Ce matin au Maroc

  Disparition d’un grand industriel du Souss. Hadj Mohamed Belhassan, fondateur du groupe GBH, est décédé, mardi 18 juin. Il a été inhumé mercredi 19 juin après avoir été accompagné à sa dernière demeure par un cortège de plusieurs milliers de personnes. Industriel de renom dans la région du Souss, le défunt n’a jamais cédé au chant des sirènes, gardant toujours un pied dans le domaine de l’industrie. Premier producteur d’huile d’olive au Maroc, promoteur immobilier, embouteilleur de Coca-Cola pour toute la région du Sud, opérateur redoutable dans l’agro-alimentaire, il appartient à une génération d'hommes d'affaires qui a connu le Maroc sous toutes ses coutures. Visionnaire, il a délégué, de son vivant, la gestion du groupe à ses deux enfants : Ahmed et Lahsen, chacun en charge d’un pôle du holding. La réforme structurelle du système de compensation attendra la fin de l’année.  Les réformes ne seront faites que sous la pression, c’est clair. L’amélioration de la conjoncture internationale, avec la baisse des cours du pétrole et le retour des touristes, est une demi-bonne nouvelle, car les réformes structurelles seront reportées.

Ce matin au Maroc

Le 25 juin 2013 à 7h51

Modifié 25 juin 2013 à 7h51

  Disparition d’un grand industriel du Souss. Hadj Mohamed Belhassan, fondateur du groupe GBH, est décédé, mardi 18 juin. Il a été inhumé mercredi 19 juin après avoir été accompagné à sa dernière demeure par un cortège de plusieurs milliers de personnes. Industriel de renom dans la région du Souss, le défunt n’a jamais cédé au chant des sirènes, gardant toujours un pied dans le domaine de l’industrie. Premier producteur d’huile d’olive au Maroc, promoteur immobilier, embouteilleur de Coca-Cola pour toute la région du Sud, opérateur redoutable dans l’agro-alimentaire, il appartient à une génération d'hommes d'affaires qui a connu le Maroc sous toutes ses coutures. Visionnaire, il a délégué, de son vivant, la gestion du groupe à ses deux enfants : Ahmed et Lahsen, chacun en charge d’un pôle du holding. La réforme structurelle du système de compensation attendra la fin de l’année.  Les réformes ne seront faites que sous la pression, c’est clair. L’amélioration de la conjoncture internationale, avec la baisse des cours du pétrole et le retour des touristes, est une demi-bonne nouvelle, car les réformes structurelles seront reportées.

Quel que soit ce que peut en dire le chef du gouvernement, il est clair que l’on allait vers les réformes à reculons. Les plus importantes devaient concerner  les caisses de retraite et les subventions aux produits alimentaires et pétroliers.

Le gouvernement a décidé d’attendre, car les réformes sont désormais moins urgentes, grâce à la conjoncture.

On reconnaît le bilan d’un gouvernement à son œuvre législative, à ses réformes. Pour le moment, l’horloge tourne, on entend beaucoup de promesses, mais on ne voit rien venir. Car c’est dans les conjonctures favorables que l’on fait les meilleures réformes, pas le couteau sous la gorge.

Où l’on reparle de Cheikh Maghraoui. Cheikh Mohamed Maghraoui est un salafiste marocain qui s’était fait connaître par une fatwa autorisant le mariage des filles dès l’âge de 9 ans.

Il est de nouveau sur la sellette : le ministère de tutelle lui a donné un délai jusqu’au 28 juin pour fermer son réseau d’écoles coraniques. Ces écoles en effet, bien qu’autorisées par le ministère, ne respectent ni le programme officiel ni l’unicité du rite malékite au Maroc. En d’autres termes, le ministère tient à faire respecter l’unicité de l’islam ainsi que le monopole de la gestion des affaires religieuses et il a bien raison.

Qatar. L’Emir du Qatar a transmis ce matin le pouvoir à son fils Tamim.

