χ

Trésor : la bonne récolte fiscale réduit le déficit budgétaire

Le déficit budgétaire a baissé sur la première moitié de 2022 par rapport à la même période de 2021, passant de 27,3 milliards de dirhams à 14,4 milliards de dirhams, grâce notamment à une hausse importante des revenus de l’IS et de la TVA sur les importations.

Trésor : la bonne récolte fiscale réduit le déficit budgétaire

Le 12 juillet 2022 à 17h28

Modifié 12 juillet 2022 à 17h28

Le déficit budgétaire a baissé sur la première moitié de 2022 par rapport à la même période de 2021, passant de 27,3 milliards de dirhams à 14,4 milliards de dirhams, grâce notamment à une hausse importante des revenus de l’IS et de la TVA sur les importations.

A fin juin 2022, les recettes brutes du Trésor ont augmenté de près de 19% par rapport à la même période un an auparavant, alors que les dépenses ordinaires enregistrent une hausse de 13%, selon les chiffres de la Trésorerie générale du Royaume du mois de juin.

L’amélioration du déficit budgétaire a réduit le besoin en financement de plus de moitié, pour passer de 47,6 milliards de dirhams en juin 2021 à 22 milliards en juin 2022. Il a été essentiellement financé en interne, à hauteur de 99%.

La hausse des recettes ordinaires provient de l’amélioration des recettes fiscales de 21%, dont la hausse des impôts directs de 30%, des impôts indirects de 15%, des droits de douane de près de 22% et des droits d’enregistrement et de timbre de 16%.

La croissance des dépenses ordinaires se justifie principalement par une explosion des dépenses de compensation, qui ont enregistré une hausse de 155%, soit près de 9,8 milliards de dirhams. Les dépenses de matériel et les charges de fonctionnement ont également augmenté de près de 5 milliards de dirhams.

Pour leur part, les investissements ont progressé de 24%, mais enregistrent un taux de réalisation de 45% seulement sur les six premiers mois de l’année.

Hausse des recettes fiscales sur fond de reprise économique et d’inflation

Les recettes de l’impôt sur les sociétés (IS) ont enregistré une hausse importante de 57% par rapport à la même période, un an auparavant, soit près de 12,8 milliards de dirhams de recettes supplémentaires. L’impôt sur le revenu a également crû, mais de 5,3% seulement.

Les recettes de la TVA à l’intérieur ont stagné, tandis que celles de la TVA à l’importation se sont améliorées de 32%, soit près de 6,6 milliards de DH de recettes en plus. En effet, la TVA sur les produits énergétiques a enregistré une hausse de 92,3%, soit 2,9 milliards de dirhams, alors que celle sur les autres produits a augmenté de 21,6% ou 3,7 milliards de dirhams.

Les recettes non fiscales ont quant à elles baissé de 11%, principalement à cause d’une réduction de 39% des recettes de l’Agence de la conservation foncière, et de 75% des recettes en atténuation des dépenses de la dette.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Promopharm: Publication des comptes annuels 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.