χ

Un congrès sur le cannabis thérapeutique le 26 juin à Casablanca

Il sera organisé à l'UM6SS par l'Association marocaine consultative d'utilisation du cannabis. Cette université met également en place une formation diplômante dans le cannabis médical.

L’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis tient sa première réunion. Ph. MAP

Un congrès sur le cannabis thérapeutique le 26 juin à Casablanca

Le 4 juin 2022 à 8h04

Modifié 6 juin 2022 à 8h18

Il sera organisé à l'UM6SS par l'Association marocaine consultative d'utilisation du cannabis. Cette université met également en place une formation diplômante dans le cannabis médical.

L’information est relayée par l’agence MAP qui cite Redouane Rabii, président de l’Association marocaine consultative d’utilisation du cannabis (AMCUC).

Après la tenue jeudi 2 juin 2022 du premier conseil d’administration de l’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis, présidé par Abdelouafi Laftit, puis la publication dans la foulée des derniers textes réglementaires (6 arrêtés), le dispositif marocain de promotion du cannabis thérapeutique se met en place, avec des implications évidentes sur les plans social, environnemental et économique.

Le président de l’Association marocaine consultative d’utilisation du cannabis (AMCUC), Redouane Rabii, a accordé un entretien à la MAP dans lequel il décortique les différents aspects de l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques, ses bienfaits sur le plan médical, ses retombées économiques et la démarche à suivre pour tirer pleinement parti du potentiel du Maroc dans ce domaine.

1- Quelle est l’importance de l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques et ses bienfaits dans le domaine médical ?

-Les bienfaits de l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques ont été prouvés scientifiquement. En effet, plusieurs études réalisées dans nombre de pays ont montré que le cannabis médical peut être utilisé dans certaines maladies mais sans effets secondaires. Je citerai par exemple le Parkinson, l’épilepsie, outre les patients atteints de cancer qui ont des douleurs qu’on ne peut pas traiter avec de la morphinique, et si on augmente la dose, on risque des effets secondaires.

Il y a des études bien documentées qui le démontrent. Il ressort ainsi d’une étude réalisée en Allemagne auprès de 5.000 personnes âgées dans une maison de repos, que grâce au cannabis thérapeutique, on a pu se passer de 50 % des médicaments pour le Parkinson, 60 % pour la douleur et 27 % pour l’insomnie sans effets secondaires.

D’où l’intérêt de cette plante dans certaines pathologies sans effets secondaires.

Il y a donc des perspectives prometteuses pour l’usage du cannabis thérapeutique au Maroc, sachant que les médecins veillent toujours à prescrire à leurs patients les médicaments ayant le moins d’effets secondaires et privilégient les médicaments les moins nocifs.

2- Quelles sont les retombées économiques que peut générer l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques au Maroc ?

-L’usage du cannabis à des fins thérapeutiques peut constituer une aubaine pour le Maroc en générant d’importants revenus et des retombées économiques considérables.

Le développement du cannabis médical peut ainsi avoir un impact très positif pour l’industrie pharmaceutique, mais aussi pour les agriculteurs qui vont fournir la matière première et tous ceux qui font partie de la chaîne de valeur (culture, transport, étiquetage, emballages, extraction..).

Il s’agit aussi de créer des emplois, de la richesse et de booster plusieurs secteurs parallèles, à même de renforcer la croissance de l’économie marocaine et de créer toute une dynamique autour de cette chaine de production.

Par ailleurs, le marché mondial du cannabis médical connaît une forte croissance et atteint plusieurs milliards de dollars. De par ses nombreux atouts, sa situation géographique et sa proximité avec l’Europe, le Maroc pourra devenir un important pays exportateur, ce qui constituera un gain économique indéniable pour le pays.

3- Quels sont selon vous les efforts à déployer pour tirer parti pleinement du potentiel de développement du cannabis thérapeutique au Maroc et profiter des opportunités qu’offre cette filière ?

-Après l’aspect législatif, il est temps de passer à l’aspect pratique. Il s’agit de mettre en place une « bible » qu’il faut suivre dans le contexte médical, aussi bien par l’industrie pharmaceutique, le ministère de la Santé, les médecins, les infirmiers, les hôpitaux, les cliniques…

Toute cette niche autour du cannabis médical doit parler le même langage, suivre les mêmes réglementations. Ainsi, nous allons travailler dans la clarté et dans la sérénité et nous pourrons engranger beaucoup de bénéfices.

Dans ce contexte, l’Association marocaine consultative d’utilisation du cannabis va organiser un congrès le 26 juin à l’Université Mohammed VI des sciences de la santé autour du cannabis médical depuis le génotypage jusqu’au niveau de la pratique.

Ce congrès va permettre de sortir avec des recommandations, avec une charte que nous pourrons extrapoler pour faciliter l’utilisation du cannabis thérapeutique de façon claire, précise et sûre.

Pour réussir le programme d’usage du cannabis à des fins thérapeutiques, nous avons également développé avec l’Université Mohammed VI des sciences de la santé une formation diplômante universitaire dédiée à la formation du corps médical pour accompagner l’usage du cannabis médical au Maroc. Avant de commencer la production et se lancer dans un programme bien tissé aux retombées positives à tous les niveaux, il faut d’abord préparer le terrain et améliorer les connaissances sur le cannabis médical et ses différents aspects.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Groupe Addoha : communiqué de presse du 4ème trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.