Les entreprises espagnoles sont très intéressées par les projets du Maroc (conseiller commercial)

Après la récente publication d’un dossier contenant des données chiffrées sur le commerce entre les deux pays voisins, le conseiller en charge des affaires commerciales à l’ambassade d'Espagne, est revenu pour Médias24 sur l’évolution des échanges économiques bilatéraux depuis 10 ans. Odon Palla explique ensuite pourquoi son pays restera le premier partenaire commercial européen du Maroc.

Détroit de Gibraltar. Photo Flickr Thierry F.

Les entreprises espagnoles sont très intéressées par les projets du Maroc (conseiller commercial)

Le 17 juin 2024 à 13h24

Modifié 19 juin 2024 à 8h01

Après la récente publication d’un dossier contenant des données chiffrées sur le commerce entre les deux pays voisins, le conseiller en charge des affaires commerciales à l’ambassade d'Espagne, est revenu pour Médias24 sur l’évolution des échanges économiques bilatéraux depuis 10 ans. Odon Palla explique ensuite pourquoi son pays restera le premier partenaire commercial européen du Maroc.

  • Une 3ème liaison électrique entre l'Espagne et le Maroc va être ouverte.
  • Le projet de tunnel qui avance bien permettra de booster les échanges avec des trains directs entre le Maroc et l'Espagne.
  • Il y a aujourd’hui tellement de chantiers nécessaires pour nos deux pays qu’il est devenu impossible de revenir en arrière.
  • "L'Espagne est devenue le meilleur allié et ami du Maroc de tout le continent européen".

Evolution des relations économiques depuis la crise d'avril 2021, premier client et fournisseur du Maroc, concurrence commerciale de l'Espagne avec la France, brouille du Maroc avec l'Hexagone, rapprochement politique entre les deux royaumes voisins sur la question du Sahara,  investissements espagnols au Maroc, appels d'offres pour les chantiers relatifs à l'organisation de la coupe du monde de 2030, avenir de la balance commerciale: le conseiller en charge des affaires commerciales à l'ambassade d'Espagne répond sans langue de bois à toutes les interrogations d'actualité sur la situation actuelle et l'avenir des relations entre le Maroc et son voisin ibérique.

Ödön Pálla Sagüés, conseiller commercial à l'ambassade d'Espagne à Rabat.

Médias24 : Que vous inspire l'évolution des relations commerciales depuis la crise politique de 2021 ?

Ödön Pálla Sagüés : Si vous prenez la série historique des échanges entre le Maroc et l'Espagne depuis plus d'une dizaine d'années, on constate que la croissance est constante dans les deux sens.

En effet, si on essaie toujours, à juste titre, de chercher des causalités d'ordre politique pour expliquer la dynamique actuelle, il n’en demeure pas moins que le commerce est toujours passé avant les considérations politiques.

De plus, nous avons beaucoup d'éléments communs entre nos deux pays qui, bien que différents en apparence, sont en réalité vraiment semblables avec deux économies très complémentaires.

Tout cela pour dire que l'évolution positive des relations commerciales bilatérales ne date pas de la fin de la crise que vous évoquez mais remonte en réalité à une période bien plus éloignée.

De nombreux entrepreneurs espagnols sont installés au Maroc dans l’agriculture ou la pêche

-Comment expliquer que l'Espagne soit devenue le premier client du Maroc ?

-Parce que pour ce qui est des importations espagnoles, une partie très importante de notre consommation des fruits, légumes, agrumes … vient essentiellement du Maroc.

Cela s’explique par la qualité et la disponibilité des produits marocains mais aussi par leurs prix que l’on peut qualifier de fantastiques.

Si l'Espagne achète ces produits, c’est aussi pour leur complémentarité avec ceux produits par l'Espagne car ils apparaissent sur les marchés ou sont disponibles bien avant les récoltes de nos agriculteurs.

Mais il faut ajouter que l'évolution des rapports commerciaux entre nos deux pays découle aussi de la signature de l'accord de libre-échange UE-Maroc qui a constitué une véritable révolution permettant de booster les échanges bilatéraux.

Son exceptionnel impact a d’ailleurs permis à de nombreux entrepreneurs espagnols de s’installer au Maroc et d'investir dans plusieurs secteurs comme celui de l’agriculture ou de la pêche.

L'Espagne est très impliquée dans l'industrie automobile marocaine

-Et les raisons qui ont fait de l'Espagne le premier fournisseur du Maroc ?

-Encore une fois, c'est une question de complémentarité.

Si l’Espagne ne peut pas concurrencer son voisin sur le commerce du phosphate ou de l'automobile, deuxième secteur d'exportation du Maroc, nous sommes en mesure de fournir plusieurs éléments indispensables aux industries que je viens de citer.

Sachant que le Maroc a fermé la seule raffinerie (SAMIR) dont il disposait, votre pays a des besoins que nous sommes en mesure de satisfaire.

C’est le cas des produits de consommation raffinés ou des dérivés du pétrole (lubrifiants, huiles …) où l’Espagne est beaucoup plus compétitive du fait de sa proximité géographique.

Notre industrie de transformation énergétique est en effet la plus performante d’Europe avec 7 grandes infrastructures de regazéification qui permettent de satisfaire les besoins en gaz du Maroc.

Ces produits pèsent beaucoup dans nos échanges bilatéraux mais il y a aussi l'industrie automobile marocaine où notre pays est très impliqué.

Ainsi, si vous calculez la valeur ajoutée ibérique d'une automobile fabriquée au Maroc, l'apport de nos entreprises pour certains produits comme les boîtes à vitesses … constitue 40% des pièces nécessaires.

Cette intégration stratégique permet de globaliser les chaînes de valeurs et surtout de développer les échanges commerciaux entre nos deux pays qui ne sont pas concurrents mais des partenaires qui se complètent grâce à leur complémentarité.

L’exemple du secteur automobile montre la capacité de nos deux pays à faire face aux défis globaux d'une façon commune.

-Comment l'Espagne a-t-elle réussi à prendre la première place à la France ?

-En dehors de la proximité géographique qui permet de minorer les coûts de transport des deux côtés, nous sommes beaucoup plus compétitifs que les entreprises françaises et également plus complémentaires.

Cela dit, si nous avons dépassé la France au niveau des échanges commerciaux, il faut préciser qu'en termes d’investissements, l'Hexagone maintient sa position de premier investisseur dans le royaume.

C’est la raison pour laquelle nous visons à développer nos investissements au Maroc grâce aux efforts continus des administrations marocaine et espagnole qui collaborent étroitement pour inciter les entrepreneurs à investir d'un côté comme de l'autre.

Mais pour en revenir à votre première question, il est évident que la qualité voire l’excellence actuelle des rapports politiques qui génèrent la confiance est bien évidemment nécessaire voire primordiale.

L'Espagne a des attaches solides avec le Maroc que l’on peut même qualifier de fraternelles

-Justement, le rapprochement politique opéré en avril 2022 par votre chef du gouvernement a-t-il permis de renforcer l’état actuel des relations commerciales ?

-Bien évidemment mais pas seulement les liens commerciaux, les rapports humains aussi.

-La froidure politique entre le Maroc et la France a permis à l’Espagne d’en profiter sur le plan commercial ?

-Non car dans le triangle vertueux, France-Maroc-Espagne, chacun joue un certain rôle avec une place déterminée.

Je pense sincèrement que notre pays qui est plus proche géographiquement du Royaume a des attaches plus solides que l’on peut même qualifier de fraternelles.

-Le rapprochement politique a donc été une bonne chose pour le commerce ?

-Naturellement même si en réalité, les tensions entre le Maroc et l’Espagne ont été une courte parenthèse sans incidence durable à l'image d'un petit bouchon qui monte et descend dans une mer agitée.

Aujourd’hui, la très ferme volonté de rapprochement exprimée par Sa Majesté et les autorités espagnoles ne pourra qu'aller crescendo avec de nombreux nouveaux partenariats à la clé dans plusieurs secteurs d’activité.

Ainsi, une 3ème voie électrique entre l'Espagne et le Maroc va être ouverte, le projet de tunnel qui avance bien permettra de booster les échanges avec des trains directs entre le Maroc et l'Espagne sans parler du grand gazoduc en provenance du Nigéria qui profitera à de nombreux pays africains et européens.

Si nous sommes liés par des intérêts commerciaux, il y a aujourd’hui tellement de chantiers nécessaires pour nos deux pays qu’il est devenu impossible de revenir en arrière.

-Un nombre croissant d’entreprises ibériques candidatent aux appels d'offres du Maroc ?

-Il n'y a aucune entreprise sérieuse espagnole qui n'aimerait pas se joindre au Maroc pour participer à l’édification et au développement de tous les types d’infrastructure.

C’est la raison pour laquelle nous faisons des efforts constants pour qu’elles soient présentes dans les appels d'offres.

De par ma fonction, je peux vous révéler qu’il y a une vraie volonté des autorités marocaines de laisser nos entreprises y participer.

Pas pour nous faire plaisir mais plutôt parce que nous sommes capables d’amener une expertise dans plusieurs secteurs (ferroviaire …) qui permettra de contribuer au développement du Maroc.

-Et pour les chantiers du Mondial de 2030 ?

-Sachant que notre pays a déjà organisé une coupe du monde en 1982, nos entreprises sont légitimes et pourront donc tout naturellement se présenter à tous les chantiers relatifs au Mondial de 2030 coorganisé par 3 pays.

-Après le rapprochement sur la question du Sahara, quelle place occupe en Europe votre pays par rapport au Maroc ?

-Ce n'est pas à moi de répondre mais du point de vue personnel, je suis sûr que nous avons une place plus que privilégiée.

Sans prétention aucune, je pense très sincèrement que l'Espagne est devenue le meilleur allié mais aussi ami du Maroc de tout le continent européen.

-Va-t-on arriver à un équilibre entre les importations et les exportations des deux pays qui profitent plus à votre pays ?

-Ma réponse ne peut être qu'affirmative car aujourd'hui, nous avons un taux de couverture qui est de 116%.

En d’autres termes, l'Espagne exporte 16% de plus que ce qu'elle importe du Maroc.

S’il y a certaines années où elle évolue à la hausse ou à la baisse, notre balance commerciale est déjà pratiquement à l'équilibre.

Mais pour l'avenir, je suis convaincu qu'au fur et à mesure que le Maroc se spécialisera dans d'autres domaines importants, il pourrait finir par surpasser l’Espagne en termes d’échanges commerciaux.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

MOROCCO REAL ESTATE MANAGEMENT: OPCI “TERRAMIS SPI-RFA” Valeur Liquidative exceptionnelle au 19/06/2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.