χ

BMW M : « Les futures M électriques seront de vraies sportives »

Dans cet entretien, Franciscus van Meel, le patron de la division sportive de BMW, qui souffle cette année sa 50e bougie, revient sur l’identité et l’histoire de la célèbre lettre tricolore. Il se projette également dans son avenir proche, placé sous le signe du luxe et de l’électrification.

Frank Van Meel, Président de BMW M.

BMW M : « Les futures M électriques seront de vraies sportives »

Le 24 mai 2022 à 16h52

Modifié 24 mai 2022 à 17h04

Dans cet entretien, Franciscus van Meel, le patron de la division sportive de BMW, qui souffle cette année sa 50e bougie, revient sur l’identité et l’histoire de la célèbre lettre tricolore. Il se projette également dans son avenir proche, placé sous le signe du luxe et de l’électrification.

Cette année, M GmbH célèbre ses 50 ans d’existence. Un demi-siècle durant lequel la division hautes performances de BMW s’est faite sa caution sportive, développant quelques modèles passés à la postérité. Après avoir étendu ses activités à la personnalisation de luxe, la célèbre lettre tricolore se prépare à relever le défi de l’ère électrique.

Un challenge que son président Franciscus van Meel aborde avec une certaine sérénité, puisée dans l’ADN et l’histoire du constructeur. Nous l’avons rencontré pour un entretien exclusif, en marge des essais internationaux du iX M60, nouveau vaisseau amiral électrique de la marque.

Médias24 : A l’origine, M a été créé pour centraliser les activités sportives de BMW. Comment est née l’idée d’en faire le spécialiste des déclinaisons hautes performances des modèles classiques ?

Franciscus van Meel. L’idée a émergé d’une simple nécessité. Eberhard von Kuenheim, à l’époque directeur général de BMW, conduisait une BMW Série 7 au moteur très puissant. Résultat : ses gardes du corps, qui roulaient dans des Série 5, avaient parfois du mal à le suivre. On nous a alors demandé de retravailler leurs voitures afin d’améliorer les performances et d’augmenter la puissance du 6-cylindres.

Ce fut l’étincelle originelle de ce qui allait devenir une tradition. Cette première Série 5 hautes performances, développée par M, a ouvert la discussion sur la possibilité de produire de véritables sportives à partir de berlines de série. Doit-on choisir entre sportivité, confort et raffinement ? Pour nous, la réponse fut non, car nous avions la capacité de combiner toutes ces caractéristiques. Les premières M5 et M3 l’ont démontré et c’est, depuis, le cas de chaque lignée des modèles M.

– Outre la production de versions sportives, l’autre spécialité de M est de créer des déclinaisons personnalisées et plus luxueuses. D’où découle cette vocation ?

– Lors de la création de la société M GmbH, son objet était officiellement défini comme “la fabrication de voitures individuelles”. Cela signifie que, dès l’origine, son activité résidait dans la production de modèles spécifiques. Il peut s’agir de modèles sportifs, mais aussi de modèles plus luxueux, personnalisés selon les demandes des clients. Cette activité de personnalisation s’est développée dès les années 1980, donnant naissance à des exemplaires uniques.

Je citerais la BMW Série 7 préparée sur mesure pour feu Karl Lagerfeld, habillée de cuirs, de tissus et de teintes spécifiques, et embarquant un téléphone et un fax, des équipements rares à l’époque. Il nous est arrivé de répondre à des demandes encore plus excentriques : des contre-portes incrustées de diamants, une planche de bord décorée d’alliances, ou encore une sellerie en peau de poisson…

– Cette personnalisation de luxe est-elle en train de prendre plus d’importance dans le business de BMW M ?

– Nous enregistrons effectivement une forte croissance de l’activité de personnalisation. Nos clients demandent davantage de luxe et de raffinement dans l’habitacle de leurs voitures, et nous y répondons avec un savoir-faire et une créativité que nous ne cessons de développer. Nous le démontrerons avec le XM, modèle inédit sur lequel nous allons encore plus loin dans les possibilités de personnalisation, en proposant des équipements exclusifs et des matériaux toujours plus nobles.

– Justement, le XM est le premier modèle spécifique de M depuis la M1, née dans les années 70. N’est-ce pas surprenant pour un label sportif d’opter pour un SUV ?

– Cela n’a rien de surprenant : l’idée de départ est la même que pour la M1. Dans les années 1970, tout le monde rêvait de coupé sportif, un segment qui était alors en forte croissance. Cinquante ans plus tard, le segment dominant est celui des SUV. Et il existe aujourd’hui une forte demande pour les grands SUV sportifs et ultra-luxueux, comme les Mercedes Classe G, les Lamborghini Urus ou l’Aston Martin DBX. C’est quelque chose qui manquait jusqu’à présent dans notre offre. Avec le XM, nous allons entrer dans ce segment, mais nous le ferons à notre manière, concrétisée par la rencontre entre l’ADN M et un haut niveau de luxe.

– A l’ère du tout électrique, sera-t-il encore possible de concevoir de vraies sportives ?

– Ma réponse est affirmative, sans la moindre hésitation. Pour illustrer mon raisonnement, revenons 40 ans en arrière. La première M3 est née avec un 4 cylindres, la deuxième est passée à 6-cylindres, la 4e mouture a adopté un V8, et les suivantes sont revenues au 6-cylindres en ligne, mais avec une double suralimentation. Comme on le voit, chaque changement de génération s’est accompagné d’une rupture, mais gardait une constante : une nouvelle M3 est toujours meilleure que la précédente.

Supposons maintenant que la prochaine M3 sera 100% électrique. Dans tous les cas, elle conservera le même leitmotiv : être meilleure que sa devancière, et offrir à son conducteur les performances et les sensations qu’il attend d’une M3. Et je peux vous garantir que ce sera le cas. Certes, ce sera un formidable challenge, parce que les motorisations électriques sont très différentes des thermiques, et qu’il faudra régler des questions comme le poids, l’absence de rapports de vitesse, la gestion du couple ou même la nature du feedback sonore. A tous ces problèmes, nous avons déjà des réponses. Et je peux l’affirmer : les futures M électriques seront de vraies sportives.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post Conseil d’Administration SOTHEMA du 21 mars 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.