Mondial des clubs 2022. Al Ahly, en perpétuelle quête de gloire

Symbole de la classe ouvrière cairote depuis près d’un siècle, Al Ahly possède l’un des plus grands palmarès au monde. Médaillés de bronze lors de la dernière édition du Mondial des clubs, les Égyptiens ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.

Mondial des clubs 2022. Al Ahly, en perpétuelle quête de gloire

Le 31 janvier 2023 à 11h04

Modifié 31 janvier 2023 à 18h48

Symbole de la classe ouvrière cairote depuis près d’un siècle, Al Ahly possède l’un des plus grands palmarès au monde. Médaillés de bronze lors de la dernière édition du Mondial des clubs, les Égyptiens ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.

Une fois n’est pas coutume, Al Ahly nourrit des rêves de gloire après un échec cuisant en Ligue des Champions de la CAF. La huitième participation du club égyptien à la Coupe du monde des clubs, l’une des compétitions de clubs les plus relevées de nos jours, où il a déjà conquis trois médailles de bronze, atteste d’un certain niveau d’excellence. 

Mais si les Égyptiens ont l’occasion d’ouvrir la compétition face à Auckland City, mercredi 1er février au Grand stade de Tanger (20h), ils le doivent aussi à la FIFA et à leur bourreau en Ligue des champions, le Wydad de Casablanca.    

Le lundi 30 mai 2022, Al Ahly échouait dans sa quête d’un onzième titre dans la compétition, battu par le Wydad de Casablanca (2-0), dans un complexe Mohammed V survolté. Inarrêtables, les hommes de Walid Regragui avaient réussi le doublé en remportant le championnat, deux mois plus tard. 

Un coup de pouce du destin. Car en attendant le passage à 32 clubs en 2025, le règlement actuel empêche deux équipes du même pays de participer au Mondial des clubs. La place du représentant du pays organisateur a ainsi été accordée par la FIFA à Al Ahly.

Malgré le souvenir amer de leur dernier voyage au Maroc, qu’ils considèrent comme leur "deuxième pays", comme s’en est réjoui Khaled Motargi, membre du conseil d’administration d’Al Ahly, les Cairotes sont enthousiastes à l’idée d’effacer des mémoires leur échec en Ligue des Champions par une aventure au long cours. 

Arrivé samedi 28 janvier à Tanger, en compagnie de l’ensemble de la délégation, Khaled Motargi s’est dit confiant : "Nous sommes déterminés à obtenir de bons résultats, car Al Ahly est un grand club qui dispose d’une large base de fans." Des supporters dont la passion dépasse souvent le cadre du football.  

 

Club multidisciplinaire, fondé en 1907 

L’équipe aux 144 titres cultive les particularités et l’esprit de la gagne. En Égypte, sa popularité ne se mesure pas uniquement à l’aune de son équipe de football. A l’instar des mastodontes espagnols (Real Madrid, FC Barcelone), Al Ahly est un club avant tout multidisciplinaire qui pèse dans le sport continental (handball, basket et volley). 

C’est à ce titre qu’il a été fondé en 1907. Ce n’est qu’en 1911 que Le Caire a vu naître la section football d’Al Ahly. Une institution qui allait changer la face de l’histoire de tout un pays. Deux ans après avoir remporté sa première Coupe d’Égypte en 1923, l’assemblée générale d’Al Ahly décide de ne plus admettre les étrangers en tant que membres. Une forme de résistance face à l’empire colonial britannique, qui a contribué à sa popularité, au point d’en faire le club du peuple. 

Depuis, sa notoriété ne cesse de croître, à l’image de son armoire à trophées. Il ne se passe plus une saison sans que le club aux dix millions d’abonnés sur Twitter n’ajoute une ligne à son palmarès. Un scénario de rêve, toutefois entaché d’une lourde tragédie et des errements de certaines légendes du club. 

La tragédie de Port-Saïd 

Le mercredi 1er février 2012, au moins 74 personnes, essentiellement des supporters d’Al Ahly, ont trouvé la mort et un millier d’autres ont été blessées en marge d’une rencontre à Port-Saïd. 

