Reprise du secteur de l'événementiel : Le niet de Abdelouafi Laftit

Au Parlement, le ministre de l'Intérieur a été clair, ce mardi 27 octobre: L'Etat ne peut autoriser les acteurs de l'événementiel à reprendre leurs activités compte tenu de la situation épidémiologique actuelle.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/27-10-2020/LaftitcommissionparlementMAP1.jpg-oui
Reprise du secteur de l'événementiel : Le niet de Abdelouafi Laftit (Archive)

Le 27 octobre 2020 à 15:57

Modifié le 27 octobre 2020 à 15:57

Abdelouafi Laftit répondait à une question du groupe de la CGEM à la Chambre des Conseillers. Pour lui, autoriser les opérateurs à reprendre l'organisation des événements rassemblant entre 50 et 100 personnes ne permettra au secteur de relever la tête de ses difficultés, tout en constituant un risque important de propagation du virus.

Le ministre souligne que les rassemblements, notamment familiaux (mariages, funérailles...) ont été à l'origine des plus grands foyers de contaminations. "On ne peut autoriser les acteurs de l'événementiel à reprendre tout en continuant à interdire l'organisation des mariages et des funérailles", a-t-il expliqué.

Pour rappel, le secteur de l'événementiel a signé un contrat-programme avec l'Etat et le secteur bancaire pour maintenir, sous conditions, le soutien aux entreprises et aux salariés. Mais l'essentiel pour ces acteurs demeure la reprises de leurs activités. Le Groupement professionnel des prestataires de l’événementiel au Maroc a adopté un protocole sanitaire certifié par un cabinet externe pour garantir une reprise d'activité dans le respect des mesures sanitaires. Mais cela semble insuffisant aux yeux des autorités, compte tenu de la situation épidémiologique qui ne cesse de se dégrader.

(Archive)

Reprise du secteur de l'événementiel : Le niet de Abdelouafi Laftit

Le 27 octobre 2020 à15:57

Modifié le 27 octobre 2020 à 15:57

Au Parlement, le ministre de l'Intérieur a été clair, ce mardi 27 octobre: L'Etat ne peut autoriser les acteurs de l'événementiel à reprendre leurs activités compte tenu de la situation épidémiologique actuelle.

com_redaction-29

Abdelouafi Laftit répondait à une question du groupe de la CGEM à la Chambre des Conseillers. Pour lui, autoriser les opérateurs à reprendre l'organisation des événements rassemblant entre 50 et 100 personnes ne permettra au secteur de relever la tête de ses difficultés, tout en constituant un risque important de propagation du virus.

Le ministre souligne que les rassemblements, notamment familiaux (mariages, funérailles...) ont été à l'origine des plus grands foyers de contaminations. "On ne peut autoriser les acteurs de l'événementiel à reprendre tout en continuant à interdire l'organisation des mariages et des funérailles", a-t-il expliqué.

Pour rappel, le secteur de l'événementiel a signé un contrat-programme avec l'Etat et le secteur bancaire pour maintenir, sous conditions, le soutien aux entreprises et aux salariés. Mais l'essentiel pour ces acteurs demeure la reprises de leurs activités. Le Groupement professionnel des prestataires de l’événementiel au Maroc a adopté un protocole sanitaire certifié par un cabinet externe pour garantir une reprise d'activité dans le respect des mesures sanitaires. Mais cela semble insuffisant aux yeux des autorités, compte tenu de la situation épidémiologique qui ne cesse de se dégrader.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Avis de Réunion_2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.