χ

Maroc-Belgique. Pour les joueurs marocains nés en Belgique, bien plus qu’un match de football !

L’affrontement face aux Diables rouges revêt une symbolique particulière pour plusieurs joueurs de l’équipe nationale, nés en Belgique.

Cré[email protected]

Maroc-Belgique. Pour les joueurs marocains nés en Belgique, bien plus qu’un match de football !

Le 27 novembre 2022 à 12h15

Modifié 28 novembre 2022 à 7h52

L’affrontement face aux Diables rouges revêt une symbolique particulière pour plusieurs joueurs de l’équipe nationale, nés en Belgique.

Le Maroc-Belgique de ce dimanche 27 novembre (14h), représentera beaucoup plus qu’un match comptant pour la 2e journée du groupe F de la Coupe du monde 2022. Le sélectionneur national Walid Regragui ne s’est pas trompé en s’attendant à “une fête en Belgique après le match pour une des deux communautés”.

Pour la diaspora marocaine en Belgique, ce match a une portée symbolique qui dépasse les frontières. Bien qu’il souhaite que la rencontre ne soit pas plus particulière qu’une autre, “au fond elle l'est” concède le sélectionneur national, qui a d’ailleurs longtemps hésité sur l’identité du joueur qui devait l’accompagner en conférence de presse.

“Au début, je voulais ramener Bilal El Khannouss (né à Strombeek-Bever, en Belgique) en conférence de presse, mais il n'a que 18 ans et ça aurait été une erreur de ma part" a avoué le sélectionneur national. Une manière de délester son joueur d’une pression supplémentaire.

Le jeune  fraîchement sélectionné s’est ajouté à la longue liste de joueurs nés en Belgique (les frères Mmaee notamment). Il a pris une décision sportive pour la vie, en décidant de porter le maillot de son pays d’origine.

Entre Anass Zaroury, Selim Amallah, Ilias Chair et Bilal El Khannouss, ils seront donc quatre dans ce cas, à avoir opté pour le maillot du Maroc après avoir honoré celui de la Belgique dans les catégories des jeunes. Pour Anas Zaroury, le souvenir du maillot belge sur ses épaules est le plus vivace.

Une gestion des émotions est nécessaire 

Il y a quelques mois, le natif de Mechelen (en Belgique) représentait encore les U23 belges. L'ailier gauche de 23 ans, appelé pour suppléer le forfait de Amine Harit, parle d’un rêve devenu réalité et d’un honneur de défendre les couleurs du Maroc.

Un choix qui ne surprend pas Roberto Martinez. Le sélectionneur belge estime qu’il faut “représenter le pays pour lequel vous vous sentez le plus important. Quand on joue en sélection, il faut jouer avec son cœur” a-t-il assuré.

“Ces jeunes veulent représenter leurs origines, c'est compréhensible. Ce n'est pas une question footballistique ici, mais une question de mentalité et de coeur", a-t-il insisté. Un supplément d’âme qui sera certainement bénéfique au Maroc.

“Pour les binationaux (Anass Zaroury, Bilal El Khannouss, Selim Amallah et Ilias Chair), la Belgique est quand même aussi leur pays de naissance, ils ont grandi là-bas. Mais ils sont euphoriques et nous donnent des ondes positives” assure Walid Regragui.

De bonnes ondes qui pourraient permettre à Selim Amallah de se surpasser. Anass Zaoury a également une carte à jouer dans ce contexte particulier. La piètre prestation de Soufiane Boufal sur l’aile gauche de l’attaque marocaine pourrait pousser Walid Regragui à lancer à sa place, Anass Zaroury, spécialiste du poste.

Mais son jeune âge pourrait être un frein à cette hypothèse, notamment en termes de gestion des émotions. Car l’effusion des sentiments ne va pas uniquement se matérialiser dans les rues Belges mais aussi dans l’esprit des joueurs binationaux pendant la rencontre.

Noussair Mazraoui dans le onze 

Coté terrain, touché à une hanche lors du match nul contre la Croatie, ce mercredi 23 novembre (0-0-), le latéral droit, Noussair Mazraoui pourrait être la petite surprise du onze marocain sur le flanc gauche de la défense marocaine. “Il n’est toujours pas out” pour le match face à la Belgique a déclaré le sélectionneur national en conférence de presse d’avant match. “Je pense qu’il sera présent” a-t-il ajouté.

“Hakimi, Mazraoui et Saiss ont des douleurs, mais il faut passer outre. C’est une Coupe du monde, il faut mourir sur le terrain quitte à prendre des risques” a poursuivi Walid Regragui. Un discours volontariste confirmé par la présence à l'entraîneur de ce samedi, de Mazraoui qui n’a pas forcé mais qui a participé à l'entraînement dans son intégralité. Ainsi il pourrait être aligné au sein du onze suivant :

- Yassin Bounou ;

- Achraf Hakimi, Nayef Aguerd, Romain Saïss, Noussair Mazraoui ;

- Soufiane Amrabet, Selim Amallah, Azzedine Ounahi ;

- Hakim Ziyech, Youssef En-Neysiri , Soufiane Boufal.

Ci-dessous, les images en direct des abords du stade, deux heures avant le match:

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : CONVOCATION À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1ER NOVEMBRE 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.