χ

Covid. L’OMS publie ses estimations de surmortalité, voici les chiffres du Maroc

Selon les dernières estimations de l’Organisation mondiale de la santé sur la surmortalité liée au Covid-19, plus de 15.100 personnes sont mortes à cause du Covid en 2020 pour des raisons directes ou indirectes. Le Maroc a un taux de surmortalité particulièrement faible.

Marrakech du temps du confinement. Des conséquences économiques et sociales indéniables. Ph. MAP

Covid. L’OMS publie ses estimations de surmortalité, voici les chiffres du Maroc

Le 25 mai 2022 à 17h44

Modifié 25 mai 2022 à 19h19

Selon les dernières estimations de l’Organisation mondiale de la santé sur la surmortalité liée au Covid-19, plus de 15.100 personnes sont mortes à cause du Covid en 2020 pour des raisons directes ou indirectes. Le Maroc a un taux de surmortalité particulièrement faible.

Dans le monde entier, les décès officiellement recensés et imputés à la Covid ne sont pas exhaustifs. Cela, nous le savions depuis l’apparition de la pandémie. Ils ne reflètent pas toute la mortalité provoquée par cette maladie et ce, pour différentes raisons objectives ; par exemple parce que des personnes décédées n’avaient pas été testées avant leur décès.

« La surmortalité comprend les décès associés à la Covid-19 directement (dus à la maladie) ou indirectement (dus aux conséquences de la pandémie sur les systèmes de santé et la société). Les décès liés indirectement au Covid sont imputables à d’autres problèmes de santé pour lesquels les gens n’ont pas pu bénéficier de services de prévention et de traitement, parce que les systèmes de santé étaient surchargés par la pandémie », explique l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le nombre estimatif de décès supplémentaires peut également être influencé par le nombre de décès évités pendant la pandémie du fait d’une moindre probabilité que certains événements se produisent, comme les accidents de la route ou les traumatismes professionnels.

L’un des moyens d’appréhender la différence entre les chiffres officiels attribués à la Covid, et les chiffres réels, est d’effectuer une estimation de la hausse de la mortalité pendant la période Covid.

C’est ce qu’a fait l’OMS. L’agence onusienne a comparé les tendances de mortalité dans chaque pays avec ce qui a été effectivement enregistré. Autrement dit, les chiffres de tous les décès, quelle qu’en soit la raison, ont été établis et comparés avec les chiffres normaux. La différence entre les deux fournit une surmortalité certainement plus proche de la réalité que les chiffres officiels.

Les résultats.

Les chiffres détaillés de cette surmortalité ainsi que la méthodologie suivie ont été publiés par l’OMS.

Ainsi, le nombre total de décès associés directement ou indirectement à la pandémie de Covid-19 (la surmortalité) entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021 dans le monde est d’environ 14,9 millions (avec une fourchette de 13,3 millions à 16,6 millions). Officiellement, le nombre de décès est de 5,5 millions. Il s’agit donc de près du triple.

En Afrique, le nombre de décès disons probables, calculés selon la méthode de l’OMS, est de 1,24 million au lieu des 230.000 officiellement déclarés à fin décembre 2021. Soit plus de 5 fois les chiffres officiels.

Concernant le Maroc, les deux chiffres à retenir sont les suivants, du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2021 :

– nombre officiel de décès dus à la Covid : 14.849.

– nombre estimé de décès dus directement ou indirectement à la Covid (surmortalité) : 34.748.

Il s’agit donc de 2,3 fois ou 19.899 décès additionnels estimés.

Dans le cas du Maroc, la surmortalité est particulièrement faible.

Vingt pays, représentant environ 50% de la population mondiale, concentrent plus de 80% de la surmortalité mondiale estimée pour la période de janvier 2020 à décembre 2021. Ces pays sont les suivants : le Brésil, la Colombie, l’Egypte, l’Allemagne, l’Inde, l’Indonésie, la République islamique d’Iran, l’Italie, le Mexique, le Nigéria, le Pakistan, le Pérou, les Philippines, la Pologne, la Fédération de Russie, l’Afrique du Sud, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, la Turquie, l’Ukraine et les Etats-Unis d’Amérique.

Au Maroc, au total, 47 morts par 100.000 habitants et par an en 2020-2021 à cause du Covid-19

En Afrique, l’estimation du nombre de morts liés à la Covid par l’OMS est de 1,24 million. La moyenne de la surmortalité y est de 61 personnes par 100.000 habitants. Au niveau mondial, cette moyenne est de 82 décès par 100.000 habitants. Cette surmortalité recouvre à la fois les chiffres officiels et les chiffres additionnels mais non imputés à la Covid.

Au Maghreb, la Tunisie (avec une moyenne de 160 morts liés à la Covid par 100.000 habitants) et l’Egypte (122) ont connu, à elles deux, une surmortalité supérieure à celles du Maroc (47), de l’Algérie (79) et de la Libye (57) réunis.

La moyenne de la surmortalité au Maroc en 2020 et 2021 est de 47 décès par 100.000 habitants et par an. Cette moyenne est de 41 en 2020 et augmente de 12 morts à 53 en 2021, selon les données de l’OMS.

A fin 2021, le ministère marocain de la Santé a annoncé 14.849 morts liés à la Covid, soit 19.899 morts de moins par rapport à la moyenne estimée par l’agence onusienne.

Au Maroc, les personnes les plus touchées par la pandémie sont les suivantes, selon ces nouvelles estimations de l’OMS :

– du côté des hommes, les 60-69 ans (7.812 décès en 2020 et 2021) et les 70-79 ans (7.314 décès) ;

– du côté des femmes, celles de plus de 80 ans (4.220 décès liés au Covid en 2020 et 2021) et les 60-69 ans (5.107).

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SAHAM Assurance : communiqué

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.