χ

Quelle réputation pour le Maroc en 2022 ? 

Selon le nouveau rapport de l’Institut royal des études stratégiques, la réputation internationale du Royaume s’annonce globalement bonne. La réputation en interne, elle, monte d’un cran pour la toute première fois depuis 2015, atteignant désormais un niveau élevé.

Quelle réputation pour le Maroc en 2022 ? 

Le 29 septembre 2022 à 12h47

Modifié 30 septembre 2022 à 9h46

Selon le nouveau rapport de l’Institut royal des études stratégiques, la réputation internationale du Royaume s’annonce globalement bonne. La réputation en interne, elle, monte d’un cran pour la toute première fois depuis 2015, atteignant désormais un niveau élevé.

L’Institut royal des études stratégiques (IRES) vient de révéler les résultats de la huitième analyse annuelle de la perception du Maroc, établie par le Reputation Lab, un laboratoire spécialisé dans le nation branding (l’image de marque d’un pays) qui estime les réputations des pays du monde, pour le compte de l’IRES. Les données analysées dans ce rapport sont tirées d’une étude à grande échelle, dont le travail de terrain a été mené en mars et avril 2022 auprès du grand public des pays du G7 + la Russie, en plus de dix-neuf autres pays dont la Chine, l’Australie, l’Espagne et l’Algérie.

L’analyse de la réputation du Maroc en 2022 a été effectuée comparativement avec 72 pays de référence, dont 60 États choisis selon le PIB. Elle englobe cinq dimensions phares : l’éthique et la responsabilité, la qualité institutionnelle, la qualité de vie, le niveau de développement et le facteur humain.

L’intention des ressortissants étrangers de recommander de visiter le Maroc, d’y investir, d’y acheter ses produits ou ses services ou d’y vivre, d’y étudier et d’y travailler, sont les autres variables prises en compte pour estimer la réputation extérieure du Maroc.

Les pays du G7+ la Russie placent le Maroc au 32e rang

Selon la publication de l’IRES, le Maroc jouit, comme lors des années passées, d’une réputation globalement bonne dans l’ensemble des pays du G7+ la Russie. Sa réputation auprès de ces pays est restée stable pendant l’année 2022, durant laquelle le Royaume se situe au 32e rang sur les 72 pays examinés.

L’indice de réputation du Maroc en 2022 est similaire à celui des États-Unis, de l’Argentine, d’Israël et de la République dominicaine. Sa réputation est demeurée positive dans plusieurs pays comme l’Australie, l’Égypte, la France et les États-Unis. Elle a toutefois régressé dans certains États, notamment l’Algérie, l’Espagne, le Niger, la Corée du Sud et la Suède.

Les points forts de la réputation extérieure du Royaume résident dans les attributs liés à la qualité de vie, tels que la “sécurité”, et ceux relatifs au facteur humain, à l’exception de la “qualité du système éducatif”, fait savoir l’IRES.

La réputation internationale du Maroc témoigne par ailleurs d’une tendance généralement positive concernant les nouveaux attributs introduits dans cette édition 2022, en l’occurrence “la protection de l’environnement” et “la lutte contre le changement climatique”.

Investir, étudier ou vivre au Maroc sont peu recommandés 

Concernant les attitudes de soutien des ressortissants de certains pays à l’égard du Maroc, l’intention de visiter le Maroc est celle qui reçoit les scores les plus élevés dans tous les pays, suivie par l’intention d’assister ou d’organiser un événement, sauf en Europe, où l’achat des produits ou services marocains vient en deuxième position.

Les attitudes dans lesquelles le Maroc reçoit le soutien le plus faible de la part des ressortissants étrangers sont, de manière largement similaire aux dernières années, l’intention d’y étudier, d’y vivre ou d’y investir.

Le Royaume bien perçu en interne

La réputation interne du Maroc a, quant à elle, progressé en 2022 de 9.10 points par rapport à 2021. L’indicateur de réputation interne passe ainsi d’un niveau moyen à un niveau élevé. Une première depuis la publication de la toute première analyse annuelle de la perception du Maroc en 2015, souligne l’IRES.

La hausse des scores a concerné principalement les attributs suivants : “l'usage efficace des ressources publiques”, “les marques et les entreprises connues” et “le progrès technologique”. Un progrès qui s’explique, selon l’IRES, par les remarquables succès de la diplomatie marocaine sous la conduite du roi Mohammed VI, lesquels ont contribué à renforcer le sentiment de fierté nationale des Marocains.

L’indice de réputation interne du Maroc en 2022 a par ailleurs devancé, avec un écart de 8.14 points, l’indice de réputation internationale. Il s’agit du plus grand écart enregistré depuis 2015.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué financier de Centrale Danone : indicateurs du premier semestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

En direct du stade Al Thumama au Qatar : ambiance du public marocain