Tourisme: 200.000 visiteurs israéliens en 2021 contre 70.000 en 2019?

Quelques jours après l’annonce royale de la décision du Maroc d'autoriser des vols directs avec Israël, trois compagnies israéliennes ont déjà fait part de leur intérêt pour desservir le Royaume. Selon plusieurs sources officielles, ces liaisons seront opérationnelles à la fin du mois de mars 2021 et permettront de transporter dans un 1er temps 200.000 touristes dès l’année prochaine.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/14-12-2020/aeroport-med-V0-2.jpg-oui
Tourisme : 200.000 visiteurs israéliens en 2021 contre 70.000 en 2019 ?

Le 14 décembre 2020 à 17:50

Modifié le 15 décembre 2020 à 12:04

Confrontée à la pire crise de toute son existence, l’industrie touristique du Maroc a accueilli avec surprise et satisfaction la nouvelle de la prochaine autorisation de lignes aériennes directes entre le Maroc et Israël. En effet, cette décision inattendue permettra de disposer d'un nouveau marché émetteur. 

Explosion prévue des arrivées israéliennes en 2021

Préférant s’exprimer sous couvert d’anonymat, nos interlocuteurs affirment en effet que l’arrivée du marché émetteur israélien est une bonne nouvelle inespérée depuis l’apparition de la pandémie.

"Recevoir 200.000 visiteurs dès la fin de 2021 est parfaitement jouable avec le préalable de l'aérien sans parler des actions de promotion qui seront bientôt menées.

"En effet, les 70.000 Israéliens qui visitent chaque année le Maroc viennent sans aucune organisation ou structuration de leur marché alors qu’à partir de 2021, il y aura des donneurs d'ordre comme des tour-opérateurs ou des compagnies aériennes qui permettront de gérer ces flux aériens.

Un gain de 130.000 touristes en un an contre 140.000 Chinois en 4 années

"Avec trois transporteurs israéliens qui se sont dit prêts à desservir rapidement le marché marocain et la compagnie nationale (RAM) qui devrait également assurer la réciproque, il est donc probable que nous puissions atteindre le chiffre de 200.000 touristes israéliens à la fin de l'année prochaine.

"C'est un excellent démarrage quand on sait qu’il a fallu quatre années de travail avant d’atteindre le chiffre de 140.000 visiteurs chinois en 2019.

Une importante diaspora qui permettra de viser le club des millionnaires

"En fait, il est vrai que nous ne partons pas de la même base car le Maroc possède une très importante diaspora marocaine en Israël qui compte plus d’un million de personnes.

"Une fois atteint l’objectif de 200.000, nous devrons beaucoup travailler avant de pouvoir passer à une autre stratégie qui nous permettra d’entrer à moyen terme dans le club des millionnaires.

"Après la campagne de vaccination qui devrait mettre un terme à la terrible crise sanitaire que nous vivons depuis 10 mois, c'est l'une des plus belles nouvelles que le tourisme marocain a connu.

A terme, le Maroc recevra davantage d’Israéliens que la Turquie

"Cela s’explique par le fait que ce nouveau marché porteur qui va s’ouvrir de manière inespérée est constitué d'une communauté qui a une relation très personnelle avec son pays d'origine.

"Quand on voit leurs performances en Turquie avec 500.000 arrivées, on ne peut que se féliciter car si ce pays est plus proche géographiquement d’Israël, le Maroc est beaucoup mieux positionné et constitue une destination de choix pour les Israéliens notamment d’origine séfarade marocaine", conclut visiblement ravi notre expert qui se veut beaucoup plus optimiste sur la reprise de 2021.

Avant le lancement effectif, nécessaire signature d’accords aériens

Du côté des autorités chargées de mettre en œuvre le processus de lancement des nouvelles lignes aériennes entre les deux pays, on se dit très optimiste sur la célérité des démarches administratives.

"Avant toute chose, il faudra signer des accords aériens pour que les compagnies aériennes marocaines et israéliennes puissent opérer dans chacun des deux pays mais comme des instructions en très haut lieu ont déjà été données, cette étape devrait se faire très rapidement.

Un trimestre de formalités préalables contre 18 mois en règle générale

"Sachant qu'il y a toute une logistique derrière à respecter, l’ouverture d’une ligne pour une seule compagnie aérienne peut prendre au minimum une année.

"Pour desservir la Chine, il avait fallu 18 mois à la RAM pour créer sa ligne Casablanca-Pékin mais pour Israël, les choses devraient aller bien plus vite car il y a une vraie volonté politique qui a été rendue publique par les plus hautes autorités des deux pays", résume notre interlocuteur ministériel.