Les violences ont éclaté dès le coup de sifflet final du match remporté (3-1) par Al-Masry aux dépens d’Al Ahly. Les supporters locaux ont déferlé dans le stade. Pris de panique, les fans du club cairote ont été piétinés dans des bousculades et des chutes de gradins.

Une date à marquer d’une pierre noire, à l’instar du jour où Mohamed Aboutrika, une légende d’Al Ahly (287 matchs, 126 buts) et de la sélection égyptienne (104 sélections, 38 buts), a été accusé de terrorisme

En 2017, un tribunal du Caire a en effet inscrit M. Aboutrika dans une liste des organisations et des personnes considérées comme "terroristes". Il était soupçonné par le gouvernement d’avoir financé la confrérie interdite des Frères musulmans, classée fin 2013 "organisation terroriste". 

Pourtant, ces épisodes n’ont pas altéré l’image de la légende Aboutrika ni la marche en avant du club, l’un des rares au monde à n’avoir jamais connu les affres de la seconde division. Il se trouve aujourd’hui sur une voie royale dans sa quête d’un 43e titre national, avec des finances saines et une émulation positive à tous les niveaux.    

Une maîtrise totale du jeu

Moins fougueux qu’à l’époque de Pitso Mosimane (2020-2022), le plan de jeu mis en place par le technicien suisse, Marcel Koller, est un modèle d’équilibre. Estimé à près de 30 millions d’euros par TransferMarkt, le collectif cairote (28 ans de moyenne d’âge) compte 6 points d’avance sur son poursuivant, Pyramids FC, avec un match en moins à jouer.

Sans surprise, Al Ahly est toujours invaincu cette saison. Il possède la meilleure attaque (26 buts) et concède très peu de buts (5). Une réussite à mettre au crédit de Marc Koller, qui a su faire les bons choix tactiques, sans dénaturer le célèbre jeu offensif et technique d’Al Ahly. 

Preuve par les chiffres. Les Égyptiens aiment jouer au sol et sont habiles dans les petits périmètres, avec 67 passes par match dans les 30 mètres adverses (71% réussis). Leur volonté d’aller toujours de l’avant se matérialise en termes de passes progressives (84, 1er du championnat), de tirs (13,4 / match, 1er) et de touches de balles dans la surface de réparation par rencontre (21, 1er).

Bref, Al Ahly version 2022-2023 laisse peu d’espoir à ses adversaires. Une domination qui s’appuie sur une colonne vertébrale extrêmement performante.

Un effectif complet

Le portier international Mohamed El Shenawy est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes à son poste en Afrique. Le défenseur central Rami Rabia rassure par son autorité dans les duels et sa qualité de relance. L’activité et les compensations d’Aliou Dieng en sentinelle apportent l’équilibre nécessaire à toute l’équipe portée vers l’attaque.    

Dans la moitié de terrain adverse, les ailiers (Hussein El Shahat, Taher Mohamed, Ahmed Abdelkader) et les attaquants (Mohamed Sherif, Percy Tau) sont servis par des milieux offensifs techniques et à la vision de jeu périphérique. Mohamed Magdy, dit Afsha, en est le parfait exemple. 

Le milieu offensif de 26 ans profite d’un centre de gravité bas (1,68 m) pour changer facilement de rythme et de direction afin d’éliminer son adversaire. Mais c’est sa qualité de passes qui lui a toujours valu l’estime de ses entraîneurs. L’international égyptien (20 sélections, 5 buts) réussit à créer deux chances de buts par match. 

Sa précision dans les 30 mètres adverses (81% de passes réussies) lui permet de servir facilement ses attaquants. L’inefficacité offensive est la limite actuelle d’un club qui envisage de briser le plafond de verre des demi-finales pour la première fois en Coupe du monde des clubs.    

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Salafin: AVIS DE CONVOCATION DES ACTIONNAIRES À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE MARDI 14 MAI 2024 A 11 HEURES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.