Maroc-Israël : Les liaisons aériennes opérationnelles en mars au plus tard

Le ministère du Tourisme signera dans les prochains jours un accord aérien avec le gouvernement israélien qui permettra à la RAM et aux compagnies israéliennes d’assurer des vols quotidiens dans les deux sens. Selon plusieurs sources officielles, l’aéroport Mohammed V accueillera en février prochain les comptoirs d’enregistrement de la compagnie nationale, de El Al Israel Airlines et enfin de Israir pour desservir celui de Tel Aviv en Israël.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/18-12-2020/Les-futures-lignes-ariennes-Maroc-Isral-2.jpg-oui
Maroc-Israël : Les liaisons aériennes opérationnelles en mars au plus tard

Le 18 décembre 2020 à 18:33

Modifié le 18 décembre 2020 à 19:57

Dans quelques semaines, le Maroc sera connecté à Israël par voie aérienne grâce à trois compagnies, dont au moins 2 israéliennes (El Al et Israir) et une nationale (RAM), qui desserviront dans un premier temps Casablanca et Tel Aviv. Détails avec trois sources officielles. 

Signature imminente d’un accord aérien entre les 2 gouvernements

Avant de concrétiser cet événement quasi historique, ces opérateurs attendent tous la signature imminente d’un accord aérien entre le ministère du Tourisme et du Transport aérien et son homologue israélien.

Interrogée sur la date de mise en œuvre de l’accord, une source autorisée révèle que tout est prêt et que les vols directs seront fonctionnels dans quelques semaines, voire au plus tard dans deux mois.

« Avant cela, il faudra d’abord finaliser le contenu du cadre légal sur lequel les équipes du ministère travaillent activement.

Le nombre des compagnies actives dépendra du volume du trafic

« Il est encore trop tôt pour se prononcer sur le nombre de compagnies qui opéreront dans le ciel marocain, et la fréquence des vols évoluera en fonction du trafic réel.

« Sachant qu’une ligne met du temps à se construire, la mise en œuvre des liaisons Maroc-Israël sera progressive car il y aura des contraintes économiques et commerciales en termes de demande », résume notre interlocuteur en pariant sur au moins trois compagnies actives au Royaume, à terme.

La RAM aura une ligne directe au plus tard en mars prochain

Du côté de la RAM, une source autorisée affirme que la compagnie publique attend également la signature imminente de l’accord aérien entre les deux pays pour lancer une ligne directe vers Israël.

« Quelle que soit la route, il faut d'abord une base légale à savoir un accord gouvernemental pour que les compagnies puissent commencer à se positionner.

« Logiquement, la RAM doit donc avoir une ligne directe au mois de février ou mars au plus tard.

A terme, un marché potentiel de centaines de milliers de passagers

« Pour l'instant, les équipes travaillent sur le potentiel du marché israélien qui déterminera ensuite le nombre de fréquences de vols.

« Sachant qu'il y a une forte communauté marocaine, estimée à 800.000 personnes en Israël, c'est un marché très intéressant en termes de potentiel de trafic qui est estimé à 200.000 passagers dès 2021. Et qui devrait rapidement évoluer jusqu'à beaucoup plus.

« Les équipes de la compagnie n'ont pas encore étudié la grille des tarifs qui dépendra étroitement de la demande mais aussi de l'offre proposée par les compagnies israéliennes », explique notre interlocuteur en ajoutant qu’il y aura une étude classique d’ouverture de marché comme celles à Miami ou à Pékin.

L’ONDA va préparer de nouveaux comptoirs d’enregistrement aux compagnies desservant Israël

À l'image de nos deux précédents hauts fonctionnaires, une source de l'ONDA affirme que l’office attend également la signature des contrats aéronautiques puis les programmes de vol des compagnies.

« Une fois que ces deux étapes seront franchies, les fréquences et les capacités de vol des compagnies candidates seront envoyées pour validation à la direction du transport aérien avant d’être intégrées dans le programme de la saison IATA pour démarrer l'exploitation directe.

