Les bénéfices de la cote devraient progresser de 8,6% à 29 MMDH cette année (BKGR)

| Le 15/5/2022 à 16:47
En 2022, la société de recherche anticipe une hausse de 6,7% des revenus de la cote à 241 MMDH porté par une amélioration de la dynamique commerciale du segment Financier et Industriel. La profitabilité sera tirée vers le haut par les Banques grâce à la baisse constante du coût du risque et par les acteurs pétroliers et gaziers. La masse des dividendes est anticipée en légère hausse de 2,5% à 19,7 MMDH.

BKGR a publié le 13 mai, les prévisions des performances commerciales de son Scope 40 (équivalent à 90% de la capitalisation boursière, ndlr) dans un document intitulé « Forecast 2022-2023 ».

La société de recherche anticipe une amélioration du chiffre d’affaires, de la capacité bénéficiaire ainsi que de la masse de dividendes distribués. Cependant, elle note que cette progression sera freinée par des facteurs exogènes.

BKGR segmente la cote en trois secteurs principaux. L’Industrie, les Assurances et les Financières. Une amélioration des revenus et de la profitabilité des trois segments est attendue cette année. Les groupes industriels connaîtront cependant une légère détérioration des marges de 0,8 point du fait de la hausse des intrants.

Une hausse de 6,7% des revenus de la cote anticipée en 2022 à 241 MMDH

Les réalisations commerciales de la cote devraient, selon BKGR, se bonifier en 2022 de 6,7% par rapport à l’année dernière pour atteindre 241 MMDH. Cette croissance devrait cependant être moins forte qu’en 2021 où les revenus avaient progressé de 10,3% par rapport à 2020.

Pour le segment ‘Industries’, les sociétés de la cote devraient améliorer leurs revenus de 7,9% par rapport à 2021 à 166 MMDH. La société de recherche précise que ces chiffres « intègrent l’impact des tensions inflationnistes que devraient partiellement répercuter les opérateurs cotés sur les prix de vente ». BKGR indique que par rapport à une année normative comme 2019, le chiffre d’affaires prévisionnel ressort en hausse de 11,9%.

Ce sera le cas notamment pour les opérateurs dans le secteur pétrolier avec TotalEnergies Marketing Maroc et Afriquia Gaz. Les deux groupes devraient voir leurs chiffres d’affaires bénéficier d’un excellent effet prix grâce à la hausse des cours du pétrole et du gaz butane. Ces produits bénéficient en plus d’une demande globalement inélastique.

BKGR note que cette année, Label’Vie devrait continuer de bénéficier des ouvertures exceptionnelles réalisées courant 2021. La société de recherche précise qu’il s’agissait « de 27 nouveaux points contre une moyenne de 11/an entre 2018 et 2020 ».

Le secteur minier devrait encore bénéficier d’une conjoncture favorable avec un niveau élevé des prix des métaux de base. Le groupe Managem devrait également bénéficier de « l’augmentation des capacités de production principalement grâce au plein effet de la mine aurifère de TRI-K » note BKGR.

Concernant le segment ‘Financier’, BKGR anticipe une hausse des revenus avec un PNB 2022 attendu à 55,8 MMDH, en hausse de 4,1% par rapport à 2021. « En effet, celle-ci devrait accompagner la dynamique commerciale escomptée, portée principalement par les crédits de trésorerie dans un contexte économique toujours marqué par un attentisme en matière d’investissement » explique la société de recherche. La progression des marges sur commissions et des opérations de marché devraient progresser respectivement de 5% et 3% sur la période.

Le segment ‘Assurances’ devrait, quant à lui, voir ses primes acquises nettes augmenter cette année de 5,1% à 19,2 MMDH. Cela proviendrait de deux principaux facteurs. « Une amélioration de +7,6% du CA Vie, grâce notamment à une montée en puissance de l’épargne en Unités de compte, et une hausse limitée de +3% du CA Non-Vie, liée au ralentissement escompté du rythme de croissance du CA automobile en raison de la décélération attendue des ventes suite à la pénurie de semi-conducteurs » précise BKGR.

En 2023, la société de recherche indique que les revenus de la cote devraient grimper de 3,3% à 248,8 MMDH. « En raison d’un ralentissement du rythme de croissance des réalisations commerciales des industries (+2,6%) » souligne BKGR.

Les bénéfices sont attendus en hausse de 8,6% poussés par les financières

Cette année, les résultats d’exploitations de la cote devraient afficher une amélioration de 4,2% à 61 MMDH conduits principalement par l’amélioration de l’activité commerciale qui compensera l’alourdissement des charges causé par l’inflation. Les marges opérationnelles des sociétés industrielles sont cependant attendues en baisse de 0,8 point à 18,6%, impactées par la hausse des intrants et partiellement compensées par les améliorations opérationnelles et un mix produit favorable.