Tamim Ben Hamad, 33 ans, devient donc l’Emir du Qatar. L’annonce a été faite d’une manière solennelle, au cours d’une allocution à la nation. Les cérémonies d’allégeance au nouvel Emir sont prévues pour aujourd’hui et demain. L’Emir démissionnaire a annoncé qu’une nouvelle page allait s’ouvrir pour le pays.

Tunisie, démission surprise du chef d’état-major des armées. Le général Rachid Ammar a présenté hier dans la surprise générale, sa démission. Présenté comme un héros de la révolution par la presse française, il n’a en réalité joué qu’un rôle effacé et par exemple, n’a jamais refusé de faire tirer sur les manifestants puisque l’armée n’a été à aucun moment impliquée dans la répression.

L’armée tunisienne est une armée qui a une tradition légitimiste. C’est une petite armée de conscrits, dotée de faibles moyens. Elle a joué un rôle majeur dans le maintien de la sécurité dans le pays au cours de cette période de transition et jouit d’une immense popularité dans le pays.

Elle fait actuellement face, avec peu de réussite, à la présence de groupes jihadistes dans les reliefs de l’ouest du pays.

Terres collectives. Le ministre de l'Intérieur, Mohand Laenser, a annoncé, lundi, l'organisation d'un colloque national sur les terres collectives avant la fin de l'année en cours.
Ce colloque vise l'élaboration d'une vision globale à même de résoudre les différents problèmes qui entravent l'exploitation de ces terres, a ajouté M. Laenser, en réponse à une question à la Chambre des représentants.
Cette rencontre devra également permettre de déboucher sur la formulation de recommandations précises qui seront le fruit d'une approche participative avec la contribution de toutes les parties prenantes, a-t-il dit.
Le ministre a également rappelé que les terres collectives constituent un patrimoine foncier de quelque 15 millions d'hectares, dont 13 millions à vocation pastorale, environ 1,5 million de terres agricoles et le reste se situe dans le milieu urbain.
Le problème qui entrave l'exploitation de ces terres est le nombre élevé des ayants-droit, a-t-il expliqué.

Berlusconi condamné à la prison et l’inéligibilité.  Un tribunal de Milan a condamné hier Silvio Berlusconi, en première instance, à 7 ans de prison et l’inéligibilité à vie dans l’affaire dit du « rubygate ». Du nom de Ruby, cette fille mineure (à l’époque des faits) d’origine marocaine (Karima Mahroug de son vrai nom).

Il a été reconnu coupable d’incitation à la prostitution de mineure et d’abus de pouvoir.

Sa condamnation ne sera effective que lorsqu'il aura exercé tous les recours en justice possibles.

Lynchage de quatre personnes dans un village égyptien pour « chiisme ». Une partie de l’Egypte est sous le choc du lynchage jusqu’à la mort, par des centaines de villageois déchaînés, de quatre concitoyens chiites. Al Azhar, la plus haute autorité religieuse égyptienne, a été obligé de rappeler dans un communiqué, que le meurtre d’un chiite est illicite au regard de l’islam.

Un mall dédié au carrelage et sanitaire. Strapex Maroc, le spécialiste du carrelage et sanitaire, a inauguré, à Agadir, "Ceramica Mall", le premier mall au Maroc et l'un des plus grands en Afrique, dédié au carrelage et sanitaire.
"Avec un investissement de 35 millions de DH et 80 emplois directs créés, Ceramica Mall a été mis en place pour accompagner le boom immobilier de la région, booster l'activité du carrelage et sanitaire et l'orienter vers les promoteurs, notamment immobiliers et hôteliers", a déclaré à la MAP le président de Strapex Maroc, Youssef Belcaid.

L’Institut néerlandais au Maroc (Nimar) fermera ses portes en 2015. C’est le ministère néerlandais de l’Education qui l’a annoncé. Ctete fermeture intervient pour des raisons budgétaires.

Le Nimar est implanté à Rabat et axe l’essentiel de ses interventions sur les échanges universitaires entre les deux pays.

 

 

 


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Groupe LabelVie: VISION 2028 un nouveau tournant dans l’histoire du Groupe

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.