χ

Céréales : un million d'hectares peuvent connaître un rattrapage important (ministère)

Les pluies qu'a connues le Maroc dernièrement ont un impact très favorable sur le couvert végétal des parcours et l’arboriculture fruitière. Selon le ministère de l'Agriculture, un million d'hectares de céréales peuvent connaître un rattrapage important.

Céréales : un million d'hectares peuvent connaître un rattrapage important (ministère)

Le 29 mars 2022 à 12h12

Modifié 29 mars 2022 à 20h13

Les pluies qu'a connues le Maroc dernièrement ont un impact très favorable sur le couvert végétal des parcours et l’arboriculture fruitière. Selon le ministère de l'Agriculture, un million d'hectares de céréales peuvent connaître un rattrapage important.

Ces précipitations annoncent de bonnes perspectives quant à l’installation des cultures de printemps, à savoir les légumineuses et principalement le pois chiche, les oléagineux et notamment le tournesol, les cultures maraichères et le maïs, relève le ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion sur le programme des cultures de printemps.

Selon une source sûre consultée par Médias24, la récolte céréalière se situera entre 35 et 45 millions de quintaux au lieu des 25 millions annoncés il y a une semaine.

Impact immédiat sur les céréales

Dans une déclaration à la presse, le ministre de l'Agriculture, Mohammed Sadiki, a assuré que les récentes pluies auraient un impact immédiat sur les cultures, notamment les céréales.

"Cette année a connu un déficit hydrique extrêmement important jamais connu depuis 1981, mais, depuis le début de mars, les pluies sont revenues d'une manière régulière", a-t-il relevé.

Le mois de mars a été le mois le plus pluvieux par rapport à l'année dernière et par rapport à la moyenne durant les trente dernières années.

"On est pratiquement sur un million d'hectares de céréales qui peut connaître un rattrapage extrêmement important", a-t-il précisé, notant que l'impact sur le couvert végétal de manière globale, particulièrement les parcours, est significatif.

Cela va alléger la pression sur le cheptel, sur les éleveurs et sur les productions de viandes et les productions laitières, a assuré le ministre, ajoutant que des indicateurs, de prix notamment, avaient repris pour les ovins et les caprins.

La bonne répartition régionale des précipitations reçues durant le mois de mars 2022, avec un cumul pluviométrique moyen national de l'ordre de 60 mm, représente une hausse de 46% par rapport à la moyenne de 30 ans (41 mm) et de 52% par rapport à la campagne précédente à la même date (39 mm), a fait savoir, de son côté, le directeur de développement des filières de production au sein du même ministère, Nabil Chaouki, qui intervenait lors de cette réunion.

Et de noter que des précipitations importantes et variables, selon les régions, avaient été enregistrées du 23 au 26 mars 2022 avec une moyenne de 17 mm et un maximum d'environ 86 mm à Tétouan, qui pourraient impacter positivement le secteur agricole, notamment sur l'installation des cultures de printemps et l'état végétatif des cultures en place ainsi que les parcours.

Ces précipitations du mois de mars 2022, a-t-il affirmé, pourraient impacter positivement l'évolution de la campagne agricole, à travers, l'accélération du rythme d'installation des cultures de printemps, le redressement de la situation des céréales d'automne en bour favorable (blé et orge).

Elles permettront aussi l'amélioration du couvert végétal en général et des parcours en particulier, la redynamisation des travaux d'entretien, l'amélioration des retenues des barrages à usage agricole et des niveaux des nappes phréatiques, ainsi que l'amélioration de la situation de l'arboriculture fruitière (agrumes, amandier, olivier, arganier...), a-t-il poursuivi.

Nabil Chaouki a en outre précisé que le cumul pluviométrique moyen national, au 28 mars 2022 à 6 h, était de 145,3 mm, soit une baisse de 50% par rapport à la moyenne de trente ans (292,3 mm), et contre 272,2 mm au titre de la campagne précédente à la même date (-47%).

Accélérer l'installation des cultures printanières

Intervenant lors de la réunion, le directeur du domaine vert au groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM), Mustapha Chehhar, a indiqué que CAM s'assigne comme objectif d'accompagner financièrement les agriculteurs pour qu'ils puissent profiter des précipitations du mois de mars et accélérer l'installation des cultures printanières.

La groupe, a-t-il dit, se mobilise ainsi pour la redynamisation de la campagne agricole 2021-2022, mettant en avant l'implémentation du dispositif CAM d'atténuation des impacts du retard des précipitations, l'opération "Istidrak Al Mawssim Al Filahi" et le produit "Filaha Rabiiya" (majoration exceptionnelle des normes de financement des cultures printanières).

Dans les zones défavorisées où les cultures céréalières sont sous assurance, la Mutuelle agricole marocaine d'assurances (MAMDA) a terminé les expertises de terrain, et le remboursement des parcelles sinistrées interviendra la première semaine d’avril.

La superficie prévisionnelle des grandes cultures de printemps (maïs, pois chiche, tournesol et haricot sec) devrait totaliser 320.000 ha si les conditions favorables se poursuivent, fait savoir le ministère de tutelle dans un communiqué.

Dans plusieurs régions, les agriculteurs travaillent pour se rattraper par rapport aux cultures d’automne touchées par le déficit pluviométrique", précise la même source.

Concernant les cultures maraîchères de printemps, surtout dans les zones irriguées, la superficie programmée s’élève à 80.000 ha, et la production prévisionnelle de ces cultures devrait couvrir les besoins de consommation du marché local pendant la période estivale, ajoute le ministère.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AFRIC INDUSTRIES : Avis de Convocation de l’Assemblée Générale Ordinaire Annuelle

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.