Le cours de AtlantaSanad porté par l'annonce d'acquisition de CDM

B.B | Le 28/4/2022 à 16:24
CDM et AtlantaSanad devraient à terme, bénéficier de bonnes synergies grâce au développement des activités de bancassurance. Le cours de bourse d’AtlantaSanad devrait connaître une prise de bénéfice à court terme avant de repartir sur un trend haussier à moyen long terme.

Le groupe Holmarcom dirigé par Mohamed Hassan Bensalah, a annoncé à travers un communiqué qu’un accord avait été signé avec Crédit Agricole SA pour une prise de participation de l’intégralité de ses parts dans le capital de Crédit Du Maroc.

Le principal actionnaire de l’assurance AtlantaSanad mettra un pied dans la banque. Une fois toutes les démarches réglementaires accomplies, le groupe Holmarcom détiendra 78,7% du capital de Crédit du Maroc (CDM). « La réalisation de cette opération interviendrait en deux temps : une tranche de 63,7% (50,9% par Holmarcom Finance Company et 12,8% par AtlantaSanad) d’ici la fin de l’année 2022, puis une seconde tranche portant sur les 15% restants, dix-huit mois après la clôture de la transaction » précise le communiqué.

Cette opération et sa préparation depuis plusieurs mois ont eu et continueront d’avoir un impact sur les activités et le cours en bourse d’AtlantaSanad.  Depuis l’annonce du rapprochement des deux entités, le 30 septembre 2021, le cours d’AtlantaSanad a bondi de 32% (à 134,05 dirhams à la clôture de la séance du 27 avril, ndlr) en raison des bons résultats du groupe mais également par anticipation du rapprochement entre Holmarcom et CDM.

Désormais, comment le cours du groupe pourrait évoluer ? A noter que durant la séance du 28 avril, le cours a connu une hausse de 4,4% à 139,95 dirhams, en hausse de 14,71% en YTD.

Une probable évolution en deux temps

En YTD, le groupe a progressé de près de 10%, notamment porté par de bonnes réalisations en 2021. Pour Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, le marché ne sera pas surpris par l’annonce de concrétisation du deal entre Holmarcom SA et CDM. « Il faut rappeler que cette annonce ne va pas surprendre les investisseurs, les négociations avaient été annoncées par le groupe Holmarcom et par le groupe français Crédit Agricole SA, d’où en partie, la progression du cours d’AtlantaSanad en bourse au cours de ces derniers mois » explique-t-il.

Source : medias24.com

Pour le directeur de CFG Bank Capital Markets, le cours de l’assureur devrait désormais évoluer en deux temps. Premièrement, à court terme, une baisse du cours devrait se concrétiser, expliquée par une prise de bénéfices des investisseurs. « Dans ce genre de scénario, ce qu’il se passe, c’est qu’il y a souvent une prise de bénéfices. Les gens anticipent d’abord l’annonce, expliquant la hausse du cours, et dès l’officialisation, généralement, on peut s’attendre à un mouvement de prise de bénéfices au court terme » explique Bachir Tazi.

Cette période sera normalement suivie par une nouvelle phase de hausse du cours. Cette dernière proviendra de la valorisation des actifs par la marché. « Une fois la prise de participation effective, à ce moment-là, le marché va commencer à pricer les synergies développées entre les deux entités à savoir CDM et AtlantaSanad. Cela pourra donner un trend haussier observable sur le moyen et long terme, à savoir plusieurs mois, voire plusieurs années » précise Bachir Tazi.

Ce mécanisme a d’ailleurs déjà été observé chez AtlantaSanad lors de la fusion opérée en 2020 d’Atlanta (société absorbante) et Sanad (société absorbée). Un analyste de la place nous confiait quelques mois après l’opération que « la fusion des deux compagnies (Atlanta et Sanad, ndlr) a conduite à une revalorisation des actifs détenus par Sanad, la compagnie absorbée, générant des plus-values. La fusion a contribué également à la croissance du chiffre d’affaires grâce à la hausse de la part de marché de la compagnie ». Il est donc fort probable qu’un même comportement soit observé suite à cette nouvelle opération de prise de participation.