« C’est à ce moment que les compagnies aériennes pourront envoyer leurs représentants pour préparer des bureaux, trouver un handler pour le fret de bagages puis enfin disposer de comptoirs à l'aéroport retenu pour vendre des billets et enregistrer les bagages des passagers », conclut notre source qui précise que ce processus normal est désormais bien rôdé par les équipes de l’ONDA … 

Maroc-Israël : Les liaisons aériennes opérationnelles en mars au plus tard

Le 18 décembre 2020 à18:37

Modifié le 18 décembre 2020 à 19:57

Le ministère du Tourisme signera dans les prochains jours un accord aérien avec le gouvernement israélien qui permettra à la RAM et aux compagnies israéliennes d’assurer des vols quotidiens dans les deux sens. Selon plusieurs sources officielles, l’aéroport Mohammed V accueillera en février prochain les comptoirs d’enregistrement de la compagnie nationale, de El Al Israel Airlines et enfin de Israir pour desservir celui de Tel Aviv en Israël.

com_redaction-44

Dans quelques semaines, le Maroc sera connecté à Israël par voie aérienne grâce à trois compagnies, dont au moins 2 israéliennes (El Al et Israir) et une nationale (RAM), qui desserviront dans un premier temps Casablanca et Tel Aviv. Détails avec trois sources officielles. 

Signature imminente d’un accord aérien entre les 2 gouvernements

Avant de concrétiser cet événement quasi historique, ces opérateurs attendent tous la signature imminente d’un accord aérien entre le ministère du Tourisme et du Transport aérien et son homologue israélien.

Interrogée sur la date de mise en œuvre de l’accord, une source autorisée révèle que tout est prêt et que les vols directs seront fonctionnels dans quelques semaines, voire au plus tard dans deux mois.

« Avant cela, il faudra d’abord finaliser le contenu du cadre légal sur lequel les équipes du ministère travaillent activement.

Le nombre des compagnies actives dépendra du volume du trafic

« Il est encore trop tôt pour se prononcer sur le nombre de compagnies qui opéreront dans le ciel marocain, et la fréquence des vols évoluera en fonction du trafic réel.

« Sachant qu’une ligne met du temps à se construire, la mise en œuvre des liaisons Maroc-Israël sera progressive car il y aura des contraintes économiques et commerciales en termes de demande », résume notre interlocuteur en pariant sur au moins trois compagnies actives au Royaume, à terme.

La RAM aura une ligne directe au plus tard en mars prochain

Du côté de la RAM, une source autorisée affirme que la compagnie publique attend également la signature imminente de l’accord aérien entre les deux pays pour lancer une ligne directe vers Israël.

« Quelle que soit la route, il faut d'abord une base légale à savoir un accord gouvernemental pour que les compagnies puissent commencer à se positionner.

« Logiquement, la RAM doit donc avoir une ligne directe au mois de février ou mars au plus tard.

A terme, un marché potentiel de centaines de milliers de passagers

« Pour l'instant, les équipes travaillent sur le potentiel du marché israélien qui déterminera ensuite le nombre de fréquences de vols.

« Sachant qu'il y a une forte communauté marocaine, estimée à 800.000 personnes en Israël, c'est un marché très intéressant en termes de potentiel de trafic qui est estimé à 200.000 passagers dès 2021. Et qui devrait rapidement évoluer jusqu'à beaucoup plus.

« Les équipes de la compagnie n'ont pas encore étudié la grille des tarifs qui dépendra étroitement de la demande mais aussi de l'offre proposée par les compagnies israéliennes », explique notre interlocuteur en ajoutant qu’il y aura une étude classique d’ouverture de marché comme celles à Miami ou à Pékin.

L’ONDA va préparer de nouveaux comptoirs d’enregistrement aux compagnies desservant Israël

À l'image de nos deux précédents hauts fonctionnaires, une source de l'ONDA affirme que l’office attend également la signature des contrats aéronautiques puis les programmes de vol des compagnies.

« Une fois que ces deux étapes seront franchies, les fréquences et les capacités de vol des compagnies candidates seront envoyées pour validation à la direction du transport aérien avant d’être intégrées dans le programme de la saison IATA pour démarrer l'exploitation directe.

« C’est à ce moment que les compagnies aériennes pourront envoyer leurs représentants pour préparer des bureaux, trouver un handler pour le fret de bagages puis enfin disposer de comptoirs à l'aéroport retenu pour vendre des billets et enregistrer les bagages des passagers », conclut notre source qui précise que ce processus normal est désormais bien rôdé par les équipes de l’ONDA … 

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.