Gouvernement : dans l’attente de la définition des nouveaux périmètres ministériels

La composition du gouvernement Akhannouch, qui a été dévoilée, il y a une semaine, a montré une restructuration importante, au niveau des départements ministériels par rapport au gouvernement sortant. Même les ministres concernés attendent une définition, précise et détaillée, des nouveaux périmètres.

Gouvernement : dans l’attente de la définition des nouveaux périmètres ministériels

Le 17 octobre 2021 à 10h13

Modifié 18 octobre 2021 à 9h46

La composition du gouvernement Akhannouch, qui a été dévoilée, il y a une semaine, a montré une restructuration importante, au niveau des départements ministériels par rapport au gouvernement sortant. Même les ministres concernés attendent une définition, précise et détaillée, des nouveaux périmètres.

Hormis la contraction du nombre de maroquins, la composition du gouvernement nommé le 7 octobre a connu une évolution majeure: les changements d’appellations, qui traduisent un changement des périmètres.

Des départements ont été divisés, d’autres ont fusionné avec d’autres ministères, d’autres ont été supprimés, tandis qu’il y en a qui ont été nouvellement créés. D’autres encore ont tout simplement changé de nom. Une partie de ces changements reflète en réalité les priorités du gouvernement.

>>Seuls 8 ministères sont restés inchangés entre les deux formations gouvernementales:

-Ministère de l’Intérieur.

-Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

-Ministère de la Justice: Abdellatif Ouahbi nouveau titulaire.

-Ministère des Habous et des Affaires islamiques.

-Secrétaire général du gouvernement.

-Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts: Mohamed Sadiqui nouveau titulaire.

-Ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville: Fatima Zahra Mansouri, nouveau titulaire.

-Ministère délégué à l’Administration de la Défense nationale.

>>Un ministère a été supprimé: le ministère d’État chargé des Droits de l’Homme.

>>Le même ministère était également chargé des relations avec le parlement, portefeuille qui a été dévolu à Mustapha Baitas (RNI), en tant que ministre délégué auprès du chef du gouvernement, chargé des relations avec le parlement et porte-parole du gouvernement.

Mais même si plusieurs ministères ont été éclatés, le nombre global n’a pas sensiblement évolué. Puisque le gouvernement Akhannouch comprend 24 ministres et ministres délégués, contre 23 pour le gouvernement El Otmani II.

Ces changements indiquent clairement de nouvelles orientations, qui expriment l’importance ou le sens qu’on donne à une mission. Pour d’autres, les raisons sont moins évidentes. La question se pose surtout quant aux frontières et les périmètres de chacun.

>>La présence de trois ministres venant de la Commission spéciale sur le modèle du développement. Le Roi a évoqué le Nouveau modèle de développement comme élément central du quinquennat. Chakib Benmoussa (Education nationale) et Abdellatif Miraoui (Enseignement supérieur) appliqueront les recommandations du rapport sur le NMD, c’est clair. Et s’il y a des contradictions, décalages, antagonismes dans les mesures, il paraît évident que l’arbitrage se fera en faveur du NMD.

Leïla Benali vient également de la Commission (CSMD). L’intitulé de son portefeuille est en soi un programme: il s’agit de transition énergétique et du développement durable. Ce qui signifie que l’énergie fossile sera gérée comme on gère l’inévitable mais que l’avenir appartient au renouvelable. On le savait bien sûr; mais cette fois-ci, c’est écrit dans un intitulé de poste.

>>Le département du numérique qui faisait partie du ministère de l’industrie est désormais rattaché au chef du gouvernement, dans le cadre d’un ministère délégué en compagnie de la réforme administrative qui, elle, ne fait plus partie du ministère de l’Economie et des Finances.

>>Un nouveau poste de ministre délégué rattaché au chef du gouvernement, inexistant auparavant, a été créé et chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation de la politique publique (Mohcine Jazouli). On peut imaginer qu’il aura parmi ses missions de faciliter le travail du HCP dans sa nouvelle version.

>>Le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, a été subdivisé en deux ministères, le premier s’occupe du transport et de la logistique et le deuxième de l’équipement et de l’eau. Pour la première fois, l’équipement et le transport se retrouvent dans deux ministères différents. Cela étant, l’Equipement qui est un département prestigieux et stratégique, est dévolu à Nizar Baraka. Le transport et la logistique sont dirigés par l’istiqlalien Mohamed Abdeljalil. Il est probable que c’est le même pôle et qu’ils agiront un peu en tandem.

>>Le département du sport se détache donc du ministère de la jeunesse pour rejoindre le ministère de l’éducation nationale. On peut y voir une manière d’encourager le développement du sport à l’école.

Notons également le retour du ministère délégué au budget, après avoir disparu durant le gouvernement El Otmani.

>>Le ministère de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences est l’un des plus importants, peut-être celui qui résume, au mieux, la mission de ce gouvernement: l’emploi. Younes Sekkouri prend en charge le ministère de l’emploi: celui-ci a été jusqu’à présent, d’une manière imagée, le ministère de ceux qui travaillent. Il doit devenir celui de tous les Marocains et en priorité ceux qui ne travaillent pas et qu’il faut aider à s’insérer. Il hérite, notamment, d’une partie de la formation (OFPPT), du vivier d’emplois au Maroc (TPE et PME). C’est le ministère qui doit s’assurer de la création d’emplois, y compris les 250.000 à créer d’urgence. Il jouera un rôle, essentiel, dans la relance économique et le sauvetage des PME et TPE fortement impactées par la crise.

Les périmètres des nouveaux ministères ou des ministères recomposés ne sont pas encore définis. Des échanges ont eu lieu au sein du gouvernement. Attendons les premiers décrets qui organiseront ces périmètres. Il n’y a jamais eu autant de changements par le passé.

Le Roi Mohammed VI reçoit le nouveau gouvernement

Liste des membres du gouvernement selon l’appartenance politique

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Résultats annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.