Etude: Comment est perçue la réputation du Maroc ?

Un rapport de l’IRES évalue la perception de la réputation du Maroc à l’intérieur et à l’extérieur du Royaume. Si la qualité de vie au Maroc est jugée convenable, la perception du niveau de développement demeure très insatisfaisante. Le Maroc est considéré d’abord comme un pays de tourisme avant d’être une terre d’investissement.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/28-10-2019/Morocco00-20.jpg-oui
Etude : Comment est perçue la réputation du Maroc ?

Le 28 octobre 2019 à 16:37

Modifié le 29 octobre 2019 à 09:28

Quelle réputation pour le Maroc ? Un rapport de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) et du Reputation Institute apporte une réponse à cette question. Le rapport représente la cinquième édition d’une étude qui évalue la réputation interne et externe de plusieurs pays à travers le globe. Le Maroc a obtenu la note de 58,8 sur 100, ce qui le place au 37eme rang sur 73 pays examinés.

L’examen de la réputation se justifie par son impact sur la dynamique des exportations, l’attrait des investissements et les flux touristiques. Disposer d’une bonne réputation est bénéfique pour la création des richesses et des emplois. Par exemple, l’amélioration de la réputation permet d’augmenter le nombre des arrivées touristiques ainsi que les investissements directs étrangers. 

Réalisée en 2019, l’étude est constituée d’une série d’enquêtes effectuées sur un échantillon de 24 pays qui comprend les membres du G7 plus 17 autres pays développés ou émergents dont l’Australie, la Turquie et l’Egypte. Les données collectées contiennent la perception qu’ont les citoyens de ces pays sur 17 questions qui se réfèrent à la qualité de vie et des institutions, ainsi qu’au niveau de développement.

Le Maroc, toujours perçu comme une destination touristique

Comme en 2018, les citoyens des pays du G7 et de la Russie conçoivent toujours le Maroc comme une destination touristique plutôt qu’un acteur actif de l’économie mondiale. Les ressortissants de ces pays y trouvent une population aimable et un environnement naturel paisible. Ils attribuent sur cette base des scores élevés à la qualité de vie au Maroc.

Par contre, les scores attribués sont relativement faibles quand il s’agit d’évaluer le niveau de développement et la qualité des institutions. Les données montrent par exemple une perception sceptique sur des questions comme la transparence, la qualité des institutions politiques ou l’environnement économique. La réputation du Maroc sur le plan de la technologie ou de l’innovation est également jugée très faible. 

Sur les 8 pays, la France et le Royaume Uni disposent de la perception la plus positive du Maroc. L’Allemagne, l’Italie et le Japon sont les pays les plus critiques envers le royaume.

Investir et travailler au Maroc ne sont pas recommandés

Une grande partie des personnes interrogées conseillent de visiter le Maroc, mais uniquement pour une période limitée. Très peu de personnes présentes dans l’échantillon recommandent de vivre au Maroc, d’y étudier, d’y investir ou d’y travailler. Mais ce constat ne concerne pas uniquement le Maroc. Les répondants aux enquêtes affichent la même méfiance à l’égard d’autres pays, qui parfois obtiennent des scores inférieurs à ceux du Maroc, comme l’Afrique du Sud, le Chili ou le Mexique. 

Les Marocains, très critiques envers leur pays

La perception qu’ont les Marocains de leur propre pays a régressé de 6.4 points de pourcentage, passant de 66,9% en 2018 à  60,4% en 2019. Bien que satisfaits sur la qualité de vie, les Marocains attribuent des scores très faibles à des questions comme la transparence, le système éducatif, l’innovation, ou encore l’environnement politique et institutionnel. Les auteurs du rapport attribuent en partie cette insatisfaction au déclenchement de plusieurs mouvements sociaux durant les trois dernières années.

Etude: Comment est perçue la réputation du Maroc ?

Le 28 octobre 2019 à16:45

Modifié le 29 octobre 2019 à 09:28

Un rapport de l’IRES évalue la perception de la réputation du Maroc à l’intérieur et à l’extérieur du Royaume. Si la qualité de vie au Maroc est jugée convenable, la perception du niveau de développement demeure très insatisfaisante. Le Maroc est considéré d’abord comme un pays de tourisme avant d’être une terre d’investissement.

com_redaction-52

Quelle réputation pour le Maroc ? Un rapport de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) et du Reputation Institute apporte une réponse à cette question. Le rapport représente la cinquième édition d’une étude qui évalue la réputation interne et externe de plusieurs pays à travers le globe. Le Maroc a obtenu la note de 58,8 sur 100, ce qui le place au 37eme rang sur 73 pays examinés.

L’examen de la réputation se justifie par son impact sur la dynamique des exportations, l’attrait des investissements et les flux touristiques. Disposer d’une bonne réputation est bénéfique pour la création des richesses et des emplois. Par exemple, l’amélioration de la réputation permet d’augmenter le nombre des arrivées touristiques ainsi que les investissements directs étrangers. 

Réalisée en 2019, l’étude est constituée d’une série d’enquêtes effectuées sur un échantillon de 24 pays qui comprend les membres du G7 plus 17 autres pays développés ou émergents dont l’Australie, la Turquie et l’Egypte. Les données collectées contiennent la perception qu’ont les citoyens de ces pays sur 17 questions qui se réfèrent à la qualité de vie et des institutions, ainsi qu’au niveau de développement.

Le Maroc, toujours perçu comme une destination touristique

Comme en 2018, les citoyens des pays du G7 et de la Russie conçoivent toujours le Maroc comme une destination touristique plutôt qu’un acteur actif de l’économie mondiale. Les ressortissants de ces pays y trouvent une population aimable et un environnement naturel paisible. Ils attribuent sur cette base des scores élevés à la qualité de vie au Maroc.

Par contre, les scores attribués sont relativement faibles quand il s’agit d’évaluer le niveau de développement et la qualité des institutions. Les données montrent par exemple une perception sceptique sur des questions comme la transparence, la qualité des institutions politiques ou l’environnement économique. La réputation du Maroc sur le plan de la technologie ou de l’innovation est également jugée très faible. 

Sur les 8 pays, la France et le Royaume Uni disposent de la perception la plus positive du Maroc. L’Allemagne, l’Italie et le Japon sont les pays les plus critiques envers le royaume.

Investir et travailler au Maroc ne sont pas recommandés

Une grande partie des personnes interrogées conseillent de visiter le Maroc, mais uniquement pour une période limitée. Très peu de personnes présentes dans l’échantillon recommandent de vivre au Maroc, d’y étudier, d’y investir ou d’y travailler. Mais ce constat ne concerne pas uniquement le Maroc. Les répondants aux enquêtes affichent la même méfiance à l’égard d’autres pays, qui parfois obtiennent des scores inférieurs à ceux du Maroc, comme l’Afrique du Sud, le Chili ou le Mexique. 

Les Marocains, très critiques envers leur pays

La perception qu’ont les Marocains de leur propre pays a régressé de 6.4 points de pourcentage, passant de 66,9% en 2018 à  60,4% en 2019. Bien que satisfaits sur la qualité de vie, les Marocains attribuent des scores très faibles à des questions comme la transparence, le système éducatif, l’innovation, ou encore l’environnement politique et institutionnel. Les auteurs du rapport attribuent en partie cette insatisfaction au déclenchement de plusieurs mouvements sociaux durant les trois dernières années.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : UN RENDEMENT DE 4,5 DH/ACTION RELATIF À L’ANNÉE 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.