χ

Témoignage : comment Capgemini s’est adaptée à la crise du Covid-19

Idriss Elasri, directeur général de Capgemini Engineering Maroc, raconte comment son entreprise a limité les dégâts au début de la crise sanitaire, malgré l’arrêt d’activité dans l’automobile et l’aéronautique, ses principaux pourvoyeurs de marchés.

Témoignage : comment Capgemini s’est adaptée à la crise du Covid-19

Le 8 juin 2022 à 14h06

Modifié 8 juin 2022 à 15h23

Idriss Elasri, directeur général de Capgemini Engineering Maroc, raconte comment son entreprise a limité les dégâts au début de la crise sanitaire, malgré l’arrêt d’activité dans l’automobile et l’aéronautique, ses principaux pourvoyeurs de marchés.

Les enseignements économiques de la crise du Covid-19 sont inépuisables. Idriss Elasri, directeur général de Capgemini Engineering Maroc, en a apporté la preuve à travers un témoignage à l’occasion d’une table ronde sur le thème « Leadership et résilience face aux incertitudes », organisée mardi 7 juin par le Moroccan Leadership Institute.

L’ancien membre du comité directeur de LafargeHolcim Maroc avait pris ses fonctions à la tête de Capgemini Engineering Maroc un mois avant le début du confinement en mars 2020.

En dépit d’un timing loin d’être idéal et d’un genou fracturé qui a réduit sa mobilité, l’empêchant de rencontrer ses nouveaux employés, Idriss Elasri et son comité directeur se sont armés de résilience, notamment pour éviter les licenciements collectifs. Un positionnement adaptatif qui nous amène à aborder la notion de résilience économique, définie comme la faculté de maintenir la production proche de son potentiel malgré un choc. Pour y parvenir, Capgemini Engineering Maroc a entrepris plusieurs mesures solidaires et innovantes.

Être attentifs aux signaux faibles pour anticiper les événements

Afin d’anticiper les situations potentiellement perturbatrices – telles qu’un éventuel confinement – et de mobiliser à temps des solutions de repli, Idriss Elasri a observé assidûment l’évolution de la situation sanitaire dans le monde.

« Nous avions renforcé notre réseau informatique, et une semaine avant l’instauration du confinement, nous avions testé le télétravail pour effectuer les ajustements nécessaires et ne pas être pris de court », explique-t-il.

Se concentrer sur la solution plutôt que sur les problèmes annexes

L’incertitude croissante liée aux développements de la pandémie de Covid-19 a occasionné de multiples contraintes. « Il nous a fallu être à l’écoute des problématiques et des obstacles rencontrés par les salariés, sans pour autant dévier de notre cap qui consistait à trouver une solution globale à la situation plutôt que d’essayer de résoudre les problèmes à moitié », affirme Idriss Elasri.

Dans le cas de Capgemini Engineering Maroc, dont l’activité a été drastiquement réduite, la direction a demandé aux salariés de convaincre leurs clients de conserver un seuil minimal d’activité. « Nous avons également exploré de nouveaux marchés en restructurant notre offre pour toucher de nouveaux clients qui rencontraient des problèmes auxquels nous pouvions apporter des solutions », ajoute le directeur général.

S’appuyer sur des valeurs de solidarité et innover 

Solidarité, exemplarité, résilience et obstination : telles sont les valeurs qui ont permis à l’entreprise de s’extirper de la crise économique générée par la pandémie sans trop de dégâts. Deux mesures en particulier ont incarné sa résilience et son aptitude à faire face à l’imprévu.

En premier lieu, l’instauration de la semaine de quatre jours. Une mesure qui s’est traduite par une réduction des salaires à hauteur de 20%, « à commencer par le comité directeur pour donner l’exemple. Cette baisse a ensuite été généralisée à l’ensemble du personnel en leur expliquant que c’était une solution viable pour ne pas recourir à la casse sociale ».

Dans un second temps, une banque de congés a été mise en place avec l’implication des salariés. « Avec 6 millions de dirhams de provision de congés non consommés, il nous a semblé évident de demander aux employés qui avaient des congés de les prêter à ceux qui n’avaient pas de travail », défend Idriss Elasri. Il assure que plus de 600 salariés sur les 1.750 que comptait alors l’entreprise étaient en cessation d’activité.

Grâce à ce dispositif, la société a tenu le choc jusqu’en mai 2020, avant que le dispositif gouvernemental d’aides aux entreprises ne prenne le relais, notamment à travers le chômage technique et l’exonération de charges sociales. « Nous avons pu maintenir les emplois pendant deux mois supplémentaires, contrairement à plusieurs de nos concurrents. »

La banque de congés symbolise le degré de solidarité et d’innovation qui ont été nécessaires au groupe pour trouver une parade aux incertitudes relatives à la crise économique. « En temps d’incertitude, avoir une démarche innovante s’impose, d’autant que les solutions classiques sont inefficaces », justifie Idriss Elasri.

Aujourd’hui, Capgemini Engineering Maroc récolte les fruits de sa résilience, puisque l’entreprise compte désormais près de 3.000 salariés. « Nous continuons à recruter », assure son directeur général.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Report du Conseil d’administration de la société Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.