Coronavirus: Le risque que le virus soit importé au Maroc est élevé (officiel)

L’épidémie du nouveau Coronavirus est en amélioration en Chine, mais le monde est désormais menacé de pandémie. Le risque que ce virus arrive au Maroc est élevé, le risque qu'il soit transmis à d'autres personnes modéré, et celui d'une propagation faible. Le ministère de la Santé reste confiant.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/25-02-2020/coronavirus13.jpg-oui
Coronavirus: Le risque que le virus soit importé au Maroc est élevé (officiel)

Le 25 février 2020 à 11:30

Modifié le 25 février 2020 à 12:34

Le dernier bilan du coronavirus fait état de plus de 2.600 morts et de plus de 77.000 contaminations. L’épidémie s’est accélérée lundi 24 février à travers le monde, l’Organisation mondial de la santé (OMS) évoquant un risque de "pandémie".

Quel risque pour le Maroc ?

Contacté par Médias 24, Mohamed Lyoubi, directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, fait le point sur la situation actuelle au Maroc.

"Dans le cadre de la mise en œuvre de notre plan national de veille, de préparation et de riposte, nous effectuons une réévaluation quotidienne du risque sur notre pays. Et pour l’instant, nous n’avons pas revu à la hausse le niveau de risque pour le Maroc", nous confie M. Lyoubi.  

"Le risque que le virus soit importé au Maroc est élevé", souligne-t-il, d’autant que le virus s’est propagé au Moyen-Orient et en Italie, où une dizaine de villes sont barricadées.

"Le risque de transmission à d’autres personnes au Maroc est quant à lui modéré, et le risque d’avoir une propagation communautaire, similaire à ce qui se passe Chine et en Iran est faible"

"Nous avons confiance en notre plan, qui a pour objectif de détecter, en premier lieu, le premier cas importé, et de le prendre en charge de manière à éviter les contaminations, et ce, grâce notamment aux mesures de confinement".

"Nous n’avons pas revu à la hausse le niveau d’estimation de risque même après le développement de la situation au niveau des pays du Moyen-Orient et d’Europe", ajoute-t-il.

"Le contrôle n’est pas élargi à d’autres nationalités"

Aucun changement n’a été opéré sur les mesures mises en place dans les ports et les aéroports et les points d’entrée terrestres, selon M. Lyoubi.

"Wuhan est l’épicentre de la maladie. Le contrôle est donc toujours renforcé pour les voyageurs en provenance de Chine, même s’ils ont transité par un autre aéroport. Une fiche sanitaire est distribuée dans les avions sur tous les passagers. Elle nous permet de connaître la provenance de chaque voyageur, et d’identifier facilement ceux qui arrivent de la Chine."

"Pour le moment nous n’avons pas encore jugé nécessaire d’élargir ce contrôle à d’autres voyageurs, en provenance d’autres pays" nous a-t-il indiqué.

"Chaque mesure qu’on instaure doit être étudiée, ainsi que sa valeur ajoutée. Pour le moment, élargir cette opération à tous les voyeurs ne se justifie pas".

"Aucune restriction"

Le Maroc n’a entrepris aucune restriction de voyage ou de circulation de marchandises avec les pays affectés, nous confirme le directeur de l'épidémiologie.

"Pour l’instant, le Maroc n’a pas restreint les voyages en provenance de Chine. Royal Air Maroc a suspendu ses vols vers Pékin mais il ne s'agit pas d'une restriction. Une restriction c’est lorsqu’un pays prend la décision d’interdire l’arrivée sur son territoire d’une certaine nationalité. Et pour l'instant toutes les nationalités peuvent entrer sans difficulté au Maroc". 

Qu’en est-il des Marocains en Italie ?

L’Italie est le pays d’Europe le plus touché par le coronavirus, faisant une 7e victime lundi 24 février. Au moins 229 cas ont été confirmés et 11 villes sont désormais en quarantaine.

Une cellule de crise a été mise en place par le consulat général du Maroc à Vérone au profit de la communauté marocaine, qui s'élève à près de 500.000 personnes.

