La restriction des déplacements durera au moins 14 jours (Khalid Aït Taleb)

Les ministères de l'Intérieur de la Santé ont annoncé l'interdiction de quitter ou de se rendre dans 8 villes à partir du dimanche 26 juillet à minuit. Khalid Aït Taleb affirme qu'il faut attendre au moins 14 jours pour réévaluer la situation.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/27-07-2020/khalidaittaleb__610.jpg-oui
La restriction des déplacements durera au moins 14 jours (Khalid Aït Taleb)

Le 27 juillet 2020 à 16:01

Modifié le 29 juillet 2020 à 08:50

Même si la décision est entrée en vigueur officiellement dimanche à minuit, sur le terrain les citoyens se déplacent toujours entre les villes concernées, notamment par train.

De même, la RAM et Air Arabia ont maintenu leurs vols domestiques au départ de ces villes.

L'annonce de l'interdiction des déplacements a créé un grand mouvement de panique dans la soirée du dimanche. Routes et autoroutes ont enregistré un trafic inhabituel en raison de la précipitations des citoyens de rejoindre ou de quitter leurs villes. Les gares routières et ferroviaires ont également été prises d'assaut.

Voici les déclarations et réponses du ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb :

Le ministre justifie ces mesures par l'évolution de la situation épidémiologique : "En une semaine, la situation s'est dégradée l'équivalent des trois premiers mois de l'épidémie". Il impute cette évolution au relâchement des citoyens. "On ne peut pas célébrer une fête pendant un jour et le regretter par la suite".

Aït Taleb affirme qu'il y a une pression sur les structures sanitaires à cause de l'augmentation des cas graves ou critiques et que l'objectif est de garder de la capacité pour les malades.

Il appelle les citoyens à ne se déplacer qu'en cas de nécessité et à porter convenablement les masques.

L'Aid Al Adha n'a pas été annulé parce que l'aggravation de la situation épidémiologique est récente et a été rapide. Les préparatifs de l'Aid se sont déroulés dans une situation sanitaire stable.

Aucun délai officieux de 48h pour permettre aux citoyens de voyager n'a été toléré, assure le ministre. "Le virus peut se propager en 24h, on ne peut pas se permettre d'accorder un délai".

"On ne peut pas prévenir les citoyens à l'avance d'une décision de restrictions. Donner un délai n'est pas une mesure sanitaire. La population doit se montrer compréhensive".

Parmi les Marocains et étrangers de retour au Maroc, seuls trois cas de contamination ont été détectés. "Ce n'est pas l'opération spéciale de retour qui est à l'origine de l'augmentation du nombre de cas", assure le ministre.

Concernant la durée des nouvelles restrictions des déplacements, Aït Taleb explique que la décision a été prise brusquement à cause de l'évolution rapide de la situation épidémiologique. La levée de ces restrictions dépendra donc également de l'évolution de la situation sanitaire. L'observation de cette situation se fait par quatorzaine. Donc il faut attendre au moins 14 jours pour espérer le rétablissement des déplacements entre les villes barricadées, si la situation sanitaire devient moins grave.

La restriction des déplacements durera au moins 14 jours (Khalid Aït Taleb)

Le 27 juillet 2020 à16:09

Modifié le 29 juillet 2020 à 08:50

Les ministères de l'Intérieur de la Santé ont annoncé l'interdiction de quitter ou de se rendre dans 8 villes à partir du dimanche 26 juillet à minuit. Khalid Aït Taleb affirme qu'il faut attendre au moins 14 jours pour réévaluer la situation.

Même si la décision est entrée en vigueur officiellement dimanche à minuit, sur le terrain les citoyens se déplacent toujours entre les villes concernées, notamment par train.

De même, la RAM et Air Arabia ont maintenu leurs vols domestiques au départ de ces villes.

L'annonce de l'interdiction des déplacements a créé un grand mouvement de panique dans la soirée du dimanche. Routes et autoroutes ont enregistré un trafic inhabituel en raison de la précipitations des citoyens de rejoindre ou de quitter leurs villes. Les gares routières et ferroviaires ont également été prises d'assaut.

Voici les déclarations et réponses du ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb :

Le ministre justifie ces mesures par l'évolution de la situation épidémiologique : "En une semaine, la situation s'est dégradée l'équivalent des trois premiers mois de l'épidémie". Il impute cette évolution au relâchement des citoyens. "On ne peut pas célébrer une fête pendant un jour et le regretter par la suite".

Aït Taleb affirme qu'il y a une pression sur les structures sanitaires à cause de l'augmentation des cas graves ou critiques et que l'objectif est de garder de la capacité pour les malades.

Il appelle les citoyens à ne se déplacer qu'en cas de nécessité et à porter convenablement les masques.

L'Aid Al Adha n'a pas été annulé parce que l'aggravation de la situation épidémiologique est récente et a été rapide. Les préparatifs de l'Aid se sont déroulés dans une situation sanitaire stable.

Aucun délai officieux de 48h pour permettre aux citoyens de voyager n'a été toléré, assure le ministre. "Le virus peut se propager en 24h, on ne peut pas se permettre d'accorder un délai".

"On ne peut pas prévenir les citoyens à l'avance d'une décision de restrictions. Donner un délai n'est pas une mesure sanitaire. La population doit se montrer compréhensive".

Parmi les Marocains et étrangers de retour au Maroc, seuls trois cas de contamination ont été détectés. "Ce n'est pas l'opération spéciale de retour qui est à l'origine de l'augmentation du nombre de cas", assure le ministre.

Concernant la durée des nouvelles restrictions des déplacements, Aït Taleb explique que la décision a été prise brusquement à cause de l'évolution rapide de la situation épidémiologique. La levée de ces restrictions dépendra donc également de l'évolution de la situation sanitaire. L'observation de cette situation se fait par quatorzaine. Donc il faut attendre au moins 14 jours pour espérer le rétablissement des déplacements entre les villes barricadées, si la situation sanitaire devient moins grave.

A lire aussi


Communication financière

CFG Bank - Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.