2M : Nouveau studio, JT revisités et nouvelles émissions, ce qu'il faut savoir

REPORTAGE. 24 heures avant le lancement de ses JT revisités et ses nouvelles émissions, Médias24 est parti à la rencontre des responsables de la chaîne 2M. L’occasion pour le directeur général Salim Cheikh d’expliquer les raisons du lancement de ces nouveautés qui seront présentées à partir d'un nouveau studio ayant coûté 25 MDH.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/08-12-2020/Photo0.jpg-oui
2M : Nouveau studio, JT revisités et nouvelles émissions, ce qu'il faut savoir

Le 08 décembre 2020 à 20:42

Modifié le 09 décembre 2020 à 14:33

Après la période de confinement qui a montré l’attachement des Marocains à leurs chaînes de télévision nationales, 2M TV a décidé d’enrichir sa grille des programmes avec un nouveau format de journaux télévisés tournés vers le décryptage et plusieurs nouveaux magazines d’information et de débat.

Médias24 s’est donc rendu sur place pour interroger le DG de la 2ème chaine publique sur les raisons de ce changement de programmes qui sera effectif à partir du mercredi 9 décembre avec une version revisitée de l’émission « Confidences de presse », présentée par Abdellah Tourabi.

Une refonte des programmes rendue nécessaire par un accès plus rapide à l’information

« Sachant que la dernière fois que 2M a changé la forme de ses journaux télévisés et lancé de nouvelles émissions d’information remonte à 2010, nous avons pensé qu’il était temps d’évoluer, car le monde qui nous entoure a changé et le rapport du citoyen à l’information n’est plus le même aujourd’hui.

« Il faut rappeler que les décors actuels des plateaux de tournage remontent à cette époque et que certaines émissions de débat comme « Moubacharatan Marakoum » a déjà 15 ans d'âge et que la plus récente comme « Confidences de presse » boucle déjà sa cinquième année.

« Ce changement s’imposait avec des citoyens désormais surinformés via leurs smartphones, les réseaux sociaux ou la presse électronique et avec une notion d'immédiateté croissante qui fait que quand la grande messe du JT arrive le soir, nos téléspectateurs connaissent déjà l'essentiel des informations.

« Partant de ce constat, nous nous sommes dit que le rôle d’informer d’une chaîne généraliste publique comme 2M se devait d'évoluer, d’autant plus que nous sommes aussi devenus un opérateur digital avec nos sites et nos applications qui permettent d'informer les citoyens immédiatement.

« Face aux bouleversements induits par internet, la télévision se doit donc d'être désormais complémentaire, avec par exemple des journaux télévisés qui ne devront plus se limiter à informer mais aussi et surtout à décrypter avec plus de profondeur dans le traitement de l'information.

« De plus, les nouveaux magazines d'information qui vont être lancés à partir de demain auront justement comme rôle d'accompagner et d'enrichir cette information avec davantage d'analyse.

Des JT qui feront désormais la part belle au décryptage

« La refonte actuelle de l'information consistera donc à faire évoluer le rôle des 4 principaux journaux d’informations télévisées, à savoir Adahira à 12H45, Info-Soir à 20h15, Al Massaiya à 21H15 et enfin Amazighia à 14 heures.

« Il faut préciser que le positionnement de ces journaux télévisés est complètement différent en termes de public ciblé.

« Ainsi, l'édition arabophone de Addahira qui marche très bien en termes d’audience est plus tournée vers des thématiques sociétales, environnementales, santé et tous les sujets de proximité régionale.

« Info-Soir, quant à elle, s’adresse plus à des publics de francophones décideurs urbains plus portés sur des nouvelles internationales, politiques, économiques …

« Le journal arabophone du soir El Massaiya va plus s'intéresser à des sujets d'actualité nationale gouvernementale politique, ainsi qu’à l'actualité internationale en général.

Plus de rubriques et d’invités dans les journaux télévisés

« Ces trois éditions aux positionnements différents vont voir leur contenu s'enrichir avec un rubriquage totalement nouveau lié à la santé, à l'actualité du web et à la politique.

