonge par l’élection d’Hillary Clinton à la Maison-Blanche peut se révéler positive pour la diplomatie marocaine et les relations bilatérales.

Dans une déclaration à Médias 24, Said Temsamani  actuellement chercheur en résidence au Meridian International Center à Washington,   constate que “ l’ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton a développé des rapports étroits avec le Maroc et la famille royale », avant de poursuivre : « Hillary Clinton a toujours considéré le Maroc comme un leader et un modèle dans le monde arabe. A l’ouverture de la conférence sur le Dialogue stratégique maroco-américain, elle a indiqué que  "S. M. le Roi Mohammed VI mérite le crédit pour le travail entrepris. […] mais, a poursuivi Hillary Clinton, nous ne sommes pas satisfaits en entretenant simplement une longue amitié. Nous en voulons une qui soit dynamique, en développement et orientée vers le futur».

Hillary R. Clinton à la Maison Blanche, est-ce bon pour le Maroc ? Oui, si elle y va et gagne.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

BMCI : Emission obligataire subordonnée – Communication sur le taux de référence révisable annuellement

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.