Crédit du Maroc : RNPG en nette hausse à 278 MDH au premier semestre 2021

| Le 26/8/2021 à 12:20
Avec la baisse de 84,8% du coût du risque et la diminution des charges d’exploitation, le RNPG est en forte hausse passant de 24 MDH à fin juin 2020 à 278 MDH à fin juin 2021. Le ratio de solvabilité s’améliore et passe à 15,39% contre 14,83% l’an dernier.

A fin juin 2021, l’encours crédit du groupe s’est accru de 2,2% à 44,8 milliards de dirhams par rapport à la même période l’an dernier. « Cette progression reflète la bonne performance des crédits aux particuliers et des crédits court terme aux entreprises » explique le groupe.

L’encours des crédits à l’habitat a progressé de 8% à 15,44 milliards de dirhams. Les crédits à la consommation ont quant à eux affiché un recul de 3,3% sur la période à 3,7 milliards de dirhams.

Le produit net bancaire s’affiche à 1 207 millions de dirhams en quasi-stagnation (+0,7%) par rapport à la même période l’an dernier. « Cette évolution est portée principalement par la marge nette d’intérêt qui augmente de 3% à fin juin 2021 par rapport au premier semestre 2020, profitant de l’accroissement des encours et de la poursuite de l’optimisation du coût de la ressource » explique le groupe. La marge sur commissions est en léger repli de 0,2% sous l’effet de la réduction de l’activité de courtage de la filiale CDM Capital. Hors cet effet, la marge sur commissions s’accroît de 1,9%.

Les charges d’exploitation sont en retrait de 6,6% sur la période à 652 millions de dirhams. « Les charges du premier semestre 2020 intégraient le don du Crédit du Maroc au fonds spécial pour la gestion du COVID-19 pour un montant total de 85 millions de dirhams. Retraitées du don, les charges d’exploitation sont en hausse de 6,4% sous l’effet des amortissements (+13,7%) relatifs à l’effort d’investissement de Crédit du Maroc dans le cadre de son projet d’entreprise Tajdid 2022 » précise le groupe. Le résultat brut d'exploitation ressort en hausse de 10,8% à 555 millions de dirhams.

Le coût du risque connait une très forte baisse de 84,8% par rapport à la même période l’an dernier et s’établit à 67 millions de dirhams.

Au cours du premier semestre, Crédit du Maroc a engagé un montant total de 118 millions de dirhams d’investissements dont l’essentiel a été dédié au nouveau siège.

Le RNPG du groupe à fin juin 2021 s’affiche à 278 millions de dirhams contre 24 millions de dirhams une année auparavant. In fine, le ratio de solvabilité passe à 15,39% contre 14,83% à fin juin 2020. Rappelons que le minimum réglementaire est de 12%.

lire aussi
  • | Le 2/2/2023 à 17:07

    IPO : de hauts cadres relatent leur expérience face aux défis de la communication

    Dans le cadre d’une conférence sur la réputation financière, organisée par l’agence Bonzaï, plusieurs cadres de sociétés cotées ont fait part des challenges qu’ils ont dû relever dans leur communication. Le PDG de Cosmos Electro, Fahd Bennani, revient notamment sur l'IPO avortée de l'entreprise, à la suite d'un litige juridique concernant l'un de ses points de vente.
  • | Le 1/2/2023 à 14:01

    Pourquoi les crédits de trésorerie ont-ils connu une forte hausse en 2022 ?

    En 2022, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a augmenté de 16% à 262 MMDH. Une hausse notable et multifactorielle, selon une source du secteur bancaire.
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.
  • | Le 30/1/2023 à 16:16

    Qui contrôle les principales banques commerciales au Maroc ?

    En fin d'année, le paysage bancaire a évolué avec la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom. Voyons comment se répartit désormais le capital des principales banques commerciales du pays. Infographie.
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.