PME-marché des capitaux : voici quelques pistes de réflexion pour combler le gap

M.Ett | Le 15/5/2022 à 16:42
Le lien entre la PME et le marché des capitaux connait toujours un gap. Voici les réflexions de quelques experts du marché, réunis autour d’une table ronde lors de l’Africa Capital Markets Forum 2022, afin de le combler.

La problématique de l’accès des PME aux marchés des capitaux ne cesse de revenir dans les débats menés par les opérateurs du marché. Ce sujet a été débattu lors d’une table ronde faisant partie de l’Africa Capital Markets Forum (ACMF) 2022, qui s’est tenue les 12 et 13 mai à Casablanca, autour des approches qui permettront de consolider le développement des marchés africains.

« Attirer les PME constitue un défi majeur pour les marchés de capitaux en Afrique alors qu’elles représentent plus de 80% du tissu économique des pays africains. Plusieurs initiatives et programmes ont été lancés afin de faciliter l’accès de la PME et assurer la mobilisation des capitaux indispensables pour son développement. Toutefois, les résultats restent encore mitigés d’où la nécessité d’enclencher un débat de fonds avec les écosystèmes concernés. L’objectif étant de cerner les multiples facettes de cette problématique et d’échanger autour d’approches novatrices ».

Mostafa El Jai, vice-président de la commission TPE-PME à la CGEM, panéliste lors de cette table ronde, a énuméré un ensemble de problématiques qui ne favorisent pas l’accès des PME au marché des capitaux.

« La problématique d’accès au financement pour les PME est liée à un problème d’asymétrie de l’information. Il y a une problématique de confiance et de transparence entre les PME et les opérateurs du marché financier notamment les banques ».

« S’ajoute à cela une problématique de communication. Dès qu'on parle du marché boursier, le chef d’entreprise exprime des soucis de transparence. Il a également peur qu’il y ait un autre actionnaire avec lui qui sera très exigeant notamment en matière de reporting et, surtout, il croit qu’il va cogérer avec lui », ajoute-t-il.

Miser sur l'innovation et le "time to market"

Comment créer donc un lien favorable entre les PME et le marché ? Badr Benyoussef, Directeur Stratégie & Transformation à la Bourse de Casablanca, prenant part à cette table ronde, estime que « pour pouvoir faire en sorte que la PME puisse être intéressée par le marché, il faut bien communiquer. Il faut rassurer. Il faut miser aussi sur l’éducation financière, etc. Tout cela prend beaucoup de temps, d’énergie et d’argent ».

Du coup, il faut adopter une approche différente et efficace. Pour Badr Benyoussef, ça passe par l’innovation. « Il y a une nécessité pour innover dans la manière de lancer et de vendre ce produit ».

Et d’ajouter : « Il y a aussi une problématique de time to market à prendre en compte. Le marché est incapable de donner de l’argent rapidement à une entreprise. Toute entreprise, qu’elle soit grande ou petite, elle a besoin d’un minimum de temps parce qu’il y a des impératifs réglementaires à respecter, il y a des procédures à suivre,… tout cela prend du temps. En face, il y a une grande compétitivité par rapport à d’autres produits de financement qui existent sur le marché ».

« Il faut qu’on réfléchisse ensemble, en tant qu’opérateur, à ces impératifs d’innovation et de time to market. On est conscient que le souci (de l’accès de la PME au marché, ndlr) n’est pas un problème de demande ou d’offre. Il faut donc réfléchir pour pouvoir faire en sorte d’être compétitif vis-à-vis de cette population », poursuit-il.

« La problématique de l’accès de la PME au marché est multifacette. On peut la traiter par des éléments techniques notamment la mise en place d’un marché alternatif – qui est un marché facile à y accéder- mais n’empêche qu’il nécessite du reporting, même si cette exigence est allégée pour ce marché. Il y a aussi des conditions qui sont nécessaires pour pouvoir être sur ce marché. Ces conditions doivent être bien expliquées pour faire en sorte que les entreprises puissent être rassurées par rapport à la facilité de mettre en place ces éléments ».

>> Lire aussi :

Marché des capitaux : signature d’un protocole d’accord pour faciliter l’accès des PME

Bourse : le plaidoyer de Tarik Senhaji pour miser sur les IPO afin de financer la relance

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 13/4/2024 à 13:29

    Addoha et Alliances ont atteint des volumes d'échange records à la cote le 9 avril

    Les volumes d'échange sur les deux valeurs immobilières ont dépassé les 210 MDH lors de la séance du 9 avril. Un record. Ces chiffres s'expliquent par un effet de concentration du fait de plusieurs jours fériés dans la semaine. De plus en plus d'investisseurs OPCVM et de gros investisseurs personnes physiques se positionnent sur le secteur immobilier, dont le poids dans l'indice avoisine les 4%.
  • | Le 9/4/2024 à 16:49

    Ce que l'on sait sur les ambitions de Stena Line, repreneur des parts d'Attica dans AML

    Le groupe Attica, qui détient 49% du capital d'Africa Morocco Link, s'est accordé avec le suédois Stena Line pour racheter ses parts. L'opération permettra à l'opérateur scandinave de se diversifier et de pérenniser ses opérations en mettant un pied en Méditerranée. Contactée, Stena Line nous explique les motivations de cette acquisition.
  • | Le 9/4/2024 à 13:13

    Les banques sont les principales contributrices à la hausse des bénéfices de la cote en 2023 (AGR)

    Sans la contribution des banques, la masse bénéficiaire de la cote en 2023 demeurerait stable. Pour la troisième année, celles-ci sont les principales contributrices à la croissance des bénéfices du marché action. Les dividendes progressent de 18,5% à 18,8 MMDH. Le payout est de 64%.
  • | Le 8/4/2024 à 18:17

    Stena Line va reprendre les 49% d'AML détenus par le grec Attica

    Le groupe Attica, coté à la bourse d'Athènes, a publié un communiqué en fin de matinée, annonçant un compromis de vente de sa participation dans Africa Morocco Link (AML), la compagnie maritime créée par Bank of Africa. Ainsi, la totalité d'AML va changer de main.
  • | Le 8/4/2024 à 15:36

    Ce que l’on sait des finances d’Africa Morocco Links, bientôt contrôlée par la CTM

    On sait peut de choses sur Africa Morocco Links, la compagnie de ferries, dont 51% du capital est en passe d'être cédé par Bank of Africa à CTM, société cotée. Les derniers états de synthèse disponibles sur des plateformes publiques remontent à 2018. Médias24 a pu reconstituer une partie des chiffres.
  • | Le 7/4/2024 à 10:25

    Roundup. La CTM met un pied dans le transport maritime

    Le groupe CTM a annoncé une prise de participation de 51% du capital d'Africa Morocco Link détenu par Bank of Africa. Une opération qui acte la stratégie de diversification des opérations de la société de transport. Cette annonce intervient quelques jours après un avis de réunion pour l'autorisation d'un emprunt obligataire de 300 MDH.