« Hormis les nouvelles rubriques, il y aura aussi plus d’invités qui interviendront sur des sujets d'actualité ou qui partageront leur expertise dans différents domaines, sans compter une dizaine de chroniqueurs de la chaîne qui interviendront dans les différents journaux télévisés.

« Il n'y a pas eu de nouveaux recrutements car 2M a lancé en interne, il y a quelques mois, un appel à concept qui a permis de sélectionner des idées de nouvelles rubriques pour des JT de nouvelle génération.

« En réalité il y a 11 éditions quotidiennes du journal télévisé, car en dehors des quatre JT cités, il y a plusieurs flashs d’informations comme “Que du sport” qui est un journal arabophone à part, “Econews” en arabe et en français et plusieurs éditions de la météo.

Une nouvelle génération de magazines

« En dehors des magazines existants comme “Grand-angle”, “J’ai tant de choses à vous dire”, “Continentales”, un nouveau numéro d'investigation arabophone mensuel intitulé “Al Milaf” va faire son apparition pour remplacer l’ancien magazine “Tahkik”.

« Il traitera de thématiques d'actualité transversale qui intéressent de nombreux Marocains comme la situation de l’emploi, de la santé, de l’insécurité, des réseaux sociaux …

« Sachant qu’il y aura donc des magazines d’information en images, mais aussi de débats qui se passeront en plateau, 2M va lancer une nouvelle génération de magazines dont “Confidences de presse” qui connaîtra une édition plus intime avec des rubriques articulées différemment.

« Nous allons aussi lancer un magazine francophone de débat qui s'appellera “On n'est pas obligé d'être d'accord”. Il sera animé par Hanane Harat et consacré à des sujets clivants qui divisent la société, avec un concept des pour et des contre. L'idée étant de rapprocher des avis sur la peine de mort, la dépénalisation du cannabis, le racisme...

« Le troisième magazine hebdomadaire « Ma’a Ramdani" sera présenté par Redouane Erramdani pour une émission hebdomadaire d’interview en face-à-face avec une personne qui fait l'actualité dans différents domaines comme le sport, la politique, la sécurité, les réseaux sociaux.

« Le magazine hebdomadaire Moubacharatan Maakoum de Jamaâ Goulahsen va, quant à lui, passer à un format mensuel et s’appellera désormais Nkounou Wadhine marakoum.

« Son concept évoluera aussi avec une espèce de forum (agora) où l'objectif sera de mettre sur un même pied d'égalité les citoyens et les responsables sur des sujets comme l'éducation ou la santé. L'idée est de les faire communiquer pour que chacun puisse défendre ses positions.

« 2M gardera Moubacharatan Maakoum sous le coude pour des actualités qui se présenteront de temps à autre.

« Une autre émission animée par Salaheddine Ghomari s’intitulera “Sawtkoum” et sera basée sur son expérience quotidienne durant le confinement avec ses réponses aux inquiétudes sanitaires, économiques, sociales des citoyens, qui ont connu un grand succès.

« Le public pourra envoyer ses questions filmées sur les smartphones ou s’exprimer sur les réseaux sociaux pour avoir des solutions aux problèmes. C'est un concept de proximité destiné au grand public pour répondre aux problématiques qui touchent un grand nombre de Marocains », nous explique le directeur général qui précise qu’il y aura donc six magazines d’information, contre deux auparavant.

Questionné sur le timing de cette refonte, Cheikh affirme qu’elle a commencé en 2019, du temps de madame Samira Sitail, avec des ateliers qui ont réuni des dizaines de journalistes de la rédaction.

Le nouveau studio 200 servira à présenter 16 émissions d’information

« Une fois arrêtés les concepts de chaque émission, nous sommes passés à la phase d’exécution avec un nouveau décor multifonctionnel qui remplacera les décors fixes avec un desk et un présentateur face caméra.

« Désormais il y aura plusieurs espaces avec un nouveau desk permettant de présenter les informations debout devant un écran de 12 mètres-carrés qui sera un vrai support d'information; sans compter un coin salon permettant de recevoir des invités dans un cadre plus intime et chaleureux.

« L’intérêt de créer le studio 200 est basé sur le fait qu'il est multifonctionnel, polyvalent et amovible.

