χ
Hélène Le Gal

Ambassadrice de France au Maroc

Photo : AFP

L’Afrique au cœur de la présidence française du Conseil de l’Union européenne

Le 21 janvier 2022 à 10h54

Modifié 21 janvier 2022 à 13h01

Du 1er janvier au 30 juin 2022, la France préside le Conseil de l’Union européenne. Placée sous le triptyque "relance, puissance et appartenance", cette présidence a pour ambition d’avancer vers une Europe plus souveraine, plus verte, plus numérique, plus sociale et plus humaine. 

L’Afrique est une priorité majeure de la présidence française. Il s’agit de donner une nouvelle impulsion à la relation entre nos deux continents, en vue d’un partenariat politique renouvelé et mutuellement avantageux.

L’Europe est le principal partenaire de l’Afrique, sur le plan commercial, en matière d’investissements, de développement durable, de mobilité étudiante et pour le soutien à la paix et à la sécurité. Cette alliance n’est pas seulement une conséquence de la géographie ; nos deux continents partagent des valeurs communes fortes, et des liens culturels et humains particulièrement étroits. Ces relations qui se déclinent sur de nombreux plans sont amenées à se renforcer, puisque, c’est un fait, l’avenir politique, économique et social des deux continents est intimement lié.

Le Sommet Union européenne-Union africaine, prévu les 17 et 18 février, sera l’occasion de renouveler ce partenariat entre nos deux continents, dans le cadre d’une nouvelle Alliance euro-africaine. Une alliance réaffirmée, qui aura notamment vocation à renforcer la souveraineté de chacun des partenaires, et reposera sur trois piliers prioritaires : une prospérité partagée, une sécurité continentale renforcée, et des mobilités plus denses entre les deux continents.

Cette dynamique s’inscrit dans un contexte de défi partagé pour les deux continents : celui de la pandémie mondiale. Loin de remettre en cause notre ambition commune, il illustre l’importance du lien et de la coopération entre l’Afrique et l’Europe.

Mobilisation européenne pendant la pandémie

C’est un fait : l’Union européenne et ses Etats membres se sont fortement mobilisés pour soutenir l’Afrique pendant la pandémie de Covid et poursuivent leurs efforts dans ce sens, sous l’impulsion de la France notamment, à la fois sur le plan sanitaire et sur le plan économique. A ce jour, l’Union européenne s’est engagée à faire don de 700 millions de doses d’ici mi-2022 aux pays les plus vulnérables, dont plus de 120 millions ont déjà été livrées en Afrique par les Etats membres.

La France a été dès le début, et continue d’être aujourd’hui, l’un des acteurs le plus actifs de la réponse internationale sanitaire. Elle a ainsi assuré la livraison de 37 millions de dons de doses dans 38 pays africains, via la facilité Covax et sous forme de donations directes. La moitié des doses livrées par la France ont ainsi été à destination de l’Afrique. Elle s’est par ailleurs engagée sur un objectif de 120 millions de doses pour les pays fragiles à la mi-2022.

La France est convaincue que seule une réponse multilatérale et solidaire peut nous permettre d’être à la hauteur des enjeux de la pandémie, et a ainsi été le fer de lance de la création de l’initiative Act-A, et de la facilité Covax, dont a d’ailleurs bénéficié le Maroc. Elle a été le premier pays à donner des vaccins via la facilité Covax dès avril 2021, canal par lequel nous continuons à livrer la majorité des doses au bénéfice d’autres pays. La France a aussi été à l’origine de la création d’Act-A, qui vise à permettre le développement, la production et l’accès équitable aux produits de santé contre le Covid-19 et à renforcer les systèmes de santé, et contribue à ses objectifs à hauteur de plus d’un milliard d’euros sur la période 2020-2022.

L’Europe soutient également l’objectif de souveraineté vaccinale pour l’Afrique. Elle apporte ainsi son soutien financier et technique à toutes les initiatives africaines lancées, telles que la mise en place d’un mécanisme africain et le développement de la production locale. La réponse française et européenne à la crise est ainsi résolument solidaire, avec l’ambition de faire du vaccin un bien public mondial.

