χ

En 2020, la taille de plus de 20.000 entreprises a baissé par les effets de la crise (OMTPME)

L'Observatoire Marocain de la Très Petite et Moyenne Entreprises (OMTPME) a publié son rapport 2020-2021 qui présente une radioscopie intéressante du tissu productif national et comment il a été impacté par la crise Covid. Détails.

En 2020, la taille de plus de 20.000 entreprises a baissé par les effets de la crise (OMTPME)

Le 15 octobre 2022 à 17h21

Modifié 17 octobre 2022 à 7h52

L'Observatoire Marocain de la Très Petite et Moyenne Entreprises (OMTPME) a publié son rapport 2020-2021 qui présente une radioscopie intéressante du tissu productif national et comment il a été impacté par la crise Covid. Détails.

Le tissu productif national a souffert, en 2020, des répercussions de la crise sanitaire liée à la Covid-19. C'est un constat connu et partagé à travers divers indicateurs qui ont été largement commentés.

Ce vendredi 14 octobre, l'Observatoire Marocain de la Très Petite et Moyenne Entreprises (OMTPME) a publié un rapport de 157 pages où il apporte de nouvelles données sur les conséquences de la pandémie sur le tissu productif, en se basant sur les chiffres de la DGI.

>> Un chiffre d'affaires de 1.600 MMDH en baisse

Ainsi, au titre de l’exercice 2020, les Entreprises Personnes Morales Actives (EPMA), au nombre de 289.773 (à l’exclusion du secteur des activités financières et d’assurance), ont généré un chiffre d'affaires total  de 1.602,8 milliards de dirhams, en baisse annuelle de 9,4%, dont 40,8% a été généré par les TPME.  Ces dernières représentent 99,6% du tissu productif.

L’analyse de l’évolution du chiffre d’affaires entre 2019 et 2020 par région fait ressortir, en particulier, que les régions de Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Casablanca- Settat ont affiché des baisses respectives de 26,4%, 15,8% et 13,3%.

Sur le plan sectoriel, c'est tout naturellement le secteur « Hébergement et restauration » qui a accusé la baisse la plus importante, soit 51,2%, suivie des sections «Arts, spectacles et activités récréatives» et «Transports et entreposage » avec des régressions respectives de 46,1% et 26,8%. Quant à la section « Santé humaine et action sociale », elle a marqué une baisse limitée à 0,2%

>> Baisse de la valeur ajoutée 

Les EPMA ont généré 351,2 milliards de dirhams de valeur ajoutée au titre de l’exercice 2020, en baisse annuelle de 6,9%, et dont 35,4% a été générée par les TPME.

L’impact de cette dégradation est généralisé à l’ensemble des régions mais dans des proportions inégales. Les régions de Marrakech-Safi, Béni Mellal-Khénifra, Fès- Meknès et Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont enregistré les baisses les plus importantes respectivement de 41,3%, 23,2%, 16,8% et 14,8%.

Cet impact inégal l’est aussi au plan sectoriel. Les entreprises relevant des secteurs « Arts, spectacles et activités récréatives », « Hôtellerie et restauration » et « Transports et entreposages» ont globalement affiché les baisses de leur VA les plus prononcées soit respectivement 73,7%, 69% et 32,2%. En revanche, les activités liées, en particulier, à l’enseignement ont enregistré une hausse de 35,8%.

>> Plus de 20.500 entreprises ont vu leur taille se réduire en 2020

L'OMTPME affirme que la structure du tissu productif s’est davantage fragmentée. Mesurées par leur chiffre d’affaires, 20.560 entreprises ont changé de taille. Ainsi, 200 grandes entreprises sont devenues des PME, 3.880 PME des TPE ou micro entreprises et 6.680 TPE des micro entreprises.

En plus, 9.800 micro entreprises ont vu leur chiffre d’affaires baisser d’un montant situé entre 1 et 3 millions de dirhams à un niveau inférieur.

En outre, l’année 2020 a vu le recul des créations d’entreprises de 10,5% en glissement annuel, avant d’afficher une hausse de 23,4% en 2021.

>> Les trésoreries globalement préservées

S’agissant de l’évolution des indicateurs financiers, l’analyse des bilans d’un échantillon de 55.000 entreprises personnes morales montre que leur trésorerie, en 2020, s’est maintenue globalement au même niveau qu’en 2019, vraisemblablement en raison des mesures de soutien prises par les autorités.

S’agissant des ressources financières de ces entreprises, les données bilantielles des TPE (incluant les micro-entreprises) font ressortir que la dette auprès des associés a constitué la première composante de ces ressources représentant en moyenne 42,8%, celle des fonds propres étant limitée à 18,8%.

Quant aux PME et aux GE, leurs bilans ont enregistré un niveau de fonds propres équivalent, en moyenne, à 32,8% de leurs ressources, leurs dettes financières ayant représenté la 2ème composante avec une part de 22%.

>> L'entrepreneuriat féminin

Selon une étude mené par l’Observatoire  sur l’entrepreneuriat féminin, 16,2% des entreprises sont dirigées par des femmes. Cette part est plus élevée au niveau des « Activités de santé humaine et action sociale», de l’«Enseignement», et de la «Coiffure et soins de beauté» avec respectivement 40%, 30% et 23%.

Au plan régional, il est relevé que les proportions les plus importantes de femmes dirigeantes se trouvent dans les régions de Dakhla Oued-Eddahab (28,8%) et de Lâayoune - Sakia El Hamra (26,8%).

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID: Erratum - Avis de convocation à l’Assemblée Générale Ordinaire du 21 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.