Affaire Bioui-Naciri. Ce jeudi 23 mai, démarrage des audiences publiques

L’examen du dossier de trafic international de drogue impliquant Saïd Naciri et Abdenbi Bioui démarre ce jeudi 23 mai. En attendant de connaître l’issue de cette première audience publique, voici ce qu’il faut savoir sur cette affaire qui coche toutes les cases du grand procès criminel.

Affaire Bioui-Naciri. Ce jeudi 23 mai, démarrage des audiences publiques

Le 23 mai 2024 à 12h28

Modifié 23 mai 2024 à 12h42

L’examen du dossier de trafic international de drogue impliquant Saïd Naciri et Abdenbi Bioui démarre ce jeudi 23 mai. En attendant de connaître l’issue de cette première audience publique, voici ce qu’il faut savoir sur cette affaire qui coche toutes les cases du grand procès criminel.

Ce jeudi 23 mai, la salle 8 de la chambre criminelle près la cour dappel de Casablanca connaît le démarrage des audiences publiques de laffaire Naciri-bioui.

Médias24 est sur place. A 11h50, reprise de laudience et appel des accusés.  Le juge Ali Torchi vérifie leur présence. Nous avons compté 31 accusés au total, dont au moins deux poursuivis en état de liberté. Les accusés sont placés dans une box vitrée et surteintée. Ils ne sont pas visibles.

Accusés de piloter un vaste réseau de trafic de stupéfiants, Abdenbi Bioui et Saïd Naciri devront répondre, aux côtés dune dizaine dindividus, dune longue liste de griefs incluant lexportation illégale de drogue, le faux et usage de faux, le trafic dinfluence, lescroquerie...

Cest la première audience dun procès appelé à marquer la décennie.

Voici ce qu’il faut retenir sur ce dossier, en attendant lissue de cette première audience.

  • Laffaire a été initiée par une enquête de la BNPJ, elle-même impulsée par les confidences dun certain El Hadj Ahmed Benbrahim, connu médiatiquement sous le nom du "Malien" ou "Escobar du Sahara".
  • Les principaux accusés sont deux hommes politiques. Avant cette affaire, Abdenbi Bioui était surtout connu comme président de la région de lOriental et fondateur de Bioui Travaux, un des opérateurs les plus en vue du marché national des BTP. Son coaccusé, Saïd Naciri, est un parlementaire (PAM) qui, avant son arrestation, dirigeait le Wydad Athletic Club.
  • Lenquête préliminaire avait été suivie dune instruction judiciaire clôturée en mars 2024.
  • Confidentielles en théorie, lenquête préliminaire et linstruction judiciaire ont été abondamment documentées par la presse.

Ci-dessous, la liste des accusations retenues à lissue de linformation judiciaire contre Bioui et Naciri.

>> Abdenbi Bioui :

- Faux en écriture publique par la fabrication de conventions et usage de faux ;

- Extorsion par contrainte de deux écrits opérant une décharge et une disposition ;

- Complicité dans la falsification dun registre public ;

- Complicité dans un acte arbitraire attentatoire à la liberté individuelle pour la satisfaction de passions personnelles ;

- Corruption ;

- Facilitation de lentrée et la sortie des nationaux de manière clandestine du territoire marocain, de manière habituelle et dans le cadre dune association et entente ;

- Participation à une entente en vue de la détention, le transport, lexportation et la commercialisation de stupéfiants ;

- Recel de choses obtenues à laide dun délit ;

- Participation à un faux témoignage en matière délictuelle en donnant des promesses ;

- Usage de faux en écriture publique (deux pièces utilisées) ;

- Usage de véhicules sans immatriculation ;

- Tentative dexportation de stupéfiants sans déclaration ni autorisation et complicité ;

- Participation à des paiements directs par devise de marchandises et services à lintérieur du territoire national ;

- Complicité de paiements sans autorisation de lOffice des changes par des étrangers en vue de lachat de biens immobiliers au Maroc, et ce, par des moyens autres que la cession de monnaies étrangères à Bank Al-Maghrib.

Le juge dinstruction na pas retenu laccusation de "violation des règles relatives à la circulation de marchandises dans la zone des douanes".

>> Saïd Naciri :

- Faux en écriture publique par la fabrication de conventions et usage de faux ;

- Participation à une entente en vue de la détention, la commercialisation, le transport et lexportation de stupéfiants ;

- Escroquerie et tentative descroquerie ;

- Trafic dinfluence par une personne investie dun mandat électif ;

- Détermination d’autrui à faire des déclarations et attestations mensongères par lusage de menaces et de pressions ;

- Recel de choses obtenues à laide dun délit ;

- Falsification de chèques ;

- Tentative dexportation de stupéfiants sans déclaration ni autorisation ;

- Exportation de stupéfiants sans déclaration ni autorisation ;

- Importation de devises étrangères sans autorisation ;

- Paiement direct par devise de marchandises et services à lintérieur du territoire national ;

- Participation dans le paiement direct, par devise, de marchandises ou services à lintérieur du territoire national.

Le juge dinstruction na pas retenu laccusation de "violation des règles relatives à la circulation de marchandises dans la zone des douanes".

Vous pouvez consulter ici notre dossier consacré à cette affaire.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Zine El Abidine Charafeddine : “Le capital culturel local de Dakhla est immensément riche et nous voulons le montrer et le partager avec tous”(2/2)

Tout le monde connaît aujourd'hui les atouts balnéaires de Dakhla, la perle du Sud. Beaucoup moins soupçonnent son potentiel pour devenir une destination culturelle de premier choix. Dans cette deuxième et dernière partie de notre échange, Zine El Abidine Charafeddine, président de l’Association pour l’animation culturelle et artistique dans les provinces du Sud, évoque les ambitions et les perspectives de développement de Dakhla dans les domaines culturel et touristique.

Laâyoune. L'exception naturelle en trois lieux mémorables (2/2)

Tourisme culturel, patrimonial, historique ou encore, pour les plus experts, archéologique, la province de Laâyoune se prête aussi au tourisme naturaliste. Dans cette immensité désertique aride, l’humidité à certains endroits, le tracé atypique de certains oueds et toutes les retenues d’eau qui parsèment ce territoire ont forgé des paysages où se mêlent le bleu de l’eau et le rouge du sable. Trois lieux en particulier illustrent cette exception naturelle (Suite et fin).

Communication financière

SOTHEMA : Cession de la participation AZERYS

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.