Round up. Ce que l’on sait de la situation des Marocains d’Ukraine

Les ressortissants marocains résidant en Ukraine sont actuellement confrontés à un risque de guerre imminente. Si des vols de rapatriement sont prévus, certaines universités menaceraient cependant les étudiants d’exclusion en cas de départ.

Round up. Ce que l’on sait de la situation des Marocains d’Ukraine

Le 14 février 2022 à 18h12

Modifié 14 février 2022 à 20h44

Les ressortissants marocains résidant en Ukraine sont actuellement confrontés à un risque de guerre imminente. Si des vols de rapatriement sont prévus, certaines universités menaceraient cependant les étudiants d’exclusion en cas de départ.

Les tensions actuelles entre la Russie et l’Ukraine inquiètent les familles des ressortissants marocains en Ukraine. Des manœuvres militaires russes de très grande ampleur se déroulent le long des frontières avec l’Ukraine. Une situation qui a poussé plusieurs pays à demander à leurs ressortissants de quitter l’Ukraine. Le Maroc en fait partie.

L’ambassade marocaine à Kiev a en effet publié un communiqué, le 12 février 2022, invitant les ressortissants marocains à quitter l’Ukraine, et les Marocains désireux de s’y rendre à surseoir à leurs projets de déplacements.

Ce pays d’Europe de l’Est compte une communauté estudiantine marocaine non négligeable, dont le nombre est cependant difficile à estimer précisément. Selon une source au sein du ministère de l’Enseignement supérieur jointe par Médias24, les étudiants marocains en Ukraine seraient au nombre de 10.000 environ.

Situation stable à Kiev et Lviv, d’après des témoignages

Cette communauté est aujourd’hui appelée à rentrer au Maroc dans un contexte d’incertitude totale.

Lors d’une réunion virtuelle des principaux dirigeants occidentaux, organisée vendredi dernier, le conseiller de la Maison-Blanche pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, a prévenu qu’une "invasion pourrait intervenir à tout moment si Vladimir Poutine en donne l’ordre". Et d’ajouter : "Nous continuons à voir des signes d’escalade russe, y compris l’arrivée de nouvelles forces à la frontière ukrainienne."

Contactés ce lundi 14 février par Médias24, deux étudiants marocains, l’un inscrit à l’Université nationale Ivan-Franko de Lviv et l’autre à l’Université nationale de médecine de Kharkiv, évoquent une situation stable. "Je suis sorti faire des courses ce matin et je n’ai pas eu l’impression que les gens paniquaient. Au contraire, tout est calme", nous confie l’un d’entre eux.

"Certains étudiants ont pu rejoindre le Maroc après que leurs universités, dont celle de médecine de Dnipro, ont instauré les cours en ligne", nous explique un étudiant.  "A l’inverse, d’autres universités ont menacé les étudiants marocains d’exclusion s’ils venaient à quitter le pays pour rentrer au Maroc", poursuit-il. Un sujet qui fait actuellement l'objet de discussion, nous assure une source proche du dossier. "La continuité des études est discutée mais c’est la sécurité des étudiants qui passe en premier".

Trois vols de rapatriement et plusieurs vols commerciaux avec escale

Malgré la stabilité apparente dans les villes ukrainiennes, le Maroc se mobilise pour permettre à ses ressortissants de rentrer au pays.

L’ambassade du Maroc à Kiev a mis en place des lignes téléphoniques dédiées. Médias24 a tenté de les joindre plusieurs fois sans succès, en raison, fort probablement, des nombreuses sollicitations auxquelles elles doivent répondre.

Selon une source proche du dossier, l'Ambassade marocaine a reçu, ce lundi14 février, plus de 4000 appels sur ses numéros directs et 250 appels reçus sur les numéros verts. Plus de 200 personnes ont été reçues au siège de l'Ambassade à Kiev pour des prestations consulaires (passeports, laisser-passer, …).

Par ailleurs, en l’absence de vols commerciaux directs, la compagnie nationale Royal Air Maroc ainsi que Air Arabia ont annoncé la mise en place de vols spéciaux de rapatriement. "50 billets vendus en 10 minutes", nous assure-t-on.

La RAM a programmé deux vols le 15 février 2022 en partance de l’aéroport international de Boryspil à Kiev et à destination de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Le prix de ce vol est de 4.750 dirhams.

Un prix jugé "extrêmement intéressant", commente une source au sein de la RAM. Celle-ci explique que "le vol entre Kiev et Casablanca dure 5h30, et [que] le vol aller de Casablanca jusqu’à Kiev est effectué à vide. Autrement dit, ce sont 11h30 de vol facturées à seulement 4.750 dirhams".

Air Arabia propose, quant à elle, un vol mardi 15 février 2022 depuis Kiev jusqu’à l’aéroport de Tanger-Ibn Batouta, à 5h10 du matin. L’arrivée est prévue à 9h15. Le prix, quant à lui, est de 4.111 dirhams.

D’autres compagnies aériennes ont programmé, le même jour, des vols à destination du Maroc au départ de l’aéroport international de Boryspil à Kiev, mais avec une escale dans leur pays d’origine. C’est le cas de Air France (escale à Paris), Turkish Airlines (escale à Istanbul), Lufthansa et KLM Royal Dutch Airlines (escale à Francfort).

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Promopharm: DES COMPTES ANNUELS 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.