Comment le CRT-Marrakech entend revaloriser “la Bahja” ou la joie de vivre à la marrakchie

Le Conseil régional du tourisme de Marrakech-Safi a lancé au plus profond de la crise sanitaire l’initiative "Bahja By Marrakech". Joint par Médias24, le président du CRT de Marrakech-Safi, Hamid Bentahar, nous éclaire sur ce mouvement à dimensions culturelle et intellectuelle qui ambitionne de transformer la Bahja, cette philosophie de vie ancestrale, en une source de sagesse contemporaine.

Comment le CRT-Marrakech entend revaloriser “la Bahja” ou la joie de vivre à la marrakchie

Le 9 août 2023 à 10h55

Modifié 9 août 2023 à 10h55

Le Conseil régional du tourisme de Marrakech-Safi a lancé au plus profond de la crise sanitaire l’initiative "Bahja By Marrakech". Joint par Médias24, le président du CRT de Marrakech-Safi, Hamid Bentahar, nous éclaire sur ce mouvement à dimensions culturelle et intellectuelle qui ambitionne de transformer la Bahja, cette philosophie de vie ancestrale, en une source de sagesse contemporaine.

Un collectif a émergé à l’initiative du Conseil régional du tourisme (CRT) de Marrakech-Safi pendant la crise sanitaire, avec le soutien de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et l’agence DVP, pour la revalorisation et la promotion de la Bahja. Il s’agit de "Bahja By Marrakech", définie par ses initiateurs non pas comme une énième campagne publicitaire, mais plutôt comme un mouvement populaire de sensibilisation, de réappropriation et de revendication, ainsi que comme un mouvement intellectuel d’exploration et de réflexion autour de cette notion.

Objectif : transformer la Bahja, cette philosophie de vie ancestrale, en une source de sagesse contemporaine.

Une expérience partagée de joie...

"L’idée de lancer une telle initiative a affleurée fin 2019 et s'est matérialisée en 2020, au plus profond de la crise sanitaire. Elle est née de la volonté de rendre hommage à ces femmes et hommes qui portent en eux cette Bahja ; cette joie de vivre made in Morocco que nous observons le plus souvent à Marrakech, notamment sur la place Jamaa Fna, où cette sagesse ancestrale est partagée quotidiennement. Une sagesse qui est tout autant un patrimoine immatériel vivant et une philosophie de vie contemporaine. C’est une source d’identité, de fierté et de créativité pour les Marocains et une source de convivialité, d’affinité et d’attractivité pour les visiteurs", nous explique Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech-Safi et PDG du groupe Accor Gestion Maroc.

La Bahja est au Maroc ce que la Dolce Vita et à l’Italie et l’Alegria à l’Espagne

"Mes voyages personnels m’ont amené à constater que ce patrimoine oral est loin d’être suffisamment documenté. Cette initiative émane ainsi d’une volonté de contribuer en quelque sorte à retrouver ce patrimoine, à le protéger et à l’explorer afin d’améliorer sa visibilité internationale. En effet, la Bahja est au Maroc ce que la Dolce Vita et à l’Italie et l’Alegria à l’Espagne. C’est un véritable art de vivre marocain !", renchérit Hamid Bentahar.

Les trois niveaux de Bahja 

Puisant son origine à Marrakech, la Bahja se présente d’abord comme une sagesse ancestrale, propre au Maroc. C’est en deuxième lieu un patrimoine immatériel vivant, une véritable source d’identité, de fierté et de créativité pour les habitants. Pour les initiateurs de "Bahja by Marrakech", ce patrimoine a également l’avantage de se transformer en une philosophie de vie contemporaine et vivante, constructrice de soft power, constitutive du récit régional et national et contributrice au nation branding.

Ces derniers distinguent trois niveaux de la Bahja : "l’attitude individuelle Bahja", construite autour de la gaieté, de la bonne humeur et de la bienveillance ; le "lifestyle Bahja", fait de partage, de convivialité et d’hospitalité ; et la "sagesse Bahja", une philosophie de vie riche en spiritualité, essentialité, sérénité, harmonie et force de résilience.

"Nous avons été inspirés par la résilience des artisans de la place Jamaa Fna, qui n’ont pas baissé les bras lors de la crise sanitaire et ont pu y résister. Ils nous ont donné des leçons de vie et nous ont immergés dans la spiritualité et la sagesse. Leur résilience et leur force sont une source de fierté non seulement pour les Marrakchis, mais aussi pour tous les Marocains", souligne le président du CRT de Marrakech Safi.

Le Maroc, une terre de lumière et de joie de vivre partagée

"On promeut dorénavant le Maroc comme une terre de lumière. Moi j’y ajouterai : une terre de lumière et de joie de vivre partagée, autrement dit une terre de Bahja", poursuit notre interlocuteur.

Chercheurs, opérateurs touristiques et citoyens engagés 

Plusieurs parties et acteurs se sont joints à l’initiative "Bahja by Marrakech". "Le cercle s’est rapidement élargi. L’ONMT nous a accompagnés et beaucoup de Marrakchis d’origine et de Marrakchis de cœur se sont joints à notre initiative. Avec l’Université Cadi Ayyad, nous avons organisé le 13 mai une "Journée internationale du bonheur", durant laquelle nous avons parlé Bahja. Nous travaillons avec certains professeurs-chercheurs de cette même université en vue de mieux comprendre cette philosophie de vie. Nous collaborons également avec des professionnels des média sur cette question", explique encore Hamid Bentahar.

"La démarche que nous suivons est la suivante : explorer pour bien comprendre ce patrimoine afin de le préserver. Le but ultime étant de le partager plus tard". Hamid Bentahar souligne que le collectif s'appuie sur les canaux de diffusion suivants : Instagram, Facebook et le site web dédié à l'initiative.

Cette dernière en est actuellement à sa toute première phase, en l’occurrence la phase d’exploration. "Cette phase consiste à comprendre, à collecter et à capturer ce patrimoine à travers le recueil de dictons et de proverbes. Nous avons réalisé à ce titre une centaine d’entretiens, de capsules et de micros-trottoirs à travers lesquels nous tentons de découvrir comment les Marrakchis de cœur et les Marrakchis d’origine appréhendent cette notion de Bahja. Nous rassemblons tous les éléments que nous collectons pour en faire un projet Open Source accessible à tous. C’est une invitation aux gens pour qu’ils partagent avec nous leur propre vision de Bahja", poursuit Hamid Bentahar.

La deuxième phase, la phase d’engagement, consiste à engager les principaux acteurs de Marrakech pour accompagner le CRT de Marrakech-Safi dans cette phase d’exploration. La troisième phase, elle, est relative au volet explicatif. "Nous espérons, à travers des historiens et des philosophes, entre autres, décortiquer la notion de Bahja, son origine et les raisons de son attribution à Marrakech", note le président du CRT.

La phase d’exécution est la quatrième phase. Suivie par la cinquième et dernière phase qui est celle de l’évaluation, elle consiste à lancer différents événements introductifs à la notion de Bahja auprès du grand public. Loin d’être exclusivement touristiques, ces événements porteront sur les domaines cinématographique (réalisation et diffusion de documentaires), artistique (concerts) et culturel (livres), conclut Hamid Bentahar.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

CTM : Communiqué de mise à disposition du Rapport Financier Annuel 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.