χ

Un sondage du CESE plébiscite le télétravail au Maroc

L’écrasante majorité des sondés estime que le travail en distanciel s’imposera comme une nouvelle tendance au Maroc.

Un sondage du CESE plébiscite le télétravail au Maroc

Le 13 septembre 2022 à 13h38

Modifié 13 septembre 2022 à 18h25

L’écrasante majorité des sondés estime que le travail en distanciel s’imposera comme une nouvelle tendance au Maroc.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a lancé un sondage sur le télétravail à travers sa plateforme de participation citoyenne “Oucharikou”.

Les résultats de la consultation font ressortir la perception des participants sur la pratique du télétravail, ses avantages et inconvénients ainsi que ses perspectives d’instauration au Maroc.

“Un mode de travail à part entière

Sur les 1.326 personnes sondées, près de 64% considèrent que le télétravail est un mode de travail à part entière, tandis que 24% le perçoivent comme une option temporaire à appliquer en cas de force majeure. Environ 12% des personnes interrogées déclarent que le télétravail est une occasion de rester chez soi.

La majorité (74%) des sondés a affirmé avoir déjà fait l’expérience du télétravail. La plupart ont en effet eu recours à cette pratique pendant le confinement.

Près de 82% ont souligné les avantages de ce mode de travail, en termes de réduction du temps de transport et des frais afférents. Plus de la moitié des répondants ont estimé qu’il leur avait permis de diminuer leur niveau de stress, de gagner davantage en concentration et en autonomie dans la gestion des tâches.

En revanche, les horaires de travail non délimités ont été considérés par 61% comme un inconvénient du télétravail, suivis de l’absence de séparation entre vie professionnelle et vie privée, mentionnée par 50% des répondants. D’autres désagréments ont été relevés : les difficultés d’encadrement et d’orientation (26,5%) et le sentiment d’isolement par rapport à l’environnement de travail (26,2%).

“Le télétravail prendra le dessus au Maroc”

S’agissant des équipements nécessaires pour télétravailler, 64% des répondants estiment avoir eu besoin d’investir dans du matériel pour pouvoir travailler à leur domicile. Le premier investissement cité est l’abonnement internet, suivi de l’aménagement de l’espace de travail et l’achat de matériel informatique adapté.

En termes de perspectives, 89% des sondés pensent que le télétravail s’imposera comme une nouvelle tendance au Maroc. Parmi eux, 64,4% soutiennent que cette pratique devrait être instaurée en alternance avec le travail en présentiel, tandis que 35,6% pensent qu’il devrait être exercé à plein temps.

Près de 72% des sondés prévoient, dans la mise en place d’un cadre réglementaire adapté, une disposition pour favoriser le développement du télétravail, suivie de l’investissement financier de l’employeur dans les charges liées au travail.

D’autres dispositions ont été considérées par les participants, notamment la formation aux outils techniques et digitaux indispensables, ainsi que la mise en place d’une assurance contre les accidents du travail et les maladies professionnelles liés à ce mode de travail, conclut le CESE.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : Note d'information

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.