Médiouna : lancement cet été des travaux du centre d'enfouissement et de valorisation des déchets

Le conseil de la ville de Casablanca a adopté le dossier de préqualification pour la gestion du nouveau centre d'enfouissement et de valorisation des déchets. La commune va bientôt lancer les appels d'offres pour des travaux de construction programmés cet été.

Médiouna : lancement cet été des travaux du centre d'enfouissement et de valorisation des déchets

Le 24 février 2023 à 16h18

Modifié 24 février 2023 à 16h18

Le conseil de la ville de Casablanca a adopté le dossier de préqualification pour la gestion du nouveau centre d'enfouissement et de valorisation des déchets. La commune va bientôt lancer les appels d'offres pour des travaux de construction programmés cet été.

Le conseil de la ville de Casablanca a tenu, le mercredi 22 février, la deuxième réunion de sa session ordinaire. Plus d’une trentaine de points étaient à l’ordre du jour, dont le dossier de préqualification pour la gestion déléguée du centre d’enfouissement et de valorisation des déchets ménagers et assimilés, qui sera construit à Médiouna.

Voté à la majorité (71 voix pour et 13 voix contre), il permettra d’accélérer ce projet tant attendu qui, espérons-le, mettra fin aux nuisances dont se plaignent les Casablancais.

Vingt ans de gestion déléguée

Lors de cette réunion, la maire de la ville, Nabila Rmili, a expliqué que "ce dossier permettra de procéder à la préqualification des entreprises éligibles à la procédure d'appel d'offres pour la gestion de ce nouveau centre, pour une durée de vingt ans".

"Préparé par la société de développement locale Casa Baia, le vice-président du conseil de la ville chargé du nettoiement et le ministère de l’Intérieur, ce dossier a été présenté devant la Commission des services publics de la commune", dont les membres ont recommandé de privilégier la valorisation à hauteur de 70% par rapport à l’enfouissement (30%).

"Ce dossier contient ainsi les exigences nécessaires pour qu’une entreprise puisse soumissionner au marché de gestion de ce nouveau centre."

Le lancement des travaux de construction prévu en été

"Une fois adopté, ce dossier sera publié par Casa Baia. L’examen des offres des soumissionnaires nécessitera environ deux mois avant de choisir une société. Nous allons ensuite préparer un cahier des charges qu’on devra adopter vers le mois de mai, pour lancer les travaux de construction dudit centre en juin ou juillet 2023", ajoute la maire.

"Le nouveau centre d'enfouissement et de valorisation des déchets doit être prêt vers début 2025, puisque le bassin exploité actuellement dans la décharge contrôlée ne pourra l’être encore que pour une année et demie, voire deux ans au maximum, et on n’aimerait pas avoir à nouveau une montagne de déchets."

Après la mise en service du centre, "le casier actuel sera réhabilité et transformé en espace vert au profit des habitants de la commune de Médiouna".

700.000 tonnes de lixiviat accumulées

"Nous allons également construire une usine de traitement de lixiviat. Le taux d’humidité de nos déchets ménagers est élevé. Les déchets à Casablanca sont constitués à 65% d’eau, ce qui rend leur traitement difficile", indique Nabila Rmili.

"A cette occasion, je lance un appel à tous les citoyens casablancais pour trier leurs déchets chez eux, et d’en éliminer le maximum d’eau avant de les jeter."

"Nous collectons quotidiennement 700 m3 de lixiviat, qui sont transportés à la décharge. Le volume total du lixiviat accumulé s'élève à plus de 700.000 tonnes", souligne-t-elle.

Le ministère de la Transition énergétique évincé

Lors de la première réunion de la session ordinaire du conseil de la ville, tenue le 14 février dernier, les élus ont voté, à la majorité, l’annulation de la première convention relative à la construction de ce centre, signée entre la commune de Casablanca, la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), relevant du ministère de l’Intérieur, le ministère de la Transition énergétique et du développement durable, et la wilaya de la région Casablanca-Settat, pour en adopter une autre, avec une configuration différente.

Des élus joints par nos soins nous avaient alors expliqué que le changement concerne les parties signataires de cette convention. La loi de finances 2023 supprime la participation dans les projets de décharge des prérogatives du ministère de la Transition énergétique, ce qui implique un changement au niveau du financement de ce projet.

La nouvelle convention, consultée par nos soins, sera signée entre la DGCT, la wilaya de la région Casablanca-Settat, le conseil provincial de Médiouna, le conseil régional de Casablanca-Settat, et le conseil communal de Casablanca, en tant qu’initiateur du projet.

Le budget total de l’investissement s’élève à 3,15 milliards de DH (MMDH). Le projet sera financé par :

- la DGCT, à hauteur de 1,98 MMDH réparti sur dix ans (de 2023 à 2032), à raison de 198,2 millions de DH (MDH) par an ;

- la région de Casablanca-Settat, à hauteur de 272 MDH réparti sur cinq ans (de 2023 à 2027), à raison de 54,4 MDH par an ;

- le reste, soit environ 894 MDH, sera financé par la commune de Casablanca, à travers une gestion déléguée.

Le ministère de l’Intérieur a donc récupéré la part du ministère de la Transition énergétique, qui devait participer au projet avec une enveloppe budgétaire totale de 1,46 MMDH, répartie entre 2022 et 2026. La part de la DGCT dans ce projet passe ainsi de 524,7 MDH à 1,98 MMDH.

Quant à la part du conseil communal de Casablanca, elle a été revue à la baisse, et une partie a été récupérée par le conseil régional de Casablanca-Settat.

Traitement urgent du lixiviat

L’autre nouveauté de la convention concerne les engagements de la commune de Casablanca. Celle-ci, en plus de la construction de l’unité de tri, de l’unité de traitement et de valorisation des déchets et de l’unité de traitement du lixiviat, devra se charger de la réalisation de travaux urgents. Il s'agit notamment du traitement du lixiviat accumulé au niveau du casier en exploitation, et de celui dispersé à l’extérieur de la décharge contrôlée. La commune se chargera aussi du traitement des déchets inertes.

Notons par ailleurs que le foncier pour ce projet a déjà été identifié. A proximité de la décharge actuelle, le site s'étendra sur environ 264 hectares.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management: FCP “ALIF I” Rapport du commissaire aux comptes exercice du 1er Janvier 2023 au 31 Décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.