Bativert passe à la vitesse supérieure

L’édition de cette année, organisée du 25 au 27 juin, a la particularité de présenter des expériences pilotes marocaines. Une fierté pour les organisateurs et les maîtres d’ouvrages.  

Bativert passe à la vitesse supérieure

Le 26 juin 2013 à 16h40

Modifié 26 juin 2013 à 16h40

L’édition de cette année, organisée du 25 au 27 juin, a la particularité de présenter des expériences pilotes marocaines. Une fierté pour les organisateurs et les maîtres d’ouvrages.  

«Aujourd’hui, Bativert est à sa cinquième édition. Mais cette année a pour moi un goût bien particulier, car c’est la première fois que le Maroc présente des projets pilotes green dans le vrai sens du terme», lance d’emblée Fouad Akalay, D.G d’Archimedia, organisateur de l’événement.

En effet, il ne suffit pas de planter un arbre ou installer des panneaux solaires pour prétendre au label développement durable. Loin s’en faut.  

Tous les experts présents lors de la conférence sur les démarches environnementales à suivre dans le bâtiment se sont accordés à dire qu’il ne s’agit pas non plus d’importer des solutions toutes faites. Pour réussir sa démarche environnementale, il faut tout d’abord procéder à un diagnostic complet, y compris de la composante socio-économique.

C’est ce souci qui a prévalu par exemple dans le cadre du projet vert lancé par Al Omrane sous forme d’un programme moyen standing initié dans la nouvelle ville de Tamesna. «Il est difficile d’en faire de même dans le logement économique, étant donné le coût élevé qu’implique la composante environnementale», explique Leila Skalli, architecte en charge du projet.

Tous les détails ont été appréhendés afin de répondre aux exigences du développement durable. Même l’orientation du logement et son degré d’aération ont été soigneusement étudiés. «Tous les appartements devaient avoir une double orientation. C’est le meilleur moyen de garantir un bon ensoleillement, une aération maximale et une meilleure gestion de l’énergie», poursuit l’architecte. Des espaces verts sont aménagés de manière à assurer une perméabilité des sols pour éviter les éventuels soucis liés aux inondations. «Nous avons aménagé un vrai jardin et non un terrain avec deux orangers qui se battent en duel», lance Leila Skalli.

Pour assurer un meilleur tri des déchets, le holding Al Omrane a préféré impliquer directement certains habitants de Tamesna, notamment ceux issus des programmes de relogement des bidonvillois. Cela permet de créer des emplois générateurs de revenus pour des populations locales. Une composante qui fait indéniablement partie de la question du développement durable.


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

AFG Asset Management: Erratum- FCP “AFG FLEXIBLE FUND” Rapport du commissaire aux comptes période du 1er Octobre 2023 au 31 Mars 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.