AtlantaSanad et CDM devraient créer de la valeur en se complétant

Pour les deux acteurs que sont CDM et AtlantaSanad, le rapprochement est une bonne chose. « On peut voir que clairement, cela est de bon augure. Lorsque l’on a des groupes qui sont intégrés entre banque et assurance, c’est là où ça fonctionne. C’est une bonne chose pour les deux entités » décrypte Bachir Tazi.

In fine, le développement de l’activité bancassurance bénéficiera aux deux groupes. AtlantaSanad pourra bénéficier des leviers de distribution de la banque pour sa distribution de produits d’assurance. « Toute compagnie d’assurance a besoin d’un réseau de distribution. C’est bien là le point fort de l’arrimage d’un assureur sur une banque » explique notre interlocuteur.

L’autre avantage réside en la bonne complémentarité de produits distribués. La banque offre des produits de banque tels que le dépôt, les crédits et pourra venir compléter ses offres avec des produits d’assurance. « Aujourd’hui, il faut savoir que les produits qui, en général, se développent le mieux sur les marchés financiers, sont les produits d’épargne. On ne parle pas que de l’assurance auto ou non-vie, mais surtout de l’assurance Vie et produits d’épargne. C’est là où le plus gros des synergies se fait » conclut-il.

Il convient de rappeler que ce rapprochement pourrait impacter certains acteurs du secteur. En effet, Saham Assurances est adossé à CDM pour la distribution de ses produits de bancassurance à travers un contrat qui lie les deux acteurs jusqu’en 2026. Pour le moment, aucune communication n’a été faite quant aux répercussions du rapprochement entre AtlantaSanad et CDM sur ce contrat.

lire aussi
  • | Le 3/10/2022 à 15:44

    Les bénéfices semestriels des banques cotées dépassent le niveau d’avant-crise

    Les bénéfices enregistrés par les banques cotées à la Bourse de Casablanca, au titre du premier semestre 2022, ont dépassé pour la première fois ceux enregistrés au premier semestre 2019. Un directeur au sein d'une société de recherche de la place souligne la résilience des banques face à la crise, et liste les facteurs qui y ont contribué.
  • | Le 2/10/2022 à 11:42

    Banques cotées : amélioration du coût du risque et progression des bénéfices au S1-2022

    Légère évolution de l’activité commerciale, amélioration du coût du risque, hausse de 10% du résultat net part du groupe... Voici comment ont évolué les principaux indicateurs des banques cotées à la bourse de Casablanca.
  • | Le 1/10/2022 à 13:55

    Le cash en circulation demeure stable à fin août 2022

    Le cash en circulation demeure stable d’un mois à l’autre mais affiche une hausse de 22,6 milliards de dirhams par rapport à août 2021. Les dépôts bancaires progressent légèrement par rapport à juillet 2022. Sur une année glissante, ils augmentent de 52 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 16:10

    Alliances : le RNPG progresse de 77% à fin juin

    Le groupe a pu améliorer son résultat grâce à la bonne maîtrise de ses charges et à la hausse des marges opérationnelles. Le carnet de commandes s'élève à 3,1 MMDH.
  • | Le 30/9/2022 à 8:58

    Ciments du Maroc : baisse de 18% du résultat net

    Le chiffre d’affaires a été maintenu par rapport à la même période en 2021 grâce à la bonne tenue des ventes de clincker à l’export et des matériaux de construction. La hausse des coûts de production, notamment de petcoke, a rogné sur les marges et le résultat net.
  • | Le 29/9/2022 à 18:14

    TGCC en accord avec son business plan, évoque sa lutte contre l’inflation des intrants

    Lors de sa conférence de presse, le management du groupe a exposé les bons résultats du premier semestre et a décrit les moyens mis en œuvre pour lutter contre la hausse du prix des intrants. TGCC n’a pas caché ses ambitions continentales, indiquant que des projets d’envergure seraient annoncés d’ici la fin de l’année. Son chiffre d’affaires dans cette zone devrait tripler d’ici deux ans.