χ

Faut-il déjà s’inquiéter d’Omicron ? Voici la réponse d’Aït Taleb

10% des nouveaux cas Covid enregistrés mardi 21 décembre sont susceptibles d’avoir été provoqués par Omicron. 28 cas d’Omicron ont été identifiés par séquençage. 46 cas suspects sont en cours d’investigation. Faut-il s’en inquiéter ? Quels sont les scénarios à venir ?

Ph. MAP

Faut-il déjà s’inquiéter d’Omicron ? Voici la réponse d’Aït Taleb

Le 22 décembre 2021 à 13h18

Modifié 23 décembre 2021 à 8h18

10% des nouveaux cas Covid enregistrés mardi 21 décembre sont susceptibles d’avoir été provoqués par Omicron. 28 cas d’Omicron ont été identifiés par séquençage. 46 cas suspects sont en cours d’investigation. Faut-il s’en inquiéter ? Quels sont les scénarios à venir ?

« Omicron arrive. Comme dans les autres pays, Omicron prendra progressivement la place du variant Delta ». C’est ainsi que répond Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé et de la protection sociale, lorsque nous l’interrogeons sur le futur proche au Maroc après l’annonce faite mardi par le ministère de la Santé au sujet du nombre de cas de nouveau variant officiellement détectés au Maroc.

Le ministre insiste sur la vaccination de troisième dose ainsi que sur le respect du port du masque. Ce sont les points qui lui paraissent essentiels aujourd’hui, avec la poursuite de la vigilance et le séquençage. « Il faut accélérer la vaccination de la troisième dose, tout est en place, j’appelle les citoyens à se présenter pour la D3 ».

Mardi, près de 76.000 doses de D3 ont été administrées, portant l’ensemble des personnes ayant reçu la troisième dose à 2,47 millions. Le taux de couverture en D3 est d’environ 8% pour la population cible des plus de 12 ans.

Khalid Aït Taleb cite des chiffres :

– 98 patients étaient hospitalisées en réanimation mardi 21 décembre 2021 ;

– 48 d’entre eux étaient non vaccinés, soit 0,001% de la population non vaccinée ; (ou 1 cas pour 100.000 personnes).

– 50 d’entre eux étaient vaccinés (en D2), soit 0,0002% de la population vaccinée ; (ou 0,2 cas pour 100.000 personnes).

– aucun des 50 vaccinés hospitalisés en réanimation n’a reçu la D3, et tous avaient reçu la D2 depuis plus de 6 mois ;

– la différence de risque de faire une forme grave de la maladie est donc extrêmement élevée ;

– 88% de l’ensemble des patients qui se trouvaient en réanimation (98 personnes) étaient âgés de plus de 60 ans.

Le ministre insiste donc sur la vaccination et, au vu de l’arrivée d’Omicron, sur le booster ; cette troisième dose dite de rappel qui « protège et permet de récupérer 75% de l’immunité ».

Cet Omicron qui galope dans le monde, à quel point est-il plus contagieux que le variant précédent ? Est-il plus létal ou moins létal ?

Le ministre de la Santé concède qu’il n’y a pas de certitude scientifique. Le variant Omicron est plus contagieux, probablement 3 à 5 fois plus que le Delta. Il semble moins létal et provoque, toutes choses étant égales par ailleurs, moins de formes graves, même si beaucoup de cas de réanimation ont été observés en Europe. Il faut donc réduire le temps de contact, éviter les rassemblements et ne pas oublier le port du masque.

Au Maroc, la progression d’Omicron est visible : chaque jour, il y a de plus en plus de cas suspects et de cas confirmés d’Omicron.

La part du variant Omicron (en rouge) en Afrique du Sud (96%) et dans plusieurs autres pays.

Un durcissement des restrictions est-il prévisible à court terme ? Khalid Aït Taleb ne répond pas par l’affirmative, mais estime que les conditions d’un durcissement immédiat ne sont pas réunies.

Ces conditions sont surtout le nombre de formes graves, la rapidité de la propagation par rapport aux capacités du système de santé, et le taux d’occupation des lits de réanimation. « Nous restons très vigilants », répète le ministre.

Y aura-t-il un traitement adapté à Omicron ? À ce stade, non, ce sera le traitement classique, répond Khalid Aït Taleb.

Enfin, le Maroc envisage-t-il de vacciner les enfants de 5-11 ans ? « Non, ce n’est pas envisagé pour le moment et très peu de pays l’ont fait ».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LAFARGE HOLCIM MAROC: Indicateurs 1er trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.