χ

Hausse de 22,5% des recettes fiscales à fin avril 2022

A fin avril, les recettes du Trésor progressent bien plus que les dépenses. Elles sont notamment boostées par l’IS qui augmente de 74%, soit 10 MMDH en valeur. Les autres recettes fiscales sont toutes en progression. Les dépenses de compensation explosent de 103% à 12,4 MMDH.

Photo Médias24

Hausse de 22,5% des recettes fiscales à fin avril 2022

Le 17 mai 2022 à 15h06

Modifié 24 mai 2022 à 17h42

A fin avril, les recettes du Trésor progressent bien plus que les dépenses. Elles sont notamment boostées par l’IS qui augmente de 74%, soit 10 MMDH en valeur. Les autres recettes fiscales sont toutes en progression. Les dépenses de compensation explosent de 103% à 12,4 MMDH.

Le ministère de l’Economie et des finances a publié la situation des charges et des ressources du Trésor à fin avril 2022. Sur la période, le Trésor présente un déficit budgétaire de 11,46 MMDH, contre un déficit de 21,7 MMDH à fin avril 2021, soit une baisse de 47,3% sur une année glissante.

Voici comment les recettes et les dépenses se sont comportées.

Les recettes ordinaires augmentent, toujours poussées par l’IS 

A fin avril 2022, les recettes ordinaires s’affichent à 96 MMDH, en hausse de 23,2% par rapport à la même période l’an dernier.

Les recettes fiscales sont en progression de 22,5% à 88,3 MMDH. Les impôts directs progressent de 36,3% à 42,5 MMDH, portés par une forte progression de l’IS qui se fixe à 23,4 MMDH, en hausse de plus de 74% par rapport à fin avril 2021. En valeur, il s’agit d’une hausse qui frôle les 10 MMDH.

Le ministère des Finances explique cette progression par « l’amélioration remarquable du premier acompte (+3,6 MMDH, +68,5%) et du complément de régularisation (+6,9 MMDH, +154%) ». Il précise également que « cette bonne performance provient essentiellement des secteurs phosphatier, financier et cimentier ». Il convient de rappeler que par rapport aux objectifs de la loi de finances 2022, 43,5% de la réalisation est effectuée à fin avril.

L’IR, quant à lui, est en hausse de 6,5% à 18,3 MMDH. Le taux de réalisation le concernant atteint 42,7%.

Toutes les autres composantes des recettes fiscales sont en hausse par rapport à l’an dernier à la même période : impôts indirects (+10,8%), droits de douane (+14,6%), enregistrement et timbre (+15,5%).

La hausse des impôts indirects provient notamment de la hausse des recettes de TVA (+12,5%) à 24,4 MMDH. Cette dernière est principalement portée par l’importation, en hausse de 28,2% à 17,2 MMDH. La TVA intérieure, quant à elle, affiche un retrait de 13,1% à 7,17 MMDH. De son côté, la TIC progresse de 6,9% par rapport à fin avril 2022 et atteint 9,7 MMDH. Elle s’améliore notamment sur les produits énergétiques et se fixe à 5,6 MMDH, en hausse de 11,2%.

Les recettes non fiscales sont en forte hausse de 37,3% à 6,44 MMDH par rapport à fin avril 2021. Les recettes en provenance des établissements et entreprises publics se sont établies à 1,2 MMDH, dont 720 MDH versés par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie et 309 MDH par Bank Al-Maghrib.

Les ‘autres recettes’ se sont situées à 5,3 MMDH, dont 2,7 MMDH au titre des ‘financements innovants’, 1,9 MMDH au titre des produits des ministères, 277 MDH provenant des dons CCG et 254 MDH au titre des fonds de concours.  L’objectif de la loi de finances 2022 a été fixé à 36 MMDH. Le taux de réalisation est donc de 17,8% à fin avril.

Dépenses : la charge de compensation double à fin avril

Les dépenses ordinaires à fin avril 2022 sont en hausse de 12,9% à 98,5 MMDH. Les dépenses de biens et services s’élèvent à 76,2 MMDH, en hausse de 6,5% par rapport à la même période l’an dernier. Dans cette catégorie, les dépenses de personnel ont augmenté de 5% à 50 MMDH, et les dépenses en ‘autres biens et services’ ont progressé de 9,4% à 26 MMDH.

A fin avril, ce qui marque les dépenses est bel et bien la forte hausse de la compensation. Les dépenses de compensation ont tout simplement doublé sur la période (+103,5%) à 12,4 MMDH. Une hausse qui s’explique notamment par la forte hausse du cours du gaz butane qui a augmenté de 67% par rapport à la même période en 2021. Sur la période, le taux de réalisation atteint déjà 73,1% des objectifs de la loi de finances 2022.

Le solde ordinaire à fin avril est déficitaire de -2,5 MMDH. Une année auparavant, le déficit s’établissait à -9,3 MMDH, soit une baisse de 73,2%. L’investissement sur la période est en hausse de 8,6% à 26,8 MMDH.

In fine, le déficit global chute de 47,3% à 11,46 MMDH à fin avril 2022 contre un déficit de 21,7 MMDH à la même période en 2021. « Compte tenu de ces évolutions et d’une réduction des opérations en instance de 7,7 MMDH, la situation des charges et ressources du Trésor dégage un besoin de financement de l’ordre de 19,2 MMDH », indique le ministère des Finances. Il est financé principalement sur la dette intérieure pour des flux nets de 15 MMDH.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CTM : Activité et Réalisations du 3 ème Trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.