χ

Maroc-Israël : le trafic aérien en croissance régulière

Selon une source fiable, le flux actuel de passagers dans les deux sens, en croissance régulière, montre que le seuil de rentabilité devrait être atteint plus tôt que prévu.

Maroc-Israël : le trafic aérien en croissance régulière

Le 12 septembre 2022 à 16h48

Modifié 12 septembre 2022 à 18h24

Selon une source fiable, le flux actuel de passagers dans les deux sens, en croissance régulière, montre que le seuil de rentabilité devrait être atteint plus tôt que prévu.

  • La RAM envisage de passer à une fréquence quotidienne.
  • La hausse du prix du kérosène n’a pas découragé les voyageurs.
  • Le tourisme remplit 95% des vols.

Six mois après l’ouverture d’une ligne directe entre le Maroc et Israël, le 13 mars dernier, les taux de remplissage des vols sont rassurants pour les compagnies aériennes marocaine et israéliennes, qui ont investi dans une période post-pandémique. S’il est trop tôt pour se prononcer sur la pérennité des vols Casablanca-Tel Aviv ou Marrakech-Tel Aviv, tout indique que le seuil de rentabilité sera vite atteint selon nos sources.

De nouvelles routes pour les hommes d’affaires israéliens et les touristes d’origine marocaine

Une tendance confirmée par l’un des quatre opérateurs, qui déclare avoir “rarement vu une fréquentation de passagers qui soit aussi importante et croissante pour des routes aériennes créées aussi récemment”.

“Après Royal Air Maroc, qui a choisi de commencer par connecter son hub international de Casablanca à l’aéroport international David-Ben-Gourion de Tel Aviv, les compagnies israéliennes Arkia, El Al et Israir ont lancé, quelques semaines plus tard, des dessertes vers Marrakech pour capter de leur côté une partie de l’énorme potentiel de touristes israéliens d’origine marocaine”, poursuit notre interlocuteur.

À terme, un potentiel de visiteurs chiffré en millions

“Estimée à 800.000 personnes, une partie de la communauté sépharade, dont la majorité n’avait jamais visité le pays de leur enfance ou de leurs ascendants, choisit de plus en plus cette destination. A ce potentiel devrait s’ajouter une part des millions d’Israéliens ashkénazes, très sollicités par les voyagistes pour leur étiquette de globe-trotters, qui vont enfin pouvoir faire du tourisme au Maroc”, indique cet opérateur.

“Ainsi, avec les nouvelles lignes ouvertes, le nombre de 50.000 touristes israéliens qui visitaient le Maroc avant la crise sera très vite dépassé, pour atteindre les 200.000 visiteurs à partir de 2023, puis 500.000 à moyen terme”, avance notre interlocuteur, qui fonde son optimisme sur l’ouverture croissante de fréquences aériennes.

Une forte fréquentation, synonyme de rentabilité à venir

Selon nos informations, Royal Air Maroc, qui est passée de trois à cinq fréquences hebdomadaires pour son vol Casablanca-Tel Aviv, pourrait bientôt augmenter la fréquence à un vol quotidien grâce au trafic actuel composé de 95% de touristes et de 5% d’hommes d’affaires. De leur côté, les compagnies israéliennes ont maintenu leur cadence avec cinq vols hebdomadaires vers Marrakech pour Arkia, quatre dessertes par semaine vers Marrakech pour El Al, et enfin deux pour Israir.

“La hausse du nombre de fréquences hebdomadaires des compagnies marocaine et israéliennes montrent que ces nouvelles routes sont très fréquentées, sans quoi il est évident que les quatre transporteurs préféreraient utiliser leurs avions vers d’autres destinations plus rentables”, précise notre source, qui n’exclut pas une augmentation du nombre de vols entre les deux pays.

La hausse du coût du kérosène n’a pas découragé les passagers

Selon notre interlocuteur, la hausse actuelle du nombre de passagers dans les deux sens, qui ne se dément pas, n’a pas été affectée par l’explosion du prix du kérosène, qui a fait grimper de près de 30% le prix des billets.

Lancée en mars dernier à environ 6.000 dirhams l’aller-retour, la ligne Casablanca-Tel Aviv plafonne actuellement à 8.000 dirhams. Cette hausse s’explique par le fait que la demande est encore très forte et que la haute saison n’est pas encore terminée, indique cet opérateur.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ciments du Maroc: Communication trimestrielle T1 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.