Selon une autre source fiable, il restera surtout des questions techniques à régler par les gouvernements, par l'ONDA et enfin par la DGAC avant de passer à l'exploitation des lignes.

Les lignes aériennes seront opérationnelles en février ou mars 2021

"Ainsi, pour desservir Casablanca ou Tel Aviv, il faudra d’abord que les deux gouvernements puissent garantir la sécurité à bord de chacun des vols.

"Ce n’est qu’à la fin des accords gouvernementaux que les autorités de transport pourront homologuer les avions qui seront utilisés, mettre en place un nombre de fréquences, le programme de vols, le nombre de slots dans les aéroports de départ et d’arrivée puis enfin de s’occuper des formalités nécessaires d'embarquement et débarquement avec plusieurs signatures de contrats.

"S'il est difficile de dire quand démarreront les vols, tout dépendra de la réactivité des 3 compagnies israéliennes (El Al, Israir Airlines, Arkia) mais au regard de leurs récentes déclarations, le lancement sera opérationnel dans 2 ou 3 mois", conclut notre expert aérien qui ajoute qu’il faudra attendre 10 à 15 jours pour avoir plus de visibilité.

Dans une interview au journal "Le Monde", Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères a été tout aussi optimiste en déclarant que "les liaisons directes seront inaugurées très prochainement".

Tel Aviv-Casa: 450 dollars en 5 heures au lieu de 850 dollars en 12 heures

Dans plusieurs déclarations à la presse, les PDG des compagnies El Al Israël Airlines et Israir Airlines ont fait part de leur intention d’opérer des vols directs dès mars prochain qui dureront 5 heures au lieu de 12 avec escale avec un prix moyen de 450 dollars contre 850 actuellement.

Concernant les fréquences à venir, la compagnie israélienne Israir a annoncé au quotidien "The Jerusalem Post" qu’elle commencerait avec 20 vols par semaine entre les deux pays dont au moins un vol quotidien entre Tel Aviv et Casablanca.

Sachant que plusieurs Marocains aspirent à se rendre en Israël, la RAM devrait également desservir ses aéroports même si pour l’instant, elle n’a reçu aucune visibilité du gouvernement marocain …

Tourisme: 200.000 visiteurs israéliens en 2021 contre 70.000 en 2019?

Le 14 décembre 2020 à17:50

Modifié le 15 décembre 2020 à 12:04

Quelques jours après l’annonce royale de la décision du Maroc d'autoriser des vols directs avec Israël, trois compagnies israéliennes ont déjà fait part de leur intérêt pour desservir le Royaume. Selon plusieurs sources officielles, ces liaisons seront opérationnelles à la fin du mois de mars 2021 et permettront de transporter dans un 1er temps 200.000 touristes dès l’année prochaine.

com_redaction-44

Confrontée à la pire crise de toute son existence, l’industrie touristique du Maroc a accueilli avec surprise et satisfaction la nouvelle de la prochaine autorisation de lignes aériennes directes entre le Maroc et Israël. En effet, cette décision inattendue permettra de disposer d'un nouveau marché émetteur. 

Explosion prévue des arrivées israéliennes en 2021

Préférant s’exprimer sous couvert d’anonymat, nos interlocuteurs affirment en effet que l’arrivée du marché émetteur israélien est une bonne nouvelle inespérée depuis l’apparition de la pandémie.

"Recevoir 200.000 visiteurs dès la fin de 2021 est parfaitement jouable avec le préalable de l'aérien sans parler des actions de promotion qui seront bientôt menées.

"En effet, les 70.000 Israéliens qui visitent chaque année le Maroc viennent sans aucune organisation ou structuration de leur marché alors qu’à partir de 2021, il y aura des donneurs d'ordre comme des tour-opérateurs ou des compagnies aériennes qui permettront de gérer ces flux aériens.

Un gain de 130.000 touristes en un an contre 140.000 Chinois en 4 années

"Avec trois transporteurs israéliens qui se sont dit prêts à desservir rapidement le marché marocain et la compagnie nationale (RAM) qui devrait également assurer la réciproque, il est donc probable que nous puissions atteindre le chiffre de 200.000 touristes israéliens à la fin de l'année prochaine.

"C'est un excellent démarrage quand on sait qu’il a fallu quatre années de travail avant d’atteindre le chiffre de 140.000 visiteurs chinois en 2019.