Dans la continuité du Sommet sur le financement des économies africaines (SFEA) du 18 mai 2021, la France œuvre par ailleurs auprès de ses partenaires européens pour assurer la réallocation de 20 % leurs Droits de Tirages Spéciaux (DTS), contribuant ainsi à l’objectif fixé par le G20 de réallouer 100 milliards de leurs DTS au profit des pays les plus vulnérables, en majorité africains.

Le partage d’expérience, les leçons tirées par chaque pays de sa gestion de la crise, les visions croisées sur les défis et les solutions sont une nécessité, et seront au bénéfice de l’Afrique comme de l’Europe. A cet égard, le Maroc fait figure de référence dans la gestion de la crise sanitaire sur le continent africain. Il a su s’adapter pour endiguer la propagation du virus et a assuré une vaccination efficace de sa population. Au-delà de l’aspect sanitaire, il a défini des mesures de relance post-COVID ambitieuses, et le Nouveau Modèle de Développement élaboré sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi du Maroc identifie des mesures de long terme pour l’après Covid-19.

En réalité, la pandémie n’a fait que mettre en évidence l’impératif de trouver des solutions partenariales à une accumulation de défis déterminants pour notre futur commun. Cela ne peut passer que par la prise en compte du renforcement du rôle du continent africain en matière politique, économique et de sécurité sur la scène internationale.

Redéfinir un pacte commercial et industriel commun

Le Sommet UE-UA s’inscrit plus largement dans une importante séquence de refondation et de renforcement du partenariat entre l’Europe et l’Afrique, à laquelle la France a activement contribué. Tout au long de l’année 2021, l’Union européenne et les Etats-membres ont ainsi organisé plusieurs événements permettant de poser les jalons du sommet UE-UA à venir et illustrant une mobilisation européenne sans précédent pour bâtir une nouvelle relation avec l’Afrique : le Forum de haut niveau UE-UA sur l’économie verte et l’économie circulaire du 23 avril à Lisbonne, le sommet sur le financement des économies africaines (SFEA) du 18 mai à Paris, la réunion du Compact with Africa du 27 août à Berlin, la conférence Italie-Afrique des 7 et 8 octobre, et le nouveau sommet Afrique-France de Montpellier du 8 octobre.

L’un des premiers événements de la présidence française de l’UE a par ailleurs été la tenue, le 10 janvier à Paris, d’une réunion ministérielle sur les relations commerciales UE-Afrique. Elle contribuait à la préparation du sommet UE-UA, en soulignant l’ambition du renforcement des relations économiques et commerciales entre les deux continents.

Cette conférence a été ouverte conjointement par M. Franck Riester, ministre délégué français chargé du Commerce extérieur et de l’attractivité, M. Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce du Maroc, M. Vladis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne et Commissaire au Commerce et Mme Betty Chemutai Maina, ministre de l’Industrialisation, du commerce et du développement entrepreneurial du Kenya. Tous ont mis en avant la nécessité de redéfinir un pacte commercial et industriel commun, en modernisant les accords existants pour favoriser les échanges, en repensant les chaines de valeur et en priorisant les enjeux de transition énergétique et de neutralité carbone, d’agriculture et du numérique.

Par son ancrage en Afrique et sa proximité avec l’Europe, le Maroc est aux avant-postes de ce processus et dispose d’une expérience et d’atouts qui peuvent être valorisés pour concrétiser cette ambition. Le statut avancé dont bénéficie le Maroc auprès de l’Union européenne, ainsi que le partenariat d’exception qui fait du Royaume et de la France des alliés de tout premier plan, constituent des exemples de la force des liens qui unissent l’Afrique et l’Europe. La présidence française sera ainsi l’occasion de mettre cette relation unique entre le Maroc et la France au service du renforcement continu du partenariat entre nos deux continents.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Publication du Rapport Financier Annuel 2019 de LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Khalid Zazou à la Fondation Universitaire Links. ‘ La réforme fiscale , bilan et perspectives ‘