Ci-dessous la liste des pays touchés par le coronavirus, hors la Chine:

Bilan au 24 février, source: OMS

Coronavirus: Le risque que le virus soit importé au Maroc est élevé (officiel)

Le 25 février 2020 à12:12

Modifié le 25 février 2020 à 12:34

L’épidémie du nouveau Coronavirus est en amélioration en Chine, mais le monde est désormais menacé de pandémie. Le risque que ce virus arrive au Maroc est élevé, le risque qu'il soit transmis à d'autres personnes modéré, et celui d'une propagation faible. Le ministère de la Santé reste confiant.

Le dernier bilan du coronavirus fait état de plus de 2.600 morts et de plus de 77.000 contaminations. L’épidémie s’est accélérée lundi 24 février à travers le monde, l’Organisation mondial de la santé (OMS) évoquant un risque de "pandémie".

Quel risque pour le Maroc ?

Contacté par Médias 24, Mohamed Lyoubi, directeur de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, fait le point sur la situation actuelle au Maroc.

"Dans le cadre de la mise en œuvre de notre plan national de veille, de préparation et de riposte, nous effectuons une réévaluation quotidienne du risque sur notre pays. Et pour l’instant, nous n’avons pas revu à la hausse le niveau de risque pour le Maroc", nous confie M. Lyoubi.  

"Le risque que le virus soit importé au Maroc est élevé", souligne-t-il, d’autant que le virus s’est propagé au Moyen-Orient et en Italie, où une dizaine de villes sont barricadées.

"Le risque de transmission à d’autres personnes au Maroc est quant à lui modéré, et le risque d’avoir une propagation communautaire, similaire à ce qui se passe Chine et en Iran est faible"

"Nous avons confiance en notre plan, qui a pour objectif de détecter, en premier lieu, le premier cas importé, et de le prendre en charge de manière à éviter les contaminations, et ce, grâce notamment aux mesures de confinement".

"Nous n’avons pas revu à la hausse le niveau d’estimation de risque même après le développement de la situation au niveau des pays du Moyen-Orient et d’Europe", ajoute-t-il.

"Le contrôle n’est pas élargi à d’autres nationalités"

Aucun changement n’a été opéré sur les mesures mises en place dans les ports et les aéroports et les points d’entrée terrestres, selon M. Lyoubi.

"Wuhan est l’épicentre de la maladie. Le contrôle est donc toujours renforcé pour les voyageurs en provenance de Chine, même s’ils ont transité par un autre aéroport. Une fiche sanitaire est distribuée dans les avions sur tous les passagers. Elle nous permet de connaître la provenance de chaque voyageur, et d’identifier facilement ceux qui arrivent de la Chine."

"Pour le moment nous n’avons pas encore jugé nécessaire d’élargir ce contrôle à d’autres voyageurs, en provenance d’autres pays" nous a-t-il indiqué.

"Chaque mesure qu’on instaure doit être étudiée, ainsi que sa valeur ajoutée. Pour le moment, élargir cette opération à tous les voyeurs ne se justifie pas".

"Aucune restriction"

Le Maroc n’a entrepris aucune restriction de voyage ou de circulation de marchandises avec les pays affectés, nous confirme le directeur de l'épidémiologie.

"Pour l’instant, le Maroc n’a pas restreint les voyages en provenance de Chine. Royal Air Maroc a suspendu ses vols vers Pékin mais il ne s'agit pas d'une restriction. Une restriction c’est lorsqu’un pays prend la décision d’interdire l’arrivée sur son territoire d’une certaine nationalité. Et pour l'instant toutes les nationalités peuvent entrer sans difficulté au Maroc". 

Qu’en est-il des Marocains en Italie ?

L’Italie est le pays d’Europe le plus touché par le coronavirus, faisant une 7e victime lundi 24 février. Au moins 229 cas ont été confirmés et 11 villes sont désormais en quarantaine.

Une cellule de crise a été mise en place par le consulat général du Maroc à Vérone au profit de la communauté marocaine, qui s'élève à près de 500.000 personnes.

Ci-dessous la liste des pays touchés par le coronavirus, hors la Chine:

Bilan au 24 février, source: OMS

A lire aussi


Communication financière

Communiqué post AG 30 juin 2020 - LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.