Une importante diaspora qui permettra de viser le club des millionnaires

"En fait, il est vrai que nous ne partons pas de la même base car le Maroc possède une très importante diaspora marocaine en Israël qui compte plus d’un million de personnes.

"Une fois atteint l’objectif de 200.000, nous devrons beaucoup travailler avant de pouvoir passer à une autre stratégie qui nous permettra d’entrer à moyen terme dans le club des millionnaires.

"Après la campagne de vaccination qui devrait mettre un terme à la terrible crise sanitaire que nous vivons depuis 10 mois, c'est l'une des plus belles nouvelles que le tourisme marocain a connu.

A terme, le Maroc recevra davantage d’Israéliens que la Turquie

"Cela s’explique par le fait que ce nouveau marché porteur qui va s’ouvrir de manière inespérée est constitué d'une communauté qui a une relation très personnelle avec son pays d'origine.

"Quand on voit leurs performances en Turquie avec 500.000 arrivées, on ne peut que se féliciter car si ce pays est plus proche géographiquement d’Israël, le Maroc est beaucoup mieux positionné et constitue une destination de choix pour les Israéliens notamment d’origine séfarade marocaine", conclut visiblement ravi notre expert qui se veut beaucoup plus optimiste sur la reprise de 2021.

Avant le lancement effectif, nécessaire signature d’accords aériens

Du côté des autorités chargées de mettre en œuvre le processus de lancement des nouvelles lignes aériennes entre les deux pays, on se dit très optimiste sur la célérité des démarches administratives.

"Avant toute chose, il faudra signer des accords aériens pour que les compagnies aériennes marocaines et israéliennes puissent opérer dans chacun des deux pays mais comme des instructions en très haut lieu ont déjà été données, cette étape devrait se faire très rapidement.

Un trimestre de formalités préalables contre 18 mois en règle générale

"Sachant qu'il y a toute une logistique derrière à respecter, l’ouverture d’une ligne pour une seule compagnie aérienne peut prendre au minimum une année.

"Pour desservir la Chine, il avait fallu 18 mois à la RAM pour créer sa ligne Casablanca-Pékin mais pour Israël, les choses devraient aller bien plus vite car il y a une vraie volonté politique qui a été rendue publique par les plus hautes autorités des deux pays", résume notre interlocuteur ministériel.

Selon une autre source fiable, il restera surtout des questions techniques à régler par les gouvernements, par l'ONDA et enfin par la DGAC avant de passer à l'exploitation des lignes.

Les lignes aériennes seront opérationnelles en février ou mars 2021

"Ainsi, pour desservir Casablanca ou Tel Aviv, il faudra d’abord que les deux gouvernements puissent garantir la sécurité à bord de chacun des vols.

"Ce n’est qu’à la fin des accords gouvernementaux que les autorités de transport pourront homologuer les avions qui seront utilisés, mettre en place un nombre de fréquences, le programme de vols, le nombre de slots dans les aéroports de départ et d’arrivée puis enfin de s’occuper des formalités nécessaires d'embarquement et débarquement avec plusieurs signatures de contrats.

"S'il est difficile de dire quand démarreront les vols, tout dépendra de la réactivité des 3 compagnies israéliennes (El Al, Israir Airlines, Arkia) mais au regard de leurs récentes déclarations, le lancement sera opérationnel dans 2 ou 3 mois", conclut notre expert aérien qui ajoute qu’il faudra attendre 10 à 15 jours pour avoir plus de visibilité.

Dans une interview au journal "Le Monde", Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères a été tout aussi optimiste en déclarant que "les liaisons directes seront inaugurées très prochainement".

Tel Aviv-Casa: 450 dollars en 5 heures au lieu de 850 dollars en 12 heures

Dans plusieurs déclarations à la presse, les PDG des compagnies El Al Israël Airlines et Israir Airlines ont fait part de leur intention d’opérer des vols directs dès mars prochain qui dureront 5 heures au lieu de 12 avec escale avec un prix moyen de 450 dollars contre 850 actuellement.

Concernant les fréquences à venir, la compagnie israélienne Israir a annoncé au quotidien "The Jerusalem Post" qu’elle commencerait avec 20 vols par semaine entre les deux pays dont au moins un vol quotidien entre Tel Aviv et Casablanca.

Sachant que plusieurs Marocains aspirent à se rendre en Israël, la RAM devrait également desservir ses aéroports même si pour l’instant, elle n’a reçu aucune visibilité du gouvernement marocain …

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Comptes & Résultats au 31 Décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.