χ

La région Casablanca-Settat présente sa vision préliminaire du PDR en dix points

La région Casablanca-Settat franchit une nouvelle étape dans l’élaboration de son PDR 2022-2027. Une vision préliminaire en dix points a été présentée. Elle sera suivie de la sélection et de l’étude des projets sur lesquels le conseil travaillera durant son mandat.

La région Casablanca-Settat présente sa vision préliminaire du PDR en dix points

Le 21 juillet 2022 à 13h28

Modifié 21 juillet 2022 à 15h03

La région Casablanca-Settat franchit une nouvelle étape dans l’élaboration de son PDR 2022-2027. Une vision préliminaire en dix points a été présentée. Elle sera suivie de la sélection et de l’étude des projets sur lesquels le conseil travaillera durant son mandat.

Dans le cadre de l’élaboration de son programme de développement régional (PDR) pour la période 2022-2027, et après la fin des étapes d’évaluation, de diagnostic, de benchmark et de consultation, le Conseil régional de Casablanca-Settat a présenté une vision préliminaire de ce PDR, lors d’une rencontre présidée par le président de la région, Abdellatif Maâzouz, ce mercredi 20 juillet à Casablanca.

La présentation a été faite par les responsables du Boston Consulting Group, le cabinet de conseil qui accompagne la région dans l’élaboration de son PDR. Cette vision définit le rôle de la région en dix points : quatre piliers principaux et six axes transversaux.

1. Services et équipements de proximité

Le premier pilier consiste à « faire émerger une vie locale ». L’idée est que chaque citoyen puisse disposer à proximité de chez lui, dans un périmètre de déplacement de 30 min, des services publics tels que la santé et l’éducation, et des infrastructures de base comme les zones d’activités économiques, les opportunités d’emploi et les espaces d’apprentissage, de loisirs et de culture.

2. La mobilité régionale

Pour donner vie à la région, il faudra développer la mobilité régionale. Ce deuxième pilier passe par le déploiement d’un plan de mobilité « qui assure une cohésion et une complémentarité au sein de la région ».

Il s’agira de développer les infrastructures intrarégionales et de transport en commun, telles que le projet de RER et le développement du transport par autocar. Il est question également de désenclaver des communes rurales peu desservies, de développer la mobilité durable et d’aménager un territoire équilibré.

3. Préserver le rôle économique de locomotive nationale

Le troisième pilier concerne le développement économique de la région afin de « s’assurer qu’elle puisse rester la locomotive économique du pays ». En s’appuyant sur les stratégies nationales, l’accent sera mis sur le positionnement sur certaines industries telles que la chimie (autour de l’OCP et de Jorf Lasfar), l’aéronautique, le textile et l’agroalimentaire.

Au niveau des services, il s’agit de renforcer le positionnement sur les TIC et l’offshoring, le retail, l’industrie culturelle et créative, le sport, les services sociaux, notamment la santé et l’éducation, la logistique (maritime et terrestre) et enfin les écosystèmes d’innovation.

4. Hub économique et financier à l’échelle continentale et internationale

Le quatrième et dernier pilier ambitionne de faire de Casablanca un hub économique et financier au niveau africain et international. A cette fin, la région veut relancer les projets permettant de renforcer les flux internationaux financiers (à travers CFC), de créer de l’emploi et d’accroître l’influence de la région, et de capter les flux de passagers (en tant que hub aérien).

Pour réussir ce chantier, « il faut pouvoir retenir le capital humain à travers le développement de l’enseignement et de la recherche, ainsi que la rétention des talents qui pourraient être tentés de quitter le pays. [Il faut aussi] attirer les talents à l’international ».

Les six axes transversaux

Les quatre premiers axes concernent les populations cibles :

5- Offrir un avenir à chaque jeune à travers la formation, l’emploi, les activités culturelles et sportives.

6- Accélérer l’autonomisation économique des femmes.

7- Lever les freins au développement des TPME et de l’entrepreneuriat.

8- Assurer l’émergence d’une classe moyenne rurale, que ce soit à travers les activités agricoles ou les activités au service de l’agriculture.

Les deux derniers axes « permettent d’inscrire la région dans l’avenir » :

9- Préparer la région au choc climatique et en assurant sa résilience environnementale.

10- Accélérer la transition numérique de l’ensemble du territoire.

Les prochaines étapes

L’étape suivante dans l’élaboration du PDR sera de définir les leviers prioritaires en prenant en compte le rôle qui incombe à la région. Le cabinet de conseil a identifié 65 leviers qui seront priorisés selon deux critères principaux : les prérogatives de la région et l’évaluation du pilotage actuel par les autres parties prenantes. Pour chacun de ces leviers prioritaires, les rôles et les modalités d’intervention précis pour la région seront définis.

Il faudra ensuite identifier et qualifier les projets potentiels. Différentes sources seront mobilisées : le PDR précédent, les projets proposés dans le cadre des ateliers provinciaux, les entretiens réalisés dans le cadre du diagnostic territorial et enfin les benchmarks internationaux.

S’ensuivra une requalification de ces projets : descriptifs, rôles des parties prenantes, estimation budgétaire, contribution budgétaire des différentes parties prenantes, en particulier la contribution financière de la région.

Pour finir, la région devra procéder au choix des projets retenus, en priorisant selon trois critères : l’impact socio-économique (en termes de PIB, de création d’emplois, de réduction de la pauvreté, etc.), le retour sur investissement pour certains projets et enfin le niveau de maturité de ces projets.

Confrontée à une perte de compétitivité, la région Casablanca-Settat cherche à se réinventer

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

TAQA Morocco: Résultats financiers au 31 Mars 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.