Une production céréalière de 30 à 33 millions de quintaux cette année (Sadiki)

La superficie semée en céréales pendant la campagne céréalière 2023-2024 n’a pas dépassé les 2,5 millions d’hectares. La pire baisse depuis quarante ans, selon le ministre de l’Agriculture Mohamed Sadiki.

Un champ de céréales dans la région Fès-Meknès

Une production céréalière de 30 à 33 millions de quintaux cette année (Sadiki)

Le 17 mai 2024 à 6h08

Modifié 17 mai 2024 à 6h08

La superficie semée en céréales pendant la campagne céréalière 2023-2024 n’a pas dépassé les 2,5 millions d’hectares. La pire baisse depuis quarante ans, selon le ministre de l’Agriculture Mohamed Sadiki.

Dans une interview accordée à nos confrères du journal en ligne Madar21, le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki, est revenu sur la production céréalière au titre de la campagne 2023-2024. Il a annoncé une production qui devrait osciller entre 30 et 33 millions de quintaux, expliquant que le rendement a néanmoins été meilleur lors de la précédente campagne au cours de laquelle une production de 55 millions de quintaux a été atteinte.

Cela n’empêche que les chiffres de la production céréalière au titre de la campagne actuelle dépassent les prévisions de Bank Al-Maghrib, qui avait tablé sur une production de seulement 25 millions de quintaux. "Les prévisions de Bank Al-Maghrib se fondent sur des prévisions sur le terrain au moment où le cycle des céréales n’ont pas encore pris fait, ce qui fait que ces prévisions incluent des données inexactes", a affirmé le ministre, soulignant toutefois que ces données constituent une base prévisionnelle.

Baisse drastique de la superficie semée en céréales

"Cette année, la récolte céréalière ne sera pas comme nous le souhaitions. Les superficies semées en céréales n’ont pas été suffisantes", a déploré Mohamed Sadiki. Pour la première fois depuis 40 ans, les terres cultivées ne dépassent pas 2,5 millions d’hectares, alors que ce taux dépassait auparavant les 3,6 millions d’hectares, a-t-il fait savoir.

Mohamed Sadiki a encore expliqué que la diminution des superficies cultivées était due à la sécheresse que le Maroc a connu cette année au début de la saison agricole, ce qui a dissuadé les agriculteurs de semer en raison du manque de pluie, surtout dans les régions arides, ce qui a impacté la production. Après les pluies survenues en février et en mars dans certaines régions, un effet très important a été observé sur la croissance des cultures céréalières dans les régions de Fès-Meknès, le Gharb, le Loukkos et le Nord de Casablanca, a-t-il enfin indiqué.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Africa Stone Management: Valeur liquidative au 01/07/2024 de l'OPCI « CIMR INVEST IMMO SPI-RFA »

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.