χ

Sekkouri change deux secrétaires généraux et 24 délégués régionaux de l’emploi et de la formation

Les deux départements dirigés par le ministre Younes Sekkouri ainsi que les organismes comme l'Anapec et l'OFPPT, sont en train de connaitre de profonds remaniements: nouveaux organigrammes, nouvelles structures, missions supplémentaires pour confirmer le périmètre inédit de ce super-ministère.

le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri.

Sekkouri change deux secrétaires généraux et 24 délégués régionaux de l’emploi et de la formation

Le 4 août 2022 à 10h32

Modifié 4 août 2022 à 10h32

Les deux départements dirigés par le ministre Younes Sekkouri ainsi que les organismes comme l'Anapec et l'OFPPT, sont en train de connaitre de profonds remaniements: nouveaux organigrammes, nouvelles structures, missions supplémentaires pour confirmer le périmètre inédit de ce super-ministère.

  • Série de changements structurels en cours au sein du ministère ainsi qu'à l'Anapec et à l'OFPPT.
  • Le ministère se restructure.

Le ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, regroupe dans les faits deux départements: l’emploi d’une part; la formation professionnelle d’autre part. Deux nouveaux secrétaires généraux (par intérim) ont été nommés:

Kamal Hachoumy, pour le ministère de l’emploi. Il est également directeur des ressources humaines, affaires publiques et budget au sein du même ministère.

Ouafae El Asri, pour le département de la Formation professionnelle. Elle est par ailleurs directrice centrale dans ce ministère.

Le précédent secrétaire général de la Formation professionnelle a été démis de ses fonctions par Sekkouri. Quant au secrétaire général du ministère de l’emploi, il est parti à la retraite.

Ces deux changements ne sont pas les seuls. Tous les délégués régionaux de l’emploi (12 délégués) et ceux de la formation professionnelle (12) sont en cours de remplacement. Des auditions commencent ce jeudi avec les candidats qui se sont manifestés. Il s’agira, dans tous les cas, de promotion interne.

Ces changements ne sont que la partie visible de la réorganisation de tous les services et entités relevant de ce ministère au périmètre inédit, pour d’une part, inclure les nouvelles missions; d’autre part, changer la gouvernance et l’organisation, pour davantage d’efficacité.

Ce nouveau ministère est, en effet, le pôle dédié à l’emploi dans le nouveau gouvernement, l’emploi étant une priorité du programme de l’exécutif. Ce pôle est également la tutelle des affaires sociales (sauf la protection social, dévolue à la Santé publique), ainsi que la formation (OFPPT) et l’Anapec.

Younes Sekkouri, le ministre en charge de ce département, exerce les compétences confiées à l’autorité gouvernementale, chargée de l’emploi et des affaires sociales, en vertu des textes en vigueur, à l’exception des compétences liées à la protection sociale.

Il aura entre autres sous sa tutelle, l’OFPPT et donc l’ambitieux programme des cités des métiers et des compétences, ainsi que l’Anapec. La nouvelle organisation prévoit de caractériser les nouvelles missions comme le dialogue social, l’intermédiation, la formation continue, l’apprentissage (après décrochage scolaire). Un observatoire national du dialogue social et une académie de la formation dans le domaine de l’emploi et du travail sont également prévus.

Le ministère se restructure

Un plan de restructuration est dans les circuits, avec de nouveaux organigrammes confirmant les missions additionnelles du ministère et sa nouvelle vision, ce qui implique des moyens dédiés à la PME, à l’inclusion économique, à l’auto-entrepreneuriat, à la digitalisation. Un renforcement des inspections est également prévu, apprend-on de même source, et une gouvernance centralisée de la coopération internationale.

Notons qu’une nouvelle réorganisation et un plan stratégique 2022-2026 de l’Anapec ont été validés par le conseil d’administration, réuni le 22 juillet. L’Agence de promotion de l’emploi va connaître une inflexion majeure. Elle va être réorganisée, dotée de nouveaux moyens et de nouvelles missions, et au final doubler de taille.

Avec l’insertion de 112.000 personnes en 2021, en hausse de 31% par rapport à 2020, l’agence n’a pas forcément démérité. Mais elle sera dimensionnée pour faire face à tous les besoins du pays, telle que l’insertion des NEET (les populations sans emploi, sans formation et sans occupation), les problématiques des TPME, les secteurs stratégiques, les territoires, la promotion de l’emploi féminin (le taux d’activité des femmes subit une inexorable érosion depuis une vingtaine d’années), l’inclusion, la relance économique post-Covid…

L’OFPPT va également entrer dans une nouvelle phase, sur les plans de la stratégie, de l’investissement et de la gouvernance. Des changements majeurs devraient être concrétisés en 2022:

– les opérations de PPP (partenariat public privé) : la gestion et le développement de filiales ou d’établissements de formations pourraient être cédés au privé, moyennant des investissements effectués par celui-ci. Parmi les filiales, citons les Cités des métiers et des compétences (CMC) ou des établissements de formation très spécialisés ;

– la stratégie sera posée avec, notamment, un repositionnement de l’office dans des sujets phares, tels que les contrats spéciaux de formation, conformément aux recommandations du Nouveau Modèle de développement. On peut s’attendre à des filialisations qui confirmeront le CMC dans son statut d’acteur de la formation, parmi d’autres ;

– une gestion selon les meilleurs standards, grâce au travail attendu de la part du comité ad hoc de la gouvernance, qui va doter l’institution d’un certain nombre d’outils, tels qu’une charte et un règlement intérieur.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ajarinvest : CDG PREMIUM IMMO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.