In fine, la capacité bénéficiaire de la cote devrait progresser de 8,6% à 29 MMDH. Concernant le segment ‘Industries’ le RNPG devrait croître de 3,2% à 17,5 MMDH. TotalEnergies Marketing Maroc et Afriquia Gaz devraient bénéficier de la hausse des cours des matières premières. Taqa Morocco de son côté devrait profiter de l’absence de révision majeure pour cette année et d’un meilleur taux de disponibilité qu’en 2021. « Toutefois atténuée par un repli des marges de Maroc Telecom en raison de l’alourdissement de ses achats et de celles des cimenteries impactées par le bond des charges de petcoke et de transport » note BKGR.

Mais la masse bénéficiaire devrait le plus fortement progresser du côté des financières avec une amélioration de 18,1% à 9,9 MDH. Ce segment ajouterait selon BKGR, des bénéfices additionnels de 1 458 MDH par rapport à 2021. Cela sera le fruit « de la poursuite de l’allégement du coût du risque en 2021 (-13% à MAD 8,9 Md, soit un taux du coût du risque médian de 0,8%), suite à la constitution par les Banques en 2020 d’un matelas de provisions confortable leur offrant la possibilité d’effectuer des reprises à Moyen/Long terme » explique la société de recherche. Ce niveau demeure cependant inférieur à celui pré-crise, étant donné le coût du risque encore au-dessus des niveaux normatifs.

Le segment ‘Assurances’ devrait quant à lui connaître une amélioration de sa capacité bénéficiaire de 17,5% en 2022 à 1,5 MMDH et ainsi retrouver des niveaux supérieurs à ceux de 2019 où les bénéfices étaient de 1,4 MMDH.

Dans les détails, la contribution à la hausse des bénéfices en 2022 se fera à hauteur de 47% par les banques grâce à la baisse continue du risque, 16% par les opérateurs pétroliers et gaziers et 6% par Taqa Morocco grâce à son meilleur taux d’utilisation.

La masse des dividendes en 2022 est attendue en légère hausse de 2,5% à 19,7 MMDH. Le yield est attendu stable à 3,2% contre 3,1% en 2021. D’ici 2023, la société de recherche anticipe une hausse de 9% de la masse bénéficiaire de la cote à 31,5 MMDH et une masse de dividendes en progression de 1,5% à 20 MMDH.

lire aussi
  • | Le 3/8/2022 à 10:11

    Managem : le chiffre d’affaires en forte hausse de 81% à fin juin 2022

    Le groupe a bien profité de la contribution aurifère dans le chiffre d'affaires. Durant le second trimestre, l'Or de la mine de Tri-K comptait pour le tiers des revenus du groupe. La consolidation e la production et l'appréciation de la parité USD/MAD ont également poussé le chiffre d'affaires à la hausse.
  • | Le 1/8/2022 à 9:38

    Mutandis : chiffre d’affaires en hausse de 48% à fin juin 2022

    La hausse des prix de vente suite à l'augmentation des prix des intrants a été généralement bien acceptée. Les volumes de ventes progressent et le chiffre d'affaires dépasse le milliard de dirhams. Season a généré 235 MDH de revenus à fin juin. La dette bancaire recule de 18% par rapport à fin décembre 2021.
  • | Le 1/8/2022 à 9:05

    CDM : hausse de 17% du RNPG à fin juin 2022

    Le groupe a connu une bonne dynamique concernant les crédits à fin juin, en hausse de 4,7% par rapport au S1-2021. Le coût du risque a fortement baissé de 84% par rapport à la même période en 2021. Le RNPG ressort à 325 MDH, tiré par l'amélioration des marges et la baisse du coût du risque.
  • | Le 31/7/2022 à 19:10

    ODM lève 80 MDH sur le marché obligataire, une première dans le secteur de la santé au Maroc

    Le Groupe Oncologie et Diagnostic du Maroc (ODM) clôture avec succès une émission obligataire de 80 millions de dirhams auprès d'investisseurs privés, apprend Médias24.
  • | Le 31/7/2022 à 9:59

    L’encours des crédits bancaires dépasse les 1.000 MMDH à fin juin, les impayés reculent (BAM)

    D’un mois sur l’autre, l’encours du crédit bancaire progressé de 43 MMDH. Les créances en souffrance affichent un léger retrait de 688 MDH d’un mois sur l’autre à 86,7 MMDH. Elles augmentent cependant concernant les ménages. Sur 12 mois glissants, elles progressent de 4,8%.
  • | Le 29/7/2022 à 17:18

    En juin, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 8% sur une année glissante

    Le cash en circulation reprend une tendance haussière en juin 2022. Il progresse de 4,5 MMDH d’un mois sur l’autre. Parallèlement, les dépôts bancaires progressent de 2,2% par rapport au mois précédent, soit 23 MMDH en valeur.