Vaccination. Voici les éclairages du comité scientifique et technique

Dans un contexte où la vaccination est au ralenti, le ministère de la santé a réuni la commission technique et scientifique élargie de la vaccination pour répondre aux interrogations des médias et éclairer l'opinion publique sur l'ensemble des questions actuellement posées. Voici les principaux points évoqués.

Le Comité scientifique élargi organise une rencontre de communication

Vaccination. Voici les éclairages du comité scientifique et technique

Le 20 novembre 2021 à 15h36

Modifié 22 novembre 2021 à 9h05

Dans un contexte où la vaccination est au ralenti, le ministère de la santé a réuni la commission technique et scientifique élargie de la vaccination pour répondre aux interrogations des médias et éclairer l'opinion publique sur l'ensemble des questions actuellement posées. Voici les principaux points évoqués.

C’est une première depuis le démarrage de cette pandémie. Le ministère de la santé a tenu une conférence de presse, en présence de la majorité des membres de la commission technique et scientifique élargie de la vaccination.

L’autorité sanitaire marocaine essaie de (re)mobiliser les citoyens pour la vaccination, en communiquant plus largement et en mettant en avant, les soldats de l’ombre qui ont travaillé pendant des mois à suivre et analyser la situation épidémiologique nationale et internationale afin de prendre les meilleures décisions, parfois douloureuses, qui ont permis à notre pays de limiter les dégâts de cette pandémie.

Plusieurs experts de ce comité ont pris la parole sur différents volets afin d’éclairer l’opinion publique et contrecarrer le discours des anti-vax et anti-pass qui a été prédominant ces dernières semaines.

Voici les principaux points évoqués lors de cette sortie médiatique officielle du comité scientifique et technique.

>> La vaccination protège des formes graves et des décès 

Les interventions ont tournées essentiellement sur les bienfaits de la vaccination dans la lutte contre la pandémie. Le principal bénéfice étant la protection des formes graves et des décès, insistent les experts.

Le vaccin protège 12 fois plus contre les décès. Il protège contre la contamination et 90% des vaccinés contaminés ne développent pas de formes graves. 

« Avec seulement 30% de taux de couverture de la vaccination au mois d’août dernier, nous avons réussi à éviter 3000 décès », explique le comité scientifique.

Le Royaume-Uni et la Russie ont des taux de couverture vaccinale différents. Il est de 68% pour le premier et de 36% pour la seconde. C’est ce qui fera la différence dans la récente vague qui frappe les pays occidentaux.

Quand le nombre de cas au Royaume-Uni explose et dépasse même celui de la Russie, le nombre des décès au Royaume-Uni est nettement moins inférieur que celui de la Russie. (Infographies ci-dessous).

Nombre de cas confirmés hebdomadaire par million
Nombre de décès quotidiens par million

>> La troisième dose et la vaccination des 12-17 ans, dictées par les données épidémiologiques

Quelles sont les bases scientifiques sur lesquelles les décisions d’imposer une troisième dose et de vacciner les enfants ont été prises ?

Une question à laquelle le comité scientifique et technique répond par des chiffres présentés pour la première fois.

Les premières vagues ont épargné les enfants. Mais la vague Delta les a fortement touché. Le Maroc a enregistré une trentaine de  décès d’enfants depuis le début de la pandémie, « dont une majorité ayant survenu lors de la vague Delta », est-il expliqué. « C’est ce qui nous a poussé à prendre la décision de vacciner la tranche d’âge des 12-17 ans pour les protéger ». C’est la même logique qui a prévalu pour les femmes enceintes, épargnées lors des premières vagues, et fortement touchées lors de la vague Delta.

Pour l’obligation de la troisième dose, le comité avance l’argument des constatations chiffrées.

« 83% des décès enregistrés durant la vague Delta sont soit non vaccinés, soit incomplètement vaccinés ou complètement vaccinés depuis 5 mois ou plus », explique le comité.

Le nombre de décès le plus élevé observé chez la population complètement vaccinée, intervient quand la vaccination est ancienne de plus de 5 mois. « C’est la raison pour laquelle nous avons recommandé une troisième dose pour renforcer l’immunité ».

>> Pharmacovigilance : aucun décès lié au vaccin n’a été enregistré

Une des présentations du comité scientifique a trait à la pharmacovigilance et les événements/effets indésirables liés à la vaccination anti-covid. Sur ce registre, la directrice générale du Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc, Pr Rachida Soulaymani Bencheikh, a insisté qu’à ce jour « qu’aucun décès lié à la vaccination n’a été enregistré ».

Il y a eu des déclarations de décès qui ont été investigué, dans certains cas il y a eu même recours à l’autopsie, mais « aucun lien avec le vaccin n’a été établi », affirme Pr Soulaymani.

Vaccination anti covid-19 : Voici les principales données de la pharmacovigilance

>> La situation épidémiologique est maîtrisée, mais le risque d’une nouvelle vague persiste

Dans une présentation, Pr Azzeddine Ibrahim, membre de la commission a rappelé les différentes phases de l’épidémie au Maroc.

« Le Monde a connu quatre vagues dont deux avec des courbes aplaties pour le Maroc », explique-t-il. Deux vagues évitées grâce aux mesures et décisions gouvernementales, même si ces décisions ont été dures.

Le Maroc a évité la première vague de mars 2020 grâce au confinement. Il a également évité la vague Alpha grâce aux décisions prises au cours des mois d’avril et mai 2021, notamment pendant le ramadan.

Une cinquième vague frappe le monde, elle finira par arriver au Maroc. « Nous sommes dans une course contre la montre pour nous préparer au mieux à réduire les effets et l’impact de cette nouvelle vague », répond le ministre.

La vaccination avec les mesures barrières sont le premier rempart contre cette nouvelle vague. Si ces deux leviers ne sont pas actionnées, il restera aux autorités de prendre les mesures de santé publique qui s’impose.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Les comptes consolidés et sociaux de TAQA Morocco au 30 juin 2021.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.