« En effet, il pourra accueillir tous les programmes à savoir les 11 éditions des flashs d’infos, plus les 5 magazines de débat. Soit 16 produits sans parler des éditions spéciales.

Un plateau qui permettra de réaliser de nombreuses économies d’échelle

« C'est un studio qui sera un centre de profit et pas de coûts, car il était impossible avec la configuration précédente de réaliser les six émissions en changeant à chaque fois le décor pour chaque journal télévisé ou magazine.

« En effet, nous étions obligés de changer le plateau d'ancienne génération qui d’une part n'était pas de haute définition (HD) et d'autre part, dont les pièces de rechange n'existaient plus.

« Sachant qu’à un moment donné il pouvait nous lâcher, l'investissement dans le nouveau studio s'inscrivait dans le renouvellement des équipements pour la continuité de service.

« De plus, le coût du décor permet d'économiser le coût des autres décors de toutes les émissions sans compter ceux de la manutention, de leur installation, de la maintenance …

Plusieurs décors virtuels pour un seul espace

« Grâce à lui, chaque produit pourra avoir sa propre identité car il a une capacité de transformation modulable qui ne donne pas l'impression d’être dans le même endroit.

« Ainsi, ses 9 caméras dont 5 robotisées permettent d’avoir des réalisations très diversifiées. De plus, son écran de 12 m2 permet de changer totalement le décor de l’espace avec de nombreux visuels esthétiques et artistiques à la carte.

25 millions de dirhams qui seront amortis en 2035

« Sachant que l’information passe de plus en plus par le canal visuel, la data-visualisation, les infographies projetées sur cet énorme écran rendront plus intelligible toutes les informations traitées.

« Au total, le renouvellement des caméras, de la régie de tournage, des éléments de lumière plus les décors et l’écran auront coûté 25 millions de dirhams.

« Il faut préciser que ce nouveau studio a été réalisé par une main d’œuvre marocaine et que seule la conception du décor a été sous-traitée à l’étranger », conclut Cheikh qui pense que cet investissement mettra au moins 15 ans avant d’être complètement amorti.

En vidéo, les explication de Hamid Saadni, nouveau directeur de l'information, et de Reda Benjelloun, directeur des magazines et documentaires :


2M : Nouveau studio, JT revisités et nouvelles émissions, ce qu'il faut savoir

Le 08 décembre 2020 à20:42

Modifié le 09 décembre 2020 à 14:33

REPORTAGE. 24 heures avant le lancement de ses JT revisités et ses nouvelles émissions, Médias24 est parti à la rencontre des responsables de la chaîne 2M. L’occasion pour le directeur général Salim Cheikh d’expliquer les raisons du lancement de ces nouveautés qui seront présentées à partir d'un nouveau studio ayant coûté 25 MDH.

com_redaction-28

Après la période de confinement qui a montré l’attachement des Marocains à leurs chaînes de télévision nationales, 2M TV a décidé d’enrichir sa grille des programmes avec un nouveau format de journaux télévisés tournés vers le décryptage et plusieurs nouveaux magazines d’information et de débat.

Médias24 s’est donc rendu sur place pour interroger le DG de la 2ème chaine publique sur les raisons de ce changement de programmes qui sera effectif à partir du mercredi 9 décembre avec une version revisitée de l’émission « Confidences de presse », présentée par Abdellah Tourabi.

Une refonte des programmes rendue nécessaire par un accès plus rapide à l’information

« Sachant que la dernière fois que 2M a changé la forme de ses journaux télévisés et lancé de nouvelles émissions d’information remonte à 2010, nous avons pensé qu’il était temps d’évoluer, car le monde qui nous entoure a changé et le rapport du citoyen à l’information n’est plus le même aujourd’hui.

« Il faut rappeler que les décors actuels des plateaux de tournage remontent à cette époque et que certaines émissions de débat comme « Moubacharatan Marakoum » a déjà 15 ans d'âge et que la plus récente comme « Confidences de presse » boucle déjà sa cinquième année.

« Ce changement s’imposait avec des citoyens désormais surinformés via leurs smartphones, les réseaux sociaux ou la presse électronique et avec une notion d'immédiateté croissante qui fait que quand la grande messe du JT arrive le soir, nos téléspectateurs connaissent déjà l'essentiel des informations.

« Partant de ce constat, nous nous sommes dit que le rôle d’informer d’une chaîne généraliste publique comme 2M se devait d'évoluer, d’autant plus que nous sommes aussi devenus un opérateur digital avec nos sites et nos applications qui permettent d'informer les citoyens immédiatement.

« Face aux bouleversements induits par internet, la télévision se doit donc d'être désormais complémentaire, avec par exemple des journaux télévisés qui ne devront plus se limiter à informer mais aussi et surtout à décrypter avec plus de profondeur dans le traitement de l'information.

« De plus, les nouveaux magazines d'information qui vont être lancés à partir de demain auront justement comme rôle d'accompagner et d'enrichir cette information avec davantage d'analyse.

Des JT qui feront désormais la part belle au décryptage

« La refonte actuelle de l'information consistera donc à faire évoluer le rôle des 4 principaux journaux d’informations télévisées, à savoir Adahira à 12H45, Info-Soir à 20h15, Al Massaiya à 21H15 et enfin Amazighia à 14 heures.

« Il faut préciser que le positionnement de ces journaux télévisés est complètement différent en termes de public ciblé.

« Ainsi, l'édition arabophone de Addahira qui marche très bien en termes d’audience est plus tournée vers des thématiques sociétales, environnementales, santé et tous les sujets de proximité régionale.

« Info-Soir, quant à elle, s’adresse plus à des publics de francophones décideurs urbains plus portés sur des nouvelles internationales, politiques, économiques …

« Le journal arabophone du soir El Massaiya va plus s'intéresser à des sujets d'actualité nationale gouvernementale politique, ainsi qu’à l'actualité internationale en général.

Plus de rubriques et d’invités dans les journaux télévisés

« Ces trois éditions aux positionnements différents vont voir leur contenu s'enrichir avec un rubriquage totalement nouveau lié à la santé, à l'actualité du web et à la politique.

« Hormis les nouvelles rubriques, il y aura aussi plus d’invités qui interviendront sur des sujets d'actualité ou qui partageront leur expertise dans différents domaines, sans compter une dizaine de chroniqueurs de la chaîne qui interviendront dans les différents journaux télévisés.

« Il n'y a pas eu de nouveaux recrutements car 2M a lancé en interne, il y a quelques mois, un appel à concept qui a permis de sélectionner des idées de nouvelles rubriques pour des JT de nouvelle génération.

« En réalité il y a 11 éditions quotidiennes du journal télévisé, car en dehors des quatre JT cités, il y a plusieurs flashs d’informations comme “Que du sport” qui est un journal arabophone à part, “Econews” en arabe et en français et plusieurs éditions de la météo.

Une nouvelle génération de magazines

« En dehors des magazines existants comme “Grand-angle”, “J’ai tant de choses à vous dire”, “Continentales”, un nouveau numéro d'investigation arabophone mensuel intitulé “Al Milaf” va faire son apparition pour remplacer l’ancien magazine “Tahkik”.

« Il traitera de thématiques d'actualité transversale qui intéressent de nombreux Marocains comme la situation de l’emploi, de la santé, de l’insécurité, des réseaux sociaux …

« Sachant qu’il y aura donc des magazines d’information en images, mais aussi de débats qui se passeront en plateau, 2M va lancer une nouvelle génération de magazines dont “Confidences de presse” qui connaîtra une édition plus intime avec des rubriques articulées différemment.

« Nous allons aussi lancer un magazine francophone de débat qui s'appellera “On n'est pas obligé d'être d'accord”. Il sera animé par Hanane Harat et consacré à des sujets clivants qui divisent la société, avec un concept des pour et des contre. L'idée étant de rapprocher des avis sur la peine de mort, la dépénalisation du cannabis, le racisme...

« Le troisième magazine hebdomadaire « Ma’a Ramdani" sera présenté par Redouane Erramdani pour une émission hebdomadaire d’interview en face-à-face avec une personne qui fait l'actualité dans différents domaines comme le sport, la politique, la sécurité, les réseaux sociaux.

« Le magazine hebdomadaire Moubacharatan Maakoum de Jamaâ Goulahsen va, quant à lui, passer à un format mensuel et s’appellera désormais Nkounou Wadhine marakoum.

« Son concept évoluera aussi avec une espèce de forum (agora) où l'objectif sera de mettre sur un même pied d'égalité les citoyens et les responsables sur des sujets comme l'éducation ou la santé. L'idée est de les faire communiquer pour que chacun puisse défendre ses positions.

« 2M gardera Moubacharatan Maakoum sous le coude pour des actualités qui se présenteront de temps à autre.

« Une autre émission animée par Salaheddine Ghomari s’intitulera “Sawtkoum” et sera basée sur son expérience quotidienne durant le confinement avec ses réponses aux inquiétudes sanitaires, économiques, sociales des citoyens, qui ont connu un grand succès.

« Le public pourra envoyer ses questions filmées sur les smartphones ou s’exprimer sur les réseaux sociaux pour avoir des solutions aux problèmes. C'est un concept de proximité destiné au grand public pour répondre aux problématiques qui touchent un grand nombre de Marocains », nous explique le directeur général qui précise qu’il y aura donc six magazines d’information, contre deux auparavant.

Questionné sur le timing de cette refonte, Cheikh affirme qu’elle a commencé en 2019, du temps de madame Samira Sitail, avec des ateliers qui ont réuni des dizaines de journalistes de la rédaction.

Le nouveau studio 200 servira à présenter 16 émissions d’information

« Une fois arrêtés les concepts de chaque émission, nous sommes passés à la phase d’exécution avec un nouveau décor multifonctionnel qui remplacera les décors fixes avec un desk et un présentateur face caméra.

« Désormais il y aura plusieurs espaces avec un nouveau desk permettant de présenter les informations debout devant un écran de 12 mètres-carrés qui sera un vrai support d'information; sans compter un coin salon permettant de recevoir des invités dans un cadre plus intime et chaleureux.

« L’intérêt de créer le studio 200 est basé sur le fait qu'il est multifonctionnel, polyvalent et amovible.

« En effet, il pourra accueillir tous les programmes à savoir les 11 éditions des flashs d’infos, plus les 5 magazines de débat. Soit 16 produits sans parler des éditions spéciales.

Un plateau qui permettra de réaliser de nombreuses économies d’échelle

« C'est un studio qui sera un centre de profit et pas de coûts, car il était impossible avec la configuration précédente de réaliser les six émissions en changeant à chaque fois le décor pour chaque journal télévisé ou magazine.

« En effet, nous étions obligés de changer le plateau d'ancienne génération qui d’une part n'était pas de haute définition (HD) et d'autre part, dont les pièces de rechange n'existaient plus.

« Sachant qu’à un moment donné il pouvait nous lâcher, l'investissement dans le nouveau studio s'inscrivait dans le renouvellement des équipements pour la continuité de service.

« De plus, le coût du décor permet d'économiser le coût des autres décors de toutes les émissions sans compter ceux de la manutention, de leur installation, de la maintenance …

Plusieurs décors virtuels pour un seul espace

« Grâce à lui, chaque produit pourra avoir sa propre identité car il a une capacité de transformation modulable qui ne donne pas l'impression d’être dans le même endroit.

« Ainsi, ses 9 caméras dont 5 robotisées permettent d’avoir des réalisations très diversifiées. De plus, son écran de 12 m2 permet de changer totalement le décor de l’espace avec de nombreux visuels esthétiques et artistiques à la carte.

25 millions de dirhams qui seront amortis en 2035

« Sachant que l’information passe de plus en plus par le canal visuel, la data-visualisation, les infographies projetées sur cet énorme écran rendront plus intelligible toutes les informations traitées.

« Au total, le renouvellement des caméras, de la régie de tournage, des éléments de lumière plus les décors et l’écran auront coûté 25 millions de dirhams.

« Il faut préciser que ce nouveau studio a été réalisé par une main d’œuvre marocaine et que seule la conception du décor a été sous-traitée à l’étranger », conclut Cheikh qui pense que cet investissement mettra au moins 15 ans avant d’être complètement amorti.

En vidéo, les explication de Hamid Saadni, nouveau directeur de l'information, et de Reda Benjelloun, directeur des magazines et documentaires :


A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.