Arboriculture. La floraison se déroule dans des conditions optimales

Agrumes, oliviers, amandiers…En cette période de l’année, plusieurs espèces arboricoles sont entrées en phase de floraison. En termes de cycle végétatif, c’est une étape décisive en vue d’obtenir une bonne récolte. Jusqu’à présent, ce processus printanier se déroule dans de bonnes conditions, selon les professionnels.

Arboriculture. La floraison se déroule dans des conditions optimales

Le 14 avril 2024 à 8h32

Modifié 14 avril 2024 à 8h32

Agrumes, oliviers, amandiers…En cette période de l’année, plusieurs espèces arboricoles sont entrées en phase de floraison. En termes de cycle végétatif, c’est une étape décisive en vue d’obtenir une bonne récolte. Jusqu’à présent, ce processus printanier se déroule dans de bonnes conditions, selon les professionnels.

Les mois de mars et avril coïncident avec l’une des phases les plus importantes du cycle de production des arbres fruitiers : la floraison. Tout simplement parce que les fleurs que vous voyez dans les arbres au printemps, sont de futurs fruits. Pour le moment, ce processus qui a débuté il y a plus d’une vingtaine de jours, se passe dans des conditions favorables. 

C’est le cas notamment dans la région Fès-Meknès, qui représente 27% de la superficie arboricole du pays. On y trouve notamment des oliviers (389.000 ha) mais aussi des amandiers (59.769 ha). Contacté par Médias24, Mostapha Mrhari, chef de division des filières de productions agricoles à la Direction régionale de l'agriculture (DRA) de Fès-Meknès, assure que "les dernières précipitations ont donné un nouvel élan à l’agriculture de manière générale et en particulier aux arbres fruitiers”. 

Et d’ajouter : "c’est encore prématuré de se projeter en affirmant que les récoltes seront bonnes, mais jusqu’à présent, le cycle de vie des arbres fruitiers et notamment la floraison se déroule de manière optimale". Un constat corroboré par la Direction provinciale de l'agriculture (DPA) de Sefrou. Il s’agit de l’une des provinces les plus productives de la région de Fès-Meknès, où sont plantés 31.348 ha d’oliviers et 3.565 ha d’amandiers, à la faveur d'une pluviométrie excédentaire. 

"Le cumul pluviométrique enregistrée depuis le début de cette campagne agricole s’élève à 355,58 mm. Il est équivalent à la pluviométrie d’une campagne agricole moyenne à la même date. Ces chiffres sont excédentaires de 37% par rapport à la campagne agricole précédente", nous indique Mohamed Amraoui.

La DPA de Sefrou poursuit en précisant qu’en plus des précipitations, "le nombre de journées froides permet à la floraison de se passer dans des conditions normales pour toutes les espèces arboricoles, notamment l'amandier et les rosacées". Même son de cloche pour les agrumes, quelques centaines de kilomètres plus au sud. 

Les agrumes se portent bien mieux que l’année dernière 

Selon la Direction régionale de l’Agriculture (DRA) de Souss-Massa, la région accueille près de la moitié des superficies d’agrumes cultivées au Maroc, soit 39.000 ha, sur un total d’environ 95.000 ha. A l’image de plusieurs autres arbres fruitiers, cette période de l’année est charnière pour les agrumes, et ce jusqu’à fin juin. 

"Parce qu’en juin, intervient un processus que l’on appelle la chute physiologique, lors duquel l’arbre a tendance à équilibrer sa charge en fruits au début de l’été. Et chaque stress qui impacte l’arbre de mars jusqu’à juin, comme des chaleurs extrêmes ou un manque d’eau, accélère cette chute et donc l’arbre perd plus de fruit", nous explique un ingénieur agronome.  

Pour l’heure, le spécialiste en agrume constate "une bonne floraison, notamment en raison des dernières précipitations et du climat doux qui a récemment été enregistré dans le Souss, à la différence de l’année dernière à la même époque, où il y a eu une forte chaleur qui a impacté la floraison, avec pour conséquence l’avortement de plusieurs fleurs, bien avant le mois de juin, en mars et avril".

Concrètement, "les arbres fleurissent par vagues. Puis les pétales tombent des fleurs. Cette période dure environ un mois et dix jours. Mais l’année dernière, tout s’est passé en une semaine. Au point que même les abeilles n’ont pas réussi à butiner pour produire du miel", se souvient notre interlocuteur. 

La crainte des phénomènes climatiques extrêmes

Toutefois, la période de floraison est synonyme d’équilibre précaire. Maintenir une bonne floraison dépend de plusieurs facteurs. "On espère que la situation perdure et qu’il n’y ait pas des phénomènes climatiques extrêmes, à l’image de la grêle ou le chergui, qui peuvent être néfastes pour la pollinisation et la productivité des arbres fruitiers", prévient le chef de division des filières de productions agricoles à la DRA de Fès-Meknès.

Concernant les agrumes, le climat en cette saison printanière doit idéalement osciller entre des journées chaudes et d’autres plus fraîches, mais sans pour autant atteindre des extrêmes. "C’est bénéfique pour l’arbre qu’il y ait de temps en temps des journées chaudes pendant le printemps, avec des températures allant jusqu'à 36 et 37 degrés", assure l’ingénieur agronome sondé. 

"Mais il ne faut pas que ça atteigne les 40° pendant plusieurs jours consécutifs", reprend-il. "Car le taux d’humidité risque de baisser à moins de 30%. En conséquence, il y a une déshydratation des fleurs et des feuilles. Donc il risque d'y avoir plus de chutes de fruits. Dans ce cas, la plante décide de décrocher la charge en se mettant en position de survie. Car sa survie est plus importante que celle des fruits". 

A contrario, s’il fait trop froid et qu’il n’y a pas assez de journée chaudes, c’est tout aussi problématique. "D’ailleurs, il y a eu une année lors de laquelle les mois d'avril, mai et juin étaient frais. Les arbres ont accroché trop de fruits et les producteurs ont eu un problème de petit calibre à cause de la charge excessive. Par conséquent, les agrumes étaient non exportables", conclut notre interlocuteur. 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Groupe LabelVie : Erratum -AVIS DE RÉUNION DES ACTIONNAIRES EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE ANNUELLE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.