χ

Libye : le gouvernement « prêt » pour la tenue de la présidentielle du 24 décembre

Le gouvernement libyen a souligné qu'il est "prêt" à l'organisation de l'élection présidentielle du 24 décembre.

Libye : le gouvernement « prêt » pour la tenue de la présidentielle du 24 décembre

Le 13 décembre 2021 à 11h10

Modifié 13 décembre 2021 à 13h08

Le gouvernement libyen a souligné qu'il est "prêt" à l'organisation de l'élection présidentielle du 24 décembre.

« Nous avons l’opportunité de faire du 24 décembre un jour historique », a affirmé Ramadan Abou Jnah, qui assure l’intérim à la tête du gouvernement depuis que le Premier ministre, Abdelhamid Dbeibah, s’est porté candidat à la présidentielle.

Lors d’une conférence de presse à Tripoli, il a relevé que le gouvernement n’a pas lésiné sur les moyens et les efforts pour soutenir la Haute commission électorale (HNEC), ajoutant que l’exécutif de transition était « prêt à céder le pouvoir à un gouvernement élu ».

« Personne ne doit priver les Libyens de cette échéance historique et nous ne laisserons personne le faire », a insisté M. Abou Jnah.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, Khaled Mazen, a également appelé à la tenue du scrutin dans les délais, soulignant que son département avait « effectué son travail de protection et de sécurisation des bureaux de vote malgré les « obstacles rencontrés ».

La semaine dernière, le Haut Conseil d’Etat libyen (HCE) a proposé le report au mois de février de cette échéance électorale.

Le conseil a, par la voix de son premier vice-président, Omar Boshah, mis en garde contre le risque de voir le processus politique sapé en cas de tenue de ce scrutin à la date prévue, en raison des « tensions, de la méfiance entre les parties et des ingérences étrangères ».

Si l’élection se tient bien le 24 décembre, « les résultats ne seraient pas acceptés », a-t-il averti, relevant que le Conseil propose ainsi l’organisation de la présidentielle en février, « en même temps que les législatives ».

Parmi les candidats les plus en vue à la présidentielle, figurent Saif Al Islam Kadhafi, le maréchal Khalifa Haftar, ainsi que l’ex-ministre de l’Intérieur, Fathi Bachagha, et le président de la Chambre des représentants Aquila Saleh.

Les autorités libyennes avaient annoncé avoir mobilisé pas moins de 35.000 agents de police pour assurer la sécurité et le bon déroulement de ces élections.

En Libye, la fin des combats à l’été 2020 avait été suivie, en octobre de la même année, par la signature d’un cessez-le-feu entre les parties libyennes, qui depuis est globalement respecté.

Un gouvernement unifié et transitoire a été formé dans la foulée sous l’égide de l’Organisation des Nations unies (ONU), pour mener le pays à des élections législatives et présidentielle, censées sortir la Libye d’une décennie de chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Quelque 2,4 millions de Libyens ont récupéré leurs cartes d’électeurs, sur une population de sept millions, selon la commission électorale.

(Avec agences)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Atlanta Sanad : Avis